Los Fronterizos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Los Fronterizos
Description de cette image, également commentée ci-après
Los Fronterizos.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Argentine Argentine
Genre musical Folk argentin
Années actives Depuis 1953[1]
Labels TK Records[1]
Site officiel losfronterizos.com/

Los Fronterizos est un groupe folklorique argentin, originaire de Salta, au nord de l'Argentine, formé en 1953[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Los Fronterizos est l'un des groupes folkloriques argentins les plus célèbres. Il recense plus de 30 albums, en 50 ans de carrière. Son répertoire est composé de chansons folkloriques argentines dont les rythmes sont dérivés du flamenco, avec des composantes indigènes. Dans la plupart des chansons, le groupe utilise des guitares acoustiques, des bombos legüeros (tambours indigènes), des charangos et quenas (petit luth et flûte indigènes). Le succès des Fronterizos est dû à leurs compositions écrites par les plus grands auteurs sud-américains, et à la remarquable combinaison des voix des chanteurs (un alto, deux ténors, et une basse).

Carrière[modifier | modifier le code]

La première formation était un trio, dont les membres étaient Gerardo López ― bientôt appelé La voix de Los Fronterizos ―, Carlos Barbarán et Emilio Solá. En 1954, Solá quitte le groupe et est remplacé par Cacho Valdez. Puis Valdez quitte le groupe à son tour et est remplacé par Eduardo Madeo[2]. Au même moment, le guitariste Juan Carlos Moreno intègre également le groupe, qui enregistre alors ses premiers succès. En 1956, Carlos Barbarán quitte le groupe et est remplacé par le chanteur, compositeur et arrangeur César Isella. Les voix des chanteurs et les arrangements musicaux originaux sont très admirés, et assurent le succès des premiers disques du groupe. Après quelques années à Salta, Isella, López, Madeo et Moreno se rendent à Buenos Aires pour participer à des programmes de radio. En 1964, ils connaissent une consécration internationale, avec l'enregistrement de la Misa criolla d'Ariel Ramírez[3]. Grâce à ce grand succès, ils se présentent dans les plus grandes salles de spectacle du monde. Le groupe est alors internationalement connu, et intègre de nouveaux musiciens, le chanteur et compositeur Eduardo Falú, le pianiste et compositeur Ariel Ramírez et le percussionniste Domingo Cura.

À cette époque, le mouvement de la Nueva Cancion nait dans la musique populaire argentine, avec une forte orientation politique. Le groupe connait alors des dissensions, en raison des différences d'opinions politiques entre les membres. Cet état de choses pousse César Isella à s'éloigner du groupe à partir de 1966 pour démarrer une carrière de soliste. Il est remplacé par Eduardo Yayo Quesada (1941-2012). Toutefois, le groupe présente encore de nombreux spectacles en Amérique latine et en Europe. Il présente en particulier la Misa Criolla à New York, de Manhattan à la Statue de la Liberté. En 1977, Juan Carlos Moreno attaque Gerardo López pour la possession de la marque Los Fronterizos et gagne le procès. Gerardo López, Eduardo Madeo et Yayo Quesada se retirent alors du groupe, et Moreno recrute le duo Abramonte (Juan Cruz et Segundo Rodas) et Miguel Quintana.

En 1985, Juan Carlos Moreno, Segundo Rodas et Miguel Quintana abandonnent le groupe, après avoir obtenu le prix Konex - Diploma al Mérito les désignant comme un des cinq meilleurs groupe de folklore de la décennie. Cinq ans plus tard, en , Juan Cruz relance le groupe, avec Pepe Berrios, Roberto Medina et David Apud. En 1992, ils enregistrent l'album Lo mejor por los mejores sur lequel on trouve leurs anciens succès. En 1993 Pepe Berrios meurt, et il est remplacé par Miguel Mora. En 1994 le disque Romance de luna y flor est édité. Cette même année voit le décès de Roberto Medina qui est remplacé par Nacho Paz. Le groupe enregistre alors les trois disques Pinturas de mi tierra (1996), Por tanto amor (1997) et 50 años: un canto a la vida (2004). En , le groupe original de Los Fronterizos se réunit à nouveau : César Isella, Yayo Quesada, Juan Carlos Moreno, Eduardo Madeo et Gerardo López réalisent un concert au Stade Chateau Carreras, dans la ville de Córdoba, pour interpréter la Misa criolla avec le pianiste Ariel Ramírez. Le concert attire plus de 35 000 spectateurs[4].

En 2002, Eduardo Madeo, Gerardo López et Yayo Quesada enregistrent un disque nommé Nuevamente juntos (A nouveau réunis), sur lequel ils enregistrent d'anciens succès[4]. En 2009, Nacho Paz abandonne le groupe et est remplacé par Sergio Isella (neveu de César Isella). En 2011, Sergio Isella quitte le groupe à son tour. Il est remplacé par José Muñoz (du groupe Los Altamiranos).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Drago Bonacich, « Los Fronterizos », sur AllMusic (consulté le 14 décembre 2014).
  2. (es) « Murió Eduardo Madeo, la voz de Los Fronterizos », sur informatesalta.com.ar (consulté le 14 décembre 2014).
  3. (es) « Adiós al folklorista Gerardo López », sur lanacion.com.ar (consulté le 14 décembre 2014).
  4. a et b (es) « Murió Eduardo Madeo, integrante históricos de Los Fronterizos », sur telam.com.ar (consulté le 14 décembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]