Lotus 102B

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lotus 102B
Lotus 102B
La Lotus 102B exposée au BBRO Shizuoka Nostalgic Car Festival 2007
Présentation
Équipe Drapeau du Royaume-Uni Team Lotus
Constructeur Lotus Cars
Année du modèle 1991
Concepteurs Enrique Scalabroni
Frank Coppuck
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone
Suspension avant Poussoirs et tirants, amortisseurs Lotus / OMZ
Suspension arrière Poussoirs et tirants, amortisseurs Lotus / OMZ
Nom du moteur Judd EV
Cylindrée 3 500 cm³
640 ch à 12 500 tr/min
Configuration V8 à 72°
Position du moteur centrale-arrière
Boîte de vitesses Transversale semi-automatique
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Système de freinage Disques Carbone Industrie / Étriers AP Racing
Poids 535 kg
Dimensions Empattement : 2950 mm
Voie avant : 1800 mm
Voie arrière : 1650 mm
Carburant BP, Tamiya, Tommy Hilfiger
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 11. Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen
12. Drapeau du Royaume-Uni Julian Bailey
12. Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert
12. Drapeau de l'Allemagne Michael Bartels
Début Grand Prix automobile des États-Unis 1991
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
16000
Championnat constructeur 9e avec trois points
Championnat pilote Mika Häkkinen : 16e
Julian Bailey : 23e

Chronologie des modèles (1991)

La Lotus 102B est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie Team Lotus pour la saison 1991 de Formule 1. Évolution de la Lotus 102, elle troque le moteur Lamborghini contre un V8 Judd. Elle participe à seize courses et permet à Lotus de se classer neuvième du championnat du monde avec trois points, acquis par Mika Häkkinen et Julian Bailey.

Historique[modifier | modifier le code]

Photo de profil gauche de la Lotus 102, à la livrée blanche et verte
La Lotus 102B en exposition.

En 1991, Lotus engage la 102B, conçue par Enrique Scalabroni et Frank Coppuck à partir du châssis de la saison précédente conçu par Frank Dernie et Mike Coughlan. Si plus de huit cents nouveaux éléments sont incorporés, la nouvelle monoplace reste très semblable à la 102. La modification la plus importante est le remplacement du lourd et peu fiable moteur Lamborghini 3512 à 12 cylindres en V par un moteur Judd V8.

Le Finlandais Mika Häkkinen et le Britannique Julian Bailey remplacent Derek Warwick et Martin Donnelly. Après deux non-qualifications en début de saison, à Imola, Bailey se qualifie en vingt-sixième position et pointe en sixième position au quatorzième tour lorsque le moteur Judd de sa Lotus commence à avoir des ratés. L'abandon de Eric van de Poele lui permet néanmoins de se classer sixième et d'inscrire le premier point de la saison pour son écurie[1].

Quinze jours plus tard, à Monaco, Bailey ne parvient pas à se qualifier et Lotus appelle Johnny Herbert, qui court également en Formule 3000 pour le remplacer, Bailey devenant pilote de réserve. Bailey ne pilotera plus jamais en Formule 1. En effet l'écurie choisit, lorsque Herbert est engagé en Formule 3000, d'aligner l'Allemand Michael Bartels, qui ne parviendra jamais à se qualifier pour un Grand Prix (quatre non qualifications).

Le meilleur pilote de la 102B est le novice Mika Häkkinen qui, lors de sa première course, se classe treizième sur la grille de départ. À Imola, alors qu'il part de la vingt-cinquième place, il profite de quelques abandons et réussit quelques dépassements pour marquer ses premiers points en se classant cinquième devant son coéquipier Bailey. Si Häkkinen n'inscrit plus aucun point après cette course (ni aucun autre pilote Lotus), il parvient toutefois à se qualifier pour tous les Grands Prix de la saison.

À la fin de la saison, Team Lotus égalise le score de trois points de la saison précédente et se classe à la neuvième place du championnat des constructeurs. Mika Häkkinen est seizième du championnat du monde des pilotes avec deux points, tandis que Julian Bailey est vingt-troisième avec un point marqué[2].

