Louis-Joseph Janvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis-Joseph Janvier
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Louis-Joseph Janvier (1855-1911), journaliste, romancier, historien et diplomate haïtien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis-Joseph Janvier est né le à Port-au-Prince[1]. Il commence des études de médecine à Port-au-Prince, puis les poursuit en France à Paris où il obtient le diplôme de docteur en médecine de l'université de Paris en 1881. Il entre ensuite à Science Po, d'où il est diplômé deux ans plus tard, avant d'obtenir une licence en droit à Lille[2].

À Paris, il contribue à des journaux et revues en publiant de nombreux articles sur l'histoire d'Haïti et donne une autre version des faits historiques de ce pays. Il regroupe ses articles dans des recueils qu'il intitule « La république d'Haïti et ses visiteurs » (1882), « Haïti aux Haïtiens » (1884), et « L'Egalité des races » (1884). Il collabore à un volume collectif, « Les Détracteurs de la race noire et de la République d'Haïti » (1884).

De 1884 à 1887, il est le délégué d'Haïti à la conférence diplomatique de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques.

Il est chargé d'affaires puis ministre plénipotentiaire à Londres. Il rentre en Haïti en 1905.

En 1908, il est candidat malheureux à la mairie de Port-au-Prince.

Il retourne diriger la légation d'Haïti dans la capitale anglaise. Enfin il est nommé en poste à Paris ; il y meurt le .

Essais[modifier | modifier le code]

  • Phtisie pulmonaire; causes, traitement préventif, Paris: A. Parent, 1881. Cet ouvrage a été couronné par la Faculté de médecine de Paris.[3]
  • Les Détracteurs de la race noire et de la république d'Haïti (avec Jules Auguste, Clément Denis, Arthur Bowler et Justin Dévost), Paris: Marpon et Flammarion, 1882.
  • La République d'Haïti et ses visiteurs (1840-1882); réponse à M. Victor Cochinat (de La Petite presse) et à quelques autres écrivains, Paris: Marpon et Flammarion, 1883; Port-au-Prince: Éditions Fardin, 1979. (Ouvrage médaillé à Exposition universelle d'Anvers)
  • L'Égalité des races, Paris: G. Rougier, 1884.
  • Haïti aux Haïtiens, Paris: A. Parent, A. Davy, 1884.
  • Les Antinationaux, actes et principes, Paris: G. Rougier, 1884; Port-au-Prince: Panorama, 1962[4].
  • Les Affaires d'Haïti (1883-1884), Paris: C. Marpon et E. Flammarion, 1885; Port-au-Prince: Panorama, 1973.
  • Les Constitutions d'Haïti, 1801-1885, Paris: C. Marpon et E. Flammarion, 1886; Port-au-Prince: Fardin, 1977.
  • Du Gouvernement civil en Haïti ; avec le portrait de l'auteur, Lille: Le Bigot frères, 1905.
  • La caisse d'épargne et l'école en Haïti, Port-au-Prince: Imprimerie de l'abeille, 1906.
  • Élections législatives de 1908 ; humble adresse aux électeurs de la commune de Port-au-Prince, Port-au-Prince: l'Abeille, 1907; Port-au-Prince: H. Chauvet, 1908.

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Vieux Piquet ; scène de la vie haïtienne, Paris: A. Parent, 1884.
  • Une Chercheuse. Paris: C. Marpon et E. Flammarion, 1889.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « île en île », (consulté le )
  2. Biographie de Louis-Joseph Janvier
  3. Louis Joseph Janvier, Du Gouvernement civil, Paris, Editions Fardin, p. La Phtisie pulmonaire. — Causes Traitement préventif. 1 vol in-8, Paris, 1881. Chez Asselin, éditeur, place de l’École-de-Médecine. (Ouvrage couronné par la Faculté de médecine de Paris.)
  4. « Les classiques des sciences sociales », sur http://classiques.uqac.ca (consulté le )