Lost in La Mancha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lost in La Mancha est un film documentaire américano-britannique réalisé par Keith Fulton et Louis Pepe, tourné en 2000 et sorti en 2002. Conçu à l'origine pour être le making of de The Man Who Killed Don Quixote, projet avorté du réalisateur Terry Gilliam, le film est finalement sorti en salles et a fait l'objet d'une exploitation sur support DVD.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant l'été 2000 en Espagne, Fulton et Pepe suivent, pour en réaliser le making of, le tournage de ce qui aurait dû être The Man Who Killed Don Quixote, un film que projette de réaliser Terry Gilliam depuis plusieurs années. Jean Rochefort doit tenir le rôle-titre, et Johnny Depp et Vanessa Paradis font également partie de la distribution. Cependant, le tournage tourne vite à la catastrophe : problèmes d'organisation, conflits personnels, vols intempestifs de F16 de l'armée de l'air américaine basée en Espagne sur le site de tournage, pluie diluvienne dans un lieu désertique qui dégrade le matériel et altère le décor – le désert servant de lieu de tournage devenant verdoyant le lendemain du déluge –, maladie de Jean Rochefort qui empêchera celui-ci de jamais remonter à cheval et l'écarte des plateaux[1].

L'assureur du film acquiert alors les droits sur le scénario ainsi que les scènes déjà tournées, en contrepartie du remboursement des producteurs.

De making of à l'origine, Lost in La Mancha se transforme rapidement en documentaire, chronique du naufrage d'un film.

Il est à noter que le film a été annulé avant que Vanessa Paradis n'arrive sur le tournage ; ses seules apparitions dans ce film sont donc des tests lumière préalables au tournage.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Sorti en salle, le film n'aurait dû être à l'origine que le making-of du Don Quichotte de Gilliam, et faire office de bonus DVD. La qualité de l'image est, du fait, très inférieure à celle d'un film pour le cinéma. Le film est souvent montré dans des écoles de cinéma comme compilation de tout ce qui peut mal se passer lors d'un tournage.

Après Lost in La Mancha[modifier | modifier le code]

Terry Gilliam récupère les droits sur le scénario de The Man Who Killed Don Quixote[2], droits que détenait la compagnie d'assurance. En 2009, il relance le projet avec Robert Duvall et Ewan McGregor en lieu et place de Jean Rochefort et Johnny Depp. Le financement capote. Le tournage prévu en 2010 est annoncé pour 2012 avec Robert Duvall toujours mais Owen Wilson à ses côtés. Cette seconde tentative échoue elle aussi avant même le début du tournage. En 2014, c’est John Hurt qui reprend le rôle de Don Quichotte et Jack O'Connell celui de Toby. Mais la malédiction continue : à l’été 2015, on diagnostique à l’acteur un cancer du pancréas[3]. Finalement, grâce au producteur Paulo Branco, un nouveau tournage débute en Espagne continentale le 6 mars 2017, passe ensuite par le Portugal du 24 avril au 8 mai, pour se finir aux Canaries fin mai. Le 4 juin 2017, Terry Gilliam annonce sur Facebook que le tournage a pris fin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La nature de la maladie diffère selon les sources : soit une double hernie discale [1], soit une infection de la prostate [2], ou bien encore les deux [3]...
  2. Article du Daily Telegraph du 26 juillet 2008 (en).
  3. Laurent Carpentier, « Paulo Branco, l’homme qui voulait faire revivre Don Quichotte », sur lemonde.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Marie, Les films maudits, Armand Colin, Armand Colin, 2010, 128 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]