Lorina Naci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lorina Naci est une psychologue et neuroscientifique canadienne d'origine albanaise, née à Tirana. Elle est lauréate de la bourse « Jeunes talents internationaux » du programme L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Native de Tirana[1], Lorina Naci effectue ses études en Albanie[2], puis grâce à une bourse d'études, dans une université américaine, l'Université de Géorgie située à Athens, avant d'obtenir un prix assorti d'une bourse d'études pour étudier en Angleterre, à l'Université de Cambridge[3]. Elle y obtient un doctorat en sciences[4] puis elle obtient un poste de chercheur à l'Université de Western Ontario située à London (Canada) pour travailler au Western’s Brain and Mind Institute, avec le neuroscientifique Adrian Owen (en). Elle épouse un scientifique canadien avec qui elle travaille[5].

En 2017, elle est lauréate de la bourse « Jeunes talents internationaux » (International Rising Talents award) du programme L’Oréal-UNESCO Pour les femmes et la science[6],[7],[8]. Lorina Naci rejoint en 2017, le Global Brain Health Institute de Dublin[9] et devient professeur assistant en psychologie au Trinity College de Dublin[10].

Travaux[modifier | modifier le code]

En 2013[11], elle développe avec le neuroscientifique Adrian Owen une méthode qui permet de communiquer avec des patients en état végétatif. Un patient dans un état dit végétatif, se trouvant à l’intérieur du scanner d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), a répondu à plusieurs questions simples par oui ou par non, ce qui a été perçu grâce à un test d’attention et à la neuro-imagerie permettant de lire dans les pensées[12].

En 2014, à travers une deuxième méthode, l'équipe canadienne a également projeté un film d’Alfred Hitchcock à un groupe de volontaires sains ainsi qu’à deux patients dans le coma[13],[14]. Puis, en analysant l'activité cérébrale de ces derniers par IRM fonctionnelle, ils constatent que le cerveau de l'un d'eux, un jeune homme, réagit au film comme celui d’une personne saine; par contre, aucune activité n’est constatée dans le cerveau de l'autre patient, une jeune femme[15].

Cette découverte fait l'objet d'une large couverture médiatique. Ses travaux sont cités notamment par la CBC[16] , la BBC[17] , Science[18] , Nature [19], le New Scientist [20] ou le magazine mensuel français Sciences et Avenir[21].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sq) « INTERVISTË/ Lorina Naçi, shkencëtarja shqiptare që studion trurin e njeriut », site arberianews.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  2. (sq) « Lorina Naci, shqiptarja që “komunikon” me njerëzit në koma », site yllpress.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  3. (en) « 39 Exceptional Students Receive Graduate Scholarships for Jack Kent Cooke Foundation », sur jkcf.org, (consulté le 8 novembre 2018)
  4. (en) « Lorina Naci », site gbhi.org,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  5. (en) Adrian Owen, « Into the Grey Zone: A Neuroscientist Explores the Border Between Life and Death », site books.google.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  6. (en) « Today’s Young Professional: Canadian Neuroscientist Dr. Lorina Naci », site notablelife.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  7. Fondation L'Oréal, « BOURSES L'ORÉAL-UNESCO POUR LES FEMMES ET LA SCIENCE », Fondation L'Oréal,‎ (lire en ligne, consulté le 21 mars 2018)
  8. UNESCO, « La Fondation L'Oréal et l’UNESCO distinguent 15 jeunes chercheuses pour leur contribution exceptionnelle à la science », site unesco.org,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  9. (en) Krista Habermehl, « Researcher among international rising talents of women in science », nationalpost.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  10. (en) « Lorina Naci - Assistant Professor, Psychology », site psychology.tcd.ie,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  11. (en) JAMA, « Western neuroscientists communicate with unresponsive patient after 12 years of “silence” », can-acn.org,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  12. « La neuroimagerie permet de lire dans les pensées et de donner une voix aux personnes dans le coma », cerc.gc.ca,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  13. Benoit de La Fonchais, « Hitchcock fait réagir une personne dans le coma depuis 16 ans », cortex-mag.net,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  14. (en) « Neuroscientists Decode Vegetative State Experiences with Hitchcock Film », neurosciencenews.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  15. (en) Sharon Kirkey, « Scientists look for solution to medical nightmare: patients waking during surgery », nationalpost.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  16. (en-US) « Brain's response to Hitchcock film gives neuroscientists clues to vegetative state | CBC News », CBC,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  17. (en) Roger Highfield, « Reading the minds of the ‘dead’ » (consulté le 8 mars 2018)
  18. (en) « Man in an apparent vegetative state responds to Hitchcock clip », Science | AAAS,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  19. (en) Ewen Callaway, « Hitchcock thriller reveals busy mind in 'vegetative' man », Nature,‎ (DOI 10.1038/nature.2014.15918, lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  20. (en-US) « Brain scans could lead to consciousness ‘gold standard’ », New Scientist,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  21. Lise Loumé, « Un patient dans un état végétatif s'éveille grâce à Hitchcock », sciencesetavenir.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2018)