Lotus 102C[modifier | modifier le code]

Pour 1992, Lotus envisage d'engager une nouvelle évolution de la 102 dotée d'un moteur Isuzu V12, mais cette version 102C ne sera jamais produite. Faute d'importants moyens financiers, la conception de la Lotus 107 est repoussée également et Lotus s'engage finalement avec une ultime évolution de la 102, le modèle 102D, qui est motorisé par un bloc Ford-Cosworth[3].

Engagement au Trofeo Indoor di Formula 1[modifier | modifier le code]

Les 7 et 8 décembre 1991, Lotus participe pour la première fois au Trofeo Indoor di Formula 1, une épreuve d'exhibition organisée en marge du Motor Show de Bologne, une exposition internationale reconnue par l'Organisation internationale des constructeurs automobiles qui se tient dans les salons de la foire de Bologne[4]. Bien que l'épreuve soit baptisée indoor, la piste, d'une longueur de 1 300 mètres, est située à l'extérieur des locaux de l'exposition[5]. Pour cette quatrième édition, Lotus affronte les écuries Fondmetal et Andrea Moda Formula, dont c'est la première participation à cette compétition, et Minardi et la Scuderia Italia, des habituées de l'épreuve.

La Scuderia Minardi engage deux monoplaces : une M191, confiée à son pilote titulaire, Gianni Morbidelli, et une M190, confiée au pilote d'essais Marco Apicella. Fondmetal engage une FA1M-E à Gabriele Tarquini, un ancien de l'écurie italienne ; Andrea Moda Formula confie une Coloni C4 à Antonio Tamburini, pilote en Formule 3000, et la Scuderia Italia dispute le trophée avec une Dallara 191, pilotée par Jyrki Järvilehto. Lotus, qui est la première écurie non italienne de l'histoire à participer au Trofeo Indoor di Formula 1, engage une Lotus 102B, confiée à son titulaire, Johnny Herbert.

Pour les quarts de finale, Herbert affronte Gabriele Tarquini, face à qui il perd. Meilleur deuxième des quarts de finale, il est repêché et est confronté à Antonio Tamburini en demi-finales, face à qui il gagne. Le Britannique est ensuite opposé à nouveau à Tarquini en finale. Malgré une monoplace moins performante, le pilote Fondmetal remporte le trophée[5].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Lotus 102B en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1991 Team Lotus Judd EV V8 Goodyear USA BRÉ SMR MON CAN MEX FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 3 9e
Mika Häkkinen 13e 9e 5e Abd Abd 9e Nq 12e Abd 14e Abd 14e 14e Abd Abd 19e
Julian Bailey Nq Nq 6e Nq
Johnny Herbert Nq 10e 10e 14e 7e Abd Abd 11e
Michael Bartels Nq Nq Nq Nq

Légende : ici

Résultats du Trofeo Indoor di Formula 1[modifier | modifier le code]

  Quarts de finale Demi-finales Finale
                             
Team Lotus  Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert repéché  
Fondmetal  Drapeau : Italie Gabriele Tarquini vainqueur  
  Fondmetal  Drapeau : Italie Gabriele Tarquini vainqueur  
  Scuderia Italia  Drapeau : Finlande Jyrki Järvilehto éliminé  
Scuderia Italia  Drapeau : Finlande Jyrki Järvilehto vainqueur
Scuderia Minardi  Drapeau : Italie Marco Apicella éliminé  
  Fondmetal  Drapeau : Italie Gabriele Tarquini vainqueur
  Team Lotus  Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert finaliste
Scuderia Minardi  Drapeau : Italie Gianni Morbidelli éliminé  
Coloni-Andrea Moda  Drapeau : Italie Antonio Tamburini vainqueur  
  Coloni-Andrea Moda  Drapeau : Italie Antonio Tamburini éliminé
  Team Lotus  Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert vainqueur  


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1991 », sur statsf1.com (consulté le 6 août 2015)
  2. « Classement de la saison 1991 de Formule 1 », sur statsf1.com (consulté le 6 août 2015)
  3. « Lotus 102C », sur statsf1.com (consulté le 6 août 2015)
  4. (it) « Motorshow », sur motorshow.it (consulté le 6 août 2015)
  5. a et b (en) « Bologna Sprint », sur silhouet.com (consulté le 6 août 2015)

Sur les autres projets Wikimedia :