Louis-Charles Ruotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis-Charles Ruotte
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Enfant
Louis-Charles Ruotte fils (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maîtres

Louis-Charles Ruotte (Paris, 1754 - Londres, 1806 [?]) est un graveur et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis-Charles Ruotte se forme à l'art de la gravure auprès de Noël Le Mire. Il part ensuite pour Londres et apprend la technique du pointillé auprès de Francesco Bartolozzi ; il réside dans Oxford Street, vers 1781. Il se marie en 1782, toujours à Londres, puis revient à Paris en 1785 où naît son fils, également prénommé Louis-Charles[1].

Ruotte expose au Salon de Paris en 1793, 1795 et 1796. Son adresse mentionnée est la « rue du Mont-Blanc, au coin de celle neuve des Maturins ». Les travaux qu'il expose sont des gravures représentant des scènes de genre d'après Monsiau, Fragonard, Lethière, Van Gorp, Boizot, Le Barbier, Vallin[2]. Il réside plus tard rue Saint-Lazare (1797).

Selon Beraldi[3],[4], les productions de Ruotte sont fort nombreuses et parfois d'inégale qualité. On compte des portraits, des allégories, des caricatures, des scènes de genre, des vignettes. Il a illustré une édition de Paul et Virginie d'après Moreau le Jeune. Il fut également à la fin des années 1780, un collaborateur de Pierre Alexandre Tardieu[5].

Son fils devient lui aussi graveur sous sa direction, et signe « Ruotte fils » : très précoce, il grava dès l'âge de douze ans. Les deux œuvres sont parfois confondues.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Alexander, « Bartolozzi's studio in London 1763-1802 », in: Print Quaterly, 2018, pp. 18-19sommaire en ligne.
  2. Fiche exposant Salon 1793, base salons du musée d'Orsay.
  3. H. Beraldi, Les graveurs du Dix-huitième siècle, tome 3, p. 420.
  4. H. Beraldi, Les graveurs du Dix-neuvième siècle, tome 11, p. 279.
  5. Bulletin des musées de France , juillet 1931, p. 153.
  6. François Louis Bruel, Collection De Vinck. 1, Ancien Régime, BNF, 1909, p. 172.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :