Louis-Eugène Simonis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eugène Simonis
Eugene Simonis.jpg
Portrait de Simonis par Charles Baugniet (1836).
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Sculpture
Formation
Maître
Élève
Lieux de travail
Œuvres principales
Statue équestre de Godefroy de Bouillon, lions de la Colonne du Congrès

Louis-Eugène Simonis, né à Liège le et mort le à Koekelberg, est un sculpteur belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié auprès de François-Joseph Dewandre à l'École de dessin de Liège, il part à 19 ans poursuivre sa formation en Italie à Bologne puis à Rome entre 1829 et 1836. Grâce à une bourse de la fondation Lambert Darchis, il étudie auprès de Mathieu Kessels et de l'illustre Carlo Finelli (it)[1]. Fort de cette formation à l'italienne, il revient en Belgique et est nommé professeur de sculpture à Liège. Préférant s'adonner librement à son art, il s'établit à Bruxelles où il devient directeur à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles[2]. Il y fut entre autres le professeur de Julien Dillens, de Thomas Vinçotte ou de Charles Samuel.

Il est élu membre de l'Académie royale de Belgique le , dans la Classe des Beaux-arts[2].

Il est inhumé à Koekelberg (Berchem-Saint-Agathe).

La place où se situait l'atelier d'Eugène Simonis a été renommée place Eugène Simonis en son honneur. La station de métro qui s'y trouve porte également son nom depuis 1982. Sur cette même place, en 2007, est inaugurée une composition sculpturale en forme de « S » en l'honneur du sculpteur. À cette composition signée Annie Jungers est ajouté un buste réalisé par Simonis[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Théodore Gobert, Liège à travers les âges, Liège, 1925.
  2. a et b L'Académie / Who's who ? / Jean-Marie Jules Amaury Simonis sur le site de l'Académie royale de Belgique
  3. (nl) « Beeld Eugène Simonis onthuld », sur www.bruzz.be (consulté le 28 mai 2017)
  4. laprovince.be, « La statue Léopold en face de la gare montoise déménage », laprovince,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :