Louis-Sulpice Varé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis-Sulpice Varé
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Varé par Théodore Richomme.
Naissance
Saint-Martin-du-Tertre
Décès
Saint-Martin-du-Tertre
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Paysagiste, homme politique

Louis-Sulpice Varé est un paysagiste français né le à Saint-Martin-du-Tertre (Seine-et-Oise, actuel département du Val-d'Oise) et mort le dans la même ville, où il est enterré[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis-Sulpice Varé est né en 1803 à Saint-Martin-du-Tertre (Seine-et-Oise, actuel département du Val-d'Oise), berceau de sa famille maternelle. Son père est originaire de Précy-sur-Oise (Oise). Son grand-père, Vital Best dit Marcellin, s’installe et se marie à Saint-Martin, où il est manouvrier, marchand de bois puis entrepreneur de terrasses, c’est-à-dire jardinier-paysagiste. Il travaille pour Louis Bonaparte au château de Saint-Leu et pour Joseph Bonaparte au château de Mortefontaine.

En 1853, il est appelé par Napoléon III pour créer le bois de Boulogne[2]. Il crée le lac supérieur et reçoit la Légion d'honneur des mains de l'Empereur lors d’une inauguration solennelle. Mais Haussmann n'apprécie pas Varé qu'il juge sans culture, de sans ampleur de vue, capable tout au plus de dessiner un petit jardin anglais[réf. nécessaire]. Il dénonce ses erreurs de nivellement dans le tracé de la rivière et obtient son renvoi pour le remplacer par l'ingénieur Jean-Charles Alphand. Varé n'en est pas moins employé par d'importants personnages du Second Empire comme les Fould, les Clary et les Seillière.

Pendant la Commune de Paris, en 1871, il se réfugie au château de Regnière-Écluse (Somme) chez son commanditaire et ami le comte Herman d'Hinnisdal.

Il est maire de Saint-Martin-du-Tertre de 1844 à 1870 et de 1878 à 1881.

Caveau de Louis Varé.

Principales réalisations (par ordre chronologique)[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Florence Collette, « Louis-Sulpice Varé (1803-1883), un paysagiste français du XIXe siècle à redécouvrir », Polia, la revue de l'art des jardins, no 3,‎ (ISSN 1768-6512)
  • Daniel Baduel, Louis-Sulpice Varé in Saint-Martin-du-Tertre : un village, une histoire, p. 348-351. 2000 (Office de tourisme)
  • Daniel Baduel, Louis-Sulpice Varé in Le château de Franconville-aux-Bois à Saint-Martin-du-Tertre, p. 137-148. 2014. Domont. (ISBN 978-2-7466-7297-0)
  • Edouard Gourdon, Le Bois de Boulogne, histoire, types, mœurs. Chap VI. 1854

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Danis, Châteaux et manoirs en Val-d'Oise, Valhermeil, 2002
  2. Conservatoire des jardins et paysages
  3. Cf. Philippe Seydoux, Châteaux et gentilhommières des Pays de l'Oise : Tome II. Valois, Paris, Éditions de la Morande, s.d., 356 p. (ISBN 978-2-9020-9139-3) ; p. 19.