Louis-Martin Lebeuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lebeuf.
Louis-Martin Lebeuf
Fonctions
Député de Seine-et-Marne ‎
-
Député de Seine-et-Marne ‎
-
Régent de la Banque de France
-
Sénateur du Second Empire
Maire
Conseiller général de Seine-et-Marne
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
PringyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Homme politique, banquierVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Louis-Martin Lebeuf (, L'Aigle - , château de Montgermont à Pringy), est un industriel et un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il appartient à une famille qui, depuis plus de deux cents ans, exerce le notariat. Destiné lui-même à cette carrière, il préfère le commerce, et, dès l'âge de dix-neuf ans, devient à Paris un des chefs d'une maison de banque où il était entré comme simple commis. Appelé aux foliations électives de juge au tribunal de commerce et de membre de la chambre de commerce de Paris, il est nommé, en 1835, régent de la Banque de France. En même temps il occupe dans l'industrie une place importante comme directeur des faïenceries de Creil et de Montereau, Vice-président du conseil général des manufactures et des associations pour la défense du travail national, il combat les théories libre-échangistes.

Lebeuf entre dans la vie politique le 4 novembre 1837 : élu député du 3e collège de Seine-et-Marne (Arrondissement de Fontainebleau), il fait partie de la majorité conservatrice, et est membre de presque toutes les commissions où se traitent les questions de finances et d'industrie. Réélu, le 2 mars 1839, il quitte la Chambre des députés en 1842, ayant échoué au renouvellement du 9 juillet face à Ségur. Il se représente encore le 1er août 1846, et échoue face au député sortant.

Sous Louis-Philippe, Lebeuf appartient au conseil général de Seine-et-Marne.

Lebeuf rentre au parlement lors des élections du 13 mai 1849 pour l'Assemblée législative : représentant de Seine-et-Marne, il siége à droite, opine avec la majorité antirépublicaine pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, et se rallie en 1851 à la politique du coup d'État du 2 décembre 1851. Il fait partie de la Commission consultative, et, le 26 janvier 1852, est appelé au Sénat. Il prend part au rétablissement du régime impérial, et continue de se montrer, en matière économique, le champion zélé des idées protectionnistes. Il meurt en 1854.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]