Louis-Charles de Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 22 février 2020 à 11:06 et modifiée en dernier par Bot de pluie (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Louis-Charles de Lorraine
Image dans Infobox.
Fonction
Grand écuyer de France
-
Titres de noblesse
Comte de Brionne (d)
-
Prédécesseur
Successeur
Prince de Lambesc
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 35 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Jeanne Henriette de Durfort (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Louise de Gramont (d) (de à )
Auguste Mako de Coetquen (d) (de à )
Louise Julie Constance de Rohan-Rochefort (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Grade militaire
Armoiries ducs d'Elbeuf.svg
blason

Louis Charles de Lorraine () de la Maison d'Elbeuf fut Grand écuyer de France.

Biographie

Fils de Louis de Lorraine, prince de Lambesc et de Jeanne-Henriette de Durfort.

Le , il épouse en premières noces, Louise Charlotte de Gramont (1725-1742). Les mariés ont tous deux 15 ans mais la jeune épouse meurt après deux ans de mariage sans avoir eu d'enfants.

Il épouse en secondes noces le , Auguste de Coetquen (1722-1746) qui meurt elle aussi prématurément sans lui avoir donné d'enfant.

Il épouse en troisièmes noces le Louise de Rohan-Rochefort, fille de Charles de Rohan-Rochefort et d'Éléonore-Eugénie de Béthisy, d'où :

En 1743, il fut gouverneur d'Anjou comme son père et grand écuyer comme plusieurs membres de sa famille.

Les traits de Louis-Charles de Lorraine nous sont restitués par le portrait qu'en grava Laurent Cars et dont un exemplaire est conservé au château de Versailles.

Une litre funéraire à ses armes ceint encore l'intérieur de l'église de Brétigny (Eure)[1].

Référence

  1. Pierre Bodin, Les litres seigneuriales des églises de l'Eure, 2005, p. 54-55.

Liens externes