Louis-Alexandre de Cessart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis-Alexandre de Cessart

Louis-Alexandre de Cessart, né à Paris le 25 août 1719 et mort à Rouen le 12 avril 1806, est un ingénieur français des ponts et chaussées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il sert dans la gendarmerie de la Maison du Roi et combat aux batailles de Fontenoy et de Raucoux en 1745 et 1746.

Il entre en 1747 à l'école de Jean-Rodolphe Perronet, future École nationale des ponts et chaussées. Il participe à l’Encyclopédie avec Perronet et Jean-Baptiste de Voglie. Il est nommé sous-ingénieur de la généralité de Tours en 1751.

Il est notamment le concepteur de plusieurs ponts sur la Loire, du Pont des Arts à Paris, du premier projet de digue de Cherbourg, et de divers quais de ports du nord-ouest de la France. Le projet de digue de Cherbourg était basé sur l'immersion de cônes en charpente de bois remplis de pierres ; mais le coût de ce procédé ainsi que les dommages causés par les tempêtes successives conduisirent à abandonner ce système au profit de celui de Louis de La Couldre de La Bretonnière. De Cessart propose déjà en 1787 à l'Assemblée des Ponts et Chaussées l'utilisation d'un rouleau compresseur pour les routes, préconisant un cylindre de fonte pesant 3500 kg[1]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Description des travaux hydrauliques de Louis-Alexandre de Cessart par Louis-Victor Dubois d'Arneuville, A.-A. Renouard, Paris, 2 volumes :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Note : Ce projet est publié dans les Annales des Ponts et Chaussées, 1844/1, pp. 134-136.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Bissegger, «Le rouleau compresseur, une innovation du XIXe siècle en génie civil. Développement international et introduction en Suisse romande, particulièrement dans le canton de Vaud», Revue suisse d’histoire, 1990, p. 361-381.
  • Louis de Grandmaison, Essai d'armorial des artistes français. Lettres de noblesse. Preuves pour l'Ordre de Saint-Michel, p. 397, Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, Ministère de l'instruction publique, 1903, 27e session (lire en ligne)
  • Sous la direction d'Antoine Picon, L'art de l'ingénieur constructeur, entrepreneur, inventeur, p. 114, Centre Georges Pompidou/éditions Le Moniteur, Paris, 1997 (ISBN 978-2-85850-911-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]