Louis-Marie Baader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis-Marie Baader
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Morlaix
Sépulture
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieu de travail
Mouvement
Distinctions

Mention honorable au Salon de 1863 Médaille au Salon de 1866

Médaille de 3e classe au Salon de 1874

Louis-Marie Baader, né à Lannion le et mort à Morlaix le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis-Marie Baader est le fils d'un musicien allemand servant dans le régiment du comte Jacques Boudin de Tromelin, et de sa femme d'origine normande[1]. Soutenu par le comte, qui l'a vraisemblablement initié à l'art, il monte à Paris où il est admis à l'École beaux-arts en 1848 dans l’atelier d’Adolphe Yvon[2]. Il commence à pratiquer la lithographie et la gravure sur bois avant de peindre[3]. Réalisant pendant quelques années décorations d'églises et commandes de particuliers, il débute au Salon de 1857[1]. Dès lors, il y expose quasiment chaque année jusqu'en 1914, obtenant une médaille en 1866 pour Héro et Léandre et une médaille de 3e classe en 1874 pour La Gloire posthume, ce qui lui permet de vendre de nombreuses toiles à l'État[1],[2]. Ses thèmes d'inspirations évoluent au cours de sa carrière : après une longue période consacrée à des thèmes historiques, il pratique la peinture de genre puis la peinture régionaliste bretonne avant de revenir finalement à l'histoire militaire récente[1].

Demeuré célibataire toute sa vie, il meurt le . Il est enterré au cimetière Saint-Charles à Morlaix[1].

Œuvres référencées[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis
En France
  • Calais, musée des beaux-arts : Des esclaves jetés aux murènes, 1868, huile sur toile, 142 × 234 cm, dépôt du Fonds national d'art contemporain[4],[5],[6],[2].
  • Dinan, château de Dinan : Calypso après le départ d'Ulysse, 1869, huile sur toile, dépôt du Fonds national d'art contemporain[7],[8],[9],[10].
  • Grenoble, musée de Grenoble : Hero et Léandre, 1866, huile sur toile, 106 × 180 cm, dépôt du Fonds national d'art contemporain[2].
  • Morlaix, musée des beaux-arts :
    • La Fin d'un célibataire, 1890, huile sur toile, 245 × 340 cm ;
    • Tzigane à la Porte de Brousse, 1885, huile sur toile, 139 × 104 cm ;
    • Portrait d'Auguste Baader, 1893, huile sur toile, 55,5 × 46 cm ;
    • Autoportrait, 1867, huile sur toile marouflée sur carton, 40 × 32 cm ;
    • En pays conquis, 1859, huile sur toile, 234 × 165 cm ;
    • Nymphe endormie surprise par l'Amour, 1857, huile sur toile, 34,5 × 54,5 cm ;
    • L'Amour et Vénus, 1862, huile sur toile, 50,5 × 61 cm ;
    • Naïade, 1866, huile sur toile, 130 × 150 cm ;
    • Portrait d’Édouard Puyo, 37,5 × 30 cm ;
    • Portrait de Marie Caroline « Zoé » Homon, 1875, huile sur toile ;
    • Portrait du Dr Le Stir, 1885, huile sur toile, 61,7 × 51,2 cm ;
    • Intérieur de la maison de la Reine Anne, pastel sur papier, 75 × 58 cm.
  • Nemours, château-musée de Nemours: Hero et Léandre, 1866, esquisse de la peinture de Grenoble, huile sur toile[11].
  • Niort, musée Bernard-d'Agesci : Ulysse et Nausicaa, vers 1867, huile sur toile, 83,5 × 172 cm. Donné par Napoléon III.
  • Paris, musée d'Orsay : Le Remords, 1875, huile sur toile, 376 × 295 cm[12].
  • Rennes, musée des beaux-arts : La Mort de Cléopâtre, reine d’Égypte, 1899, huile sur toile, 90 × 125 cm[2] ; L' heure du gouter ou Bretonne racontant une histoire à son enfant, non daté.
  • Localisation inconnue : Cléopâtre au tombeau d'Antoine, huile sur toile, 1895[13].


message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :