Loricifera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la faune
Cet article est une ébauche concernant la faune.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les loricifères (Loricifera) forment un embranchement d'animaux ecdysozoaires. Moins d'une quarantaine d'espèces ont été décrites sur la centaine connue[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Ils vivent dans les sédiments de tous les océans du monde.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des animaux microscopiques qui mesurent de 0,05 à 0,7 mm[1]. Ils sont composés de deux parties l’introvert et l’abdomen, recouverts d’une lorica constituée de six à trente plaques rigides. Ils portent des scalides chitineux utilisés pour la classification. Mâles et femelles sont de même taille.

Certaines espèces vivent de manière permanente dans des conditions anoxiques. Le projet européen HERMES (Hotspot Ecosystem Research on the Margins of European Seas) a permis de découvrir des loricifères vivants et se reproduisant dans un milieu de sulfures toxiques grâce à des hydrogénosomes[2].

Liste des sous-taxons[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (7 mars 2016)[3] :


Certaines autres classifications y ajoutent une famille supplémentaire, monotypique :

et le genre incertae sedis :

Le genre fossile Sirilorica Peel, 2010 a été rapproché des loricifères[1].


Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Kristensen, 1983 : Loricifera, a new phylum with Aschelminthes characters from the meiobenthos. Zeitschrift fuer Zoologