Louis-René Berge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis-René Berge
Louis-René Berge.jpg
Louis-René Berge dans son atelier (2011)
Naissance
Décès
(à 85 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Distinction

Louis-René Berge, né le à Caudéran et mort le à Paris[1], est un graveur français, membre de l'Académie des beaux-arts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis-René Berge est un autodidacte : il commença à graver en 1960 et ses premières œuvres furent remarquées par Jacques Villon[2] et Pierre Guastalla, qui l'invita à prendre part aux activités du groupe de la Jeune gravure contemporaine en 1964[2].

Il délaisse la gravure de 1965 à 1975 pour fonder une agence de publicité avant de se consacrer définitivement à la gravure au burin vers 1975. Il expose alors dans les salons (Salon d'automne, Réalités nouvelles, etc.), aux galeries Biren et Michèle Broutta, et participe aux activités des sociétés de graveurs (Le trait, L'amateur d'estampes...)[2].

Le , Louis-René Berge est élu à l'Académie des beaux-arts dans la section gravure au fauteuil numéro III après le décès de Raymond Corbin, et reçut sous la coupole le [2].

Défenseur de l'art de l'estampe - notamment à l'Académie, avec Claude-Jean Darmon, où il obtient de la bibliothèque qu'elle crée une section « gravures » - Louis-René Berge est cofondateur en 2004 de Manifestampe, association cherchant à fédérer les diverses sociétés intéressées par le sujet ; il en est le président de la fondation à 2010[2]. Il est l'initiateur des expositions « Le burin selon chacun » et a organisé plusieurs expositions d'estampes peu avant son décès, notamment à l'espace Cardin (2008) et à la propriété Caillebotte de Yerres (2012)[2].

Son œuvre comprend environ 300 estampes[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Outre environ 300 estampes en feuille, Louis-René Berge a effectué quelques travaux pour des illustrations de livres :

  • Illustrations des recueils de poèmes de Bernard Vargaftig :
    • Fragment de souffle (1993)
    • Que l'énigme se détache (2002)
    • L'Énigme n'est jamais niée (2005)
  • Illustration du livre de Claude Louis-Combet, Géographie intérieure (2003)
  • Une illustration pour Alain Déjour, L'Amour des villes et l'amour des champs (1975)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Catalogue raisonné de son œuvre[modifier | modifier le code]

  • Louis-René Berge. L'œuvre gravé 1960-1964, 1975-1995, préf. de Claude Louis-Combet, Paris, chez l'auteur, 1996

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Communiqué de presse de l'Académie des beaux-arts
  2. a b c d e f et g « Hommage à Louis-René Berge », textes de Céline Chicha-Castex et Érik Desmazières, Nouvelles de l'estampe, n° 242, printemps 2013, p. 91-94

Liens externes[modifier | modifier le code]