Louis Abel-Truchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Abel-Truchet
Louis Abel-Truchet.png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
AuxerreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Mouvement
Maître
Genre artistique
Archives conservées par
Œuvres principales
Vue de Venise (d), Vue sur la Seine, le quai de Béthune (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Louis Abel-Truchet
Signature
Abel-Truchet - cimetière Saïd-Ahmed-el-Kébir.jpg
Vue de la sépulture.

Louis Abel-Truchet, né le à Versailles et mort le à Auxerre, est un peintre et affichiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Benjamin Constant et de Jules Lefebvre à l'Académie Julian à Paris, Louis Abel-Truchet a réalisé de nombreuses toiles de la vie parisienne nocturne au tournant des XIXe et XXe siècles, ainsi que des paysages et des scènes de genre. Ses toiles sont traitées dans un style post-impressionniste.

En 1907, il fonde la Société des humoristes avec Louis Vallet.

Il est proche des Gallé, famille bourgeoise de Creil. Il a offert plusieurs toiles à l'amateur Ernest Gallé[2], qu'il nomme son "oncle" sans qu'il existe de lien de parenté, et à Auguste Gallé[3].

Il a peint des décors pour des revues de cabarets montmartrois avec Joseph Faverot[4].

Peintre paysagiste et de scènes de genre, il a beaucoup peint et gravé des planches sur Montmartre, a participé aux « Vachalcades » du Cabaret des Quat'z'Arts et fut l'auteur de plusieurs chars.

Abel-Truchet est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1911.

Lors de la Première Guerre mondiale, il fut engagé volontaire comme lieutenant territorial au 1er régiment du génie en 1914. L'armée utilisa ses compétences d'artiste peintre en le nommant au poste d'adjoint de Guirand de Scevola, chef de la section de camouflage. Abel-Truchet dirigea l'atelier central de cette formation à Paris. Pendant la guerre, il publie des caricatures dans la presse et notamment Le Petit Journal.

Il meurt des suites d'une blessure de guerre peu avant la fin des hostilités.

Après sa mort, sa veuve, Julia Abel-Truchet, reprend les pinceaux de son mari à qui elle a succédé à l'atelier et connaît le succès avec ses portraits et ses vues de jardin en fleurs[5].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Œuvres éditées[modifier | modifier le code]

Affiche pour le Comité de l’or Amiens, v. 1914-18

Affiches[modifier | modifier le code]

  • Horloge Abdala (1890)[18] ;
  • Eldorado. Alice Berthier (1890)[19] ;
  • Le Pneumatique Morel (1895)[20] ;
  • The Horse Shoe, english and american bar (1895)[21].

Estampes[modifier | modifier le code]

  • La Fumée, puis la flamme, programme pour le Théâtre Libre, saison 1892-93, lithographie en couleurs su vélin crème[22].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ark:/36937/s005b0588fbefc09 », sous le nom TRUCHET Abel (consulté le )
  2. « Expositions -Ernest Gallé, un artiste amateur bien entouré », sur webmuseo.com (consulté le )
  3. « TRUCHET Louis Abel (peintre) [Auteur] : Oeuvres 1 - 7 de 7 », sur webmuseo.com (consulté le )
  4. Le Matin, Paris, 25 octobre 1892, p. 3sur Gallica.
  5. André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Paris, 1999, p. 23.
  6. « peinture,tableau,(540) », sur webmuseo.com (consulté le )
  7. « peinture,tableau,(620) », sur webmuseo.com (consulté le )
  8. « peinture,tableau,(621) », sur webmuseo.com (consulté le )
  9. « peinture,tableau,(641) », sur webmuseo.com (consulté le )
  10. « peinture,tableau,(642) », sur webmuseo.com (consulté le )
  11. « peinture,tableau,(643) », sur webmuseo.com (consulté le )
  12. « peinture,tableau,(705) », sur webmuseo.com (consulté le )
  13. Notice sur la base Joconde.
  14. Notice sur la base Joconde.
  15. Notice sur la base Joconde.
  16. Site fgimello.free.f.
  17. Notice sur la base Joconde.
  18. Notice sur gallica.
  19. Notice sur gallica.
  20. Notice sur gallica.
  21. Notice sur gallica.
  22. Voir sur lagravure.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) « Abel-Truchet, Louis (1857 - 1918), Painter, pastellist, engraver », notice du Dictionnaire Bénézit, lire en ligne (ISBN 9780199899913)
  • Cécile Coutin, Tromper l'ennemi : l'invention du camouflage moderne en 1914-1918, Éditions Pierre de Taillac, 2012
  • André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Paris, 1999, p. 23 (ISBN 9782951360105)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :