Louis-Prudent Vallée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis-Prudent Vallée
Louis-Prudent Vallée.jpg
Louis-Prudent Vallée
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Louis-Prudent Vallée (né le à Québec, mort le à Québec) est un photographe québécois. Sa période de production photographique va surtout de 1867 à 1901.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une photographie de Louis-Prudent Vallée prise du bas de l'escalier casse-cou, vers 1870

Il est le fils de Prudent Vallée, maître menuisier, et d'Henriette Cazeau[1]. Son père est conseiller municipal de 1853 à 1858.

Après une période d'apprentissage de la photographie, Louis-Prudent Vallée ouvre son premier atelier de photographie en 1867, au numéro 10 de la rue Saint-Jean à Québec, dans lequel il est associé pendant la première année avec François-Xavier Labelle[1].

Il épouse Elizabeth McAvoy le à Québec. Le couple aura six enfants[1]. Vallée est membre de l'Institut canadien de Québec, dont il devient trésorier en 1873 et vice-président en 1878[1].

L'abondante production photographique de Vallée comprend des portraits[2] ainsi que des paysages notamment de Québec[3], de La Malbaie, du Saguenay, de Tadoussac, de Cacouna et de villages de l’est du Québec[1]. Vers les années 1880, il acquiert le fonds photographique de George William Ellison (Ellison & Co.), qu'il met en marché ainsi que ses propres œuvres[1]. Il vend sa propriété en 1901[1].

Plusieurs photographies de Louis-Prudent Vallée sont conservées dans les collections de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et du Musée national des beaux-arts du Québec[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Michel Lessard, « VALLÉE, LOUIS-PRUDENT », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto (page consultée le 12 mai 2014)
  2. Mario Béland, « Louis-Prudent Vallée II : portraits au « mezzoteinte » », Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, no 98,‎ , p. 54–54 (ISSN 0829-7983 et 1923-0923, lire en ligne, consulté le )
  3. Mario Béland, « Louis-Prudent Vallée I : un album de prestige », Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, no 97,‎ , p. 49–49 (ISSN 0829-7983 et 1923-0923, lire en ligne, consulté le )
  4. « Louis-Prudent Vallée | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :