Lost City Raiders

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lost City Raiders
Titre québécois Le Secret du monde englouti
Titre original Lost City Raiders
Réalisation Jean de Segonzac
Scénario Jean de Segonzac
Acteurs principaux
Sociétés de production ProSieben
Sci Fi Channel
Tandem Communications (de)
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre aventures, post-apocalypse
Durée 90 minutes
Première diffusion

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Lost City Raiders (titre québécois : « Le Secret du monde englouti ») est un téléfilm allemand réalisé par Jean de Segonzac, diffusé le , puis aux États-Unis le sur Sci-Fi Channel.

En France, le film est sorti en direct-to-video le sous le titre « Le secret du monde englouti ».

Écrit par Jean de Segonzac, le téléfilm raconte l'histoire de John Kubiak interprété par James Brolin, qui joue le rôle d'un archéologue qui a survécu à la montée de 15 mètres des eaux et devant retrouver le sceptre de Moïse avec l'aide de ses deux fils, Jack (Ian Somerhalder) et Thomas (Jamie King), avant que Nicholas Filiminov (Ben Cross) aidé de Giovanna (Bettina Zimmermann) ne le retrouve et déclenche une nouvelle montée des eaux. Produit par Marlow De Mardt et Brigid Olen, le film a été tournée en anglais en Afrique du Sud.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Année 2048, le réchauffement climatique a fait monter de quinze mètres le niveau de l’eau noyant une grande partie de la surface de la terre. Dans la ville du Nouveau-Vatican, le cardinal Battaglia est d'avis que l'inondation mondiale peut être débarrassée en utilisant le « sceptre de Moïse ». C'est le moyen que Moïse a utilisé pour séparer la mer Rouge au cours de l'exode[1].

Pour récupérer le sceptre et sauver la terre, le Cardinal Battaglia contacte son ami John Kubiak (James Brolin) et ses deux fils Jack (Ian Somerhalder) et Thomas (Jamie King) qui vivent de prospection sous-marine dans la mer de New York City à la recherche de divers trésors perdus sous les vagues.

Les Kubiaks acceptent d’aider le cardinal Battaglia qui ne se doute pas que son adjoint, le père Giacopetti (Jeremy Crutchley), est un traître à la solde de Nicholas Filiminov (Ben Cross), un marchand de grandes terres qui veut récupérer le sceptre à ses propres fins. Avec le spectre, Filimonov pourra élever le niveau de l'eau pour couvrir le reste des terres, et ainsi obliger les survivants de vivre dans les villes flottantes que Filimonov a prévues. Avec la recette des loyers, il pourra alors acheter la terre engloutie pour une bouchée de pain et ensuite abaisser le niveau d'eau à nouveau.

Après la mort de John durant la recherche du sceptre, les frères Kubiak reçoivent l’aide d’une femme, Cara (Élodie Frenck) leur nouveau mécanicien.

Giovanna (Bettina Zimmermann) - l’ex copine de Jack, refusant de servir Filiminov, celui-ci la coule dans une tombe sous l’eau. Giovanna est sauvée par Jack Kubiak.

Malgré l'intervention de Giacopetti, qui voit en la montée comme une punition de Dieu pour les péchés de l'humanité et qui permettra le prélude de sa seconde venu, l’équipe des Kubiak réussi à ouvrir une ancienne chambre qui déclenche la décrue des eaux et l'abaissement du niveau de la mer Méditerranée de dix mètres sans affecter le reste du monde.

Le film se termine avec l'équipe en train de dîner lorsque le Cardinal Battaglia les contacte pour leur demander d’aller dans les trente une autres chambres figurant sur la carte et d'activer le système de décrue qui fera tomber l’eau dans le centre de la terre et qui pourra ramener le niveau d’eau de toute la terre comme avant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critique et réception[modifier | modifier le code]

La review aggregator (en) Rotten Tomatoes rapporte 448 critiques donnant un avis négatif : la note moyenne est de 2,2/5[5].

David Hinckley dans le New York Daily News a trouvé les valeurs de production exceptionnellement faibles et le film prévisible. « Malheureusement, l'action s'avère être assez prévisible. Pas aussi prévisible que les actions de Brolin, mais prévisible néanmoins, qui peut être explique pourquoi les cinéastes insérèrent non pas une, mais deux intrigues avec une romance secondaire impliquant des femmes fougueuses »[6]. Linda Stasi du New York Post l'a trouvé mauvais et au fromage[7]. The Tampa Tribune (en) trouve que le film est un Waterworld « sans son budget »[8].

La chaîne de télévision commerciale allemande ProSieben, le réseau de télévision par câble américain SyFy et la société de production autrichienne Tandem Communications ont produit le film[9].

Le film a été annoncé en [10]. Tandem Communications choisi intentionnellement une distribution internationale, faisant partie de la stratégie d'entreprise réussissant à faire des films facilement négociables dans le monde entier[10]. Dans les semaines suivant l'annonce de la production, le film avait déjà été vendu à l'avance en Allemagne, France et Espagne[10].

La principale cinématographie a commencé à l'été 2006[10], mais le tournage du film n'a commencé qu'en [9]. Le film de 90 minutes était destiné à être en deux parties[11].

Sci Fi Channel a espéré que le film conduirait à une série[12].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.dvdfr.com/dvd/c69469-sous-les-eaux.html
  2. http://www.scifi-universe.com/critiques/5224/le-secret-du-monde-englouti
  3. http://www.scifi-movies.com/francais/courte-0002107-le-secret-du-monde-englouti-2008.htm
  4. « Ce qu'il faut regarder. » The Kansas City Star. 16 novembre 2008.
  5. « Lost City Raiders (2008) », Rotten Tomatoes (consulté le 21 mars 2015)
  6. Hinckley, David. "Sci-Fi's Lost City Just Pharaoh à Middlin'." New York Daily News. 22 novembre 2008.
  7. Stasi, Linda. "Waterlogged - Brolin Stinker All Wet." New York Post. 22 novembre 2008.
  8. "À la télévision ce week-end, du 21 au 23 novembre." Tampa Tribune. 21 novembre 2008.
  9. a et b "Tandem Links Up pour $6.4m Sci-Fi Movie." Communiqué de presse. Tandem Communications. 6 mars 2008. Consulté le 2008-10-22.
  10. a, b, c et d Meza, Ed. « Producteur allemand en action aux États-Unis » Variety. 26 mars 2008.
  11. Roxborough, Scott. "Lost City Raider Monter à la mise en forme." The Hollywood Reporter. 7 mars 2008.
  12. "Q&A: Rola Bauer." The Hollywood Reporter. 5 novembre 2008.