Lota de Macedo Soares

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lota de Macedo Soares
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Maria Carlota Costallat de Macedo Soares ( - ) est une architecte brésilienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maria Carlota Costallat de Macedo Soares naît le 16 mars 1910 à Paris. Elle fait partie d'une famille politique connue de l'État de Rio de Janeiro. Lota Macedo Soares, comme elle est appelée, a une longue relation amoureuse avec la poétesse américaine Elizabeth Bishop, de 1951 à 1967[1]. Bishop lui dédie l'un de ses recueils de poèmes en 1965, Questions of Travel (Questions de voyage). 

En 1967, Soares rejoint Bishop à New York, après une longue hospitalisation en raison de sa dépression. Le jour de son arrivée à New York, le , Soares fait une surdose de tranquillisants. Elle meurt quelques jours plus tard, soit le 25 septembre 1967.

Carrière[modifier | modifier le code]

Grâce, en partie, à ses liens avec le monde politique, le gouverneur invite Lola Macedo Soares à créer et à superviser la construction du Parc de Flamengo à Rio de Janeiro. Ne possédant pas de diplôme, elle regroupe des amis avec qui elle redonne vie à ce projet pensé par Affonso Eduardo Reidy vers la fin des années 40. Soares a pour objectif de favoriser le rapprochement entre le centre-ville historique et les nouveaux secteurs résidentiels. Lorsque son projet bénéficie d'un appui social suffisant, des experts et des designers réalisent le Parc du Flamengo. Parmi ses collaborateurs figurent Affonso Eduardo Reidy, Sérgio Bernardes, Jorge Moreira, Ethel Bauzer de Medeiros, Roberto Burl Marx et Luiz Emygdio de Mello Filho[2].

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Sa relation avec Elizabeth Bishop et avec le politicien Carlos Lacerda, ainsi que son implication dans le coup d'état brésilien de 1964, sont au cœur du film Reaching for the Moon, une adaptation du livre Flores Raras e Banalíssimas ("Fleurs rares et banales"), de Carmen Lucia de Oliveira, et du livre The More I Owe You ("Plus je te dois") de l'auteur américain Michael Sledge[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « About Elizabeth Bishop », English.illinois.edu (consulté le 15 octobre 2015)
  2. (en) Sonja Dumpelmann et John Beardsley, Women, modernity, and landscape architecture., New York, Routledge, (ISBN 978-0-415-74587-1 et 0-415-74587-X, OCLC 917367303, lire en ligne), p. 212-214
  3. "Questions of Travel".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lloyd Schwartz, "Elizabeth Bishop and Brazil," The New Yorker, September 30, 1991
  • Brett Millier, Elizabeth Bishop: Life and the Memory of It, University of California Press, 1995
  • Elizabeth Bishop, One Art: Letters. Ed. Robert Giroux (New York: Farrar, Straus, Giroux, 1994).
  • Carmen L. Oliveira, Rare and Commonplace Flowers: The Story of Elizabeth Bishop and Lota de Macedo Soares, translated by Neil K. Besner, (Rutgers University Press, 2002); reviewed by Emily Nussbaum [1]
  • Schuma Schumacher and Érico Vital Brasil, eds. Dicionário Mulheres do Brasil (Rio de Janeiro: Jorge Zahar Editora, 2000), p. 335-336.
  • Michael Sledge, The More I Owe You (Berkeley: Counterpoint Press, 2010).