Louis-Emmanuel d'Angoulême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis-Emmanuel de Valois-Angoulême
Louis-Emmanuel d'Angoulême, portrait par Daniel Dumonstier, 1628, dessin, musée Condé, Chantilly
Louis-Emmanuel d'Angoulême, portrait par Daniel Dumonstier, 1628, dessin, musée Condé, Chantilly

Titre Duc d'Angoulême
Comte d'Auvergne
Comte de Ponthieu
Biographie
Naissance
Décès
Paris
Père Charles d'Angoulême
Mère Charlotte de Montmorency
Conjoint Marie Henriette de La Guiche
Enfants Marie-Françoise d'Angoulême

Louis-Emmanuel de Valois-Angoulême (baptisé le à Clermont-en-Auvergne - à Paris). Fils de Charles d'Angoulême, fils naturel du roi de France Charles IX, et de Charlotte de Montmorency.

Biographie[modifier | modifier le code]

Comte d'Alais, il devient en 1608 abbé commendataire de La Chaise-Dieu et il est nommé évêque commendataire d’Agde en 1612. Il renonce à ses bénéfices ecclésiastiques en 1622 pour se marier.

Il est nommé Colonel général de cavalerie du 1er janvier 1624, fonction qu'il occupe jusqu'au 28 novembre 1649, Maréchal de camp le 17 avril 1635 et gouverneur de Provence le 29 octobre 1637, il entre en fonction en janvier 1638. Pendant la Fronde, refusant d'obéir à Mazarin, il est rappelé à la Cour en septembre 1650 et destitué finalement de son gouvernorat en février 1653. Ministre d'État le 20 juillet 1653 et duc-pair de La Guiche en juillet 1653. Il était Chevalier des Ordres depuis le 14 mai 1633. À la mort de son père en 1650, il devient le 5e duc d'Angoulême et comte d'Auvergne[1].

Son tombeau est visible en l'église de La Guiche, ancienne église des Révérends Pères Minimes du couvent de La Guiche, où il fut inhumé, conformément aux dispositions de son testament daté du 24 janvier 1651 (qui précisait que « ses funérailes y [fussent] faictes sans pompe »)[2],[3].

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Il épouse le 8 février 1629 Marie Henriette de La Guiche, dame de Chaumont, fille de Philibert de La Guiche. Elle meurt en 1682. De cette union naissent quatre enfants :

Louis-Emmanuel d'Angoulême eut également un fils naturel, Antoine-Charles-Louis d'Angoulême (1649-25 septembre 1701), chevalier d'Angoulême, premier gentilhomme du prince de Conti, légitimé en août 1677.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Duquesne Dictionnaire des Gouverneurs de Province Éditions Christian, Paris 2002, (ISBN 2864960990), p. 189
  2. « La guiche, son église, son couvent » par Raoul Bécousse, revue Images de Saône-et-Loire n° 9 (avril 1971), p. 17 à 19.
  3. « Visite à l'église de La Guiche », article paru dans la revue Images de Saône-et-Loire n° 82 (été 1990), pages 16 et 17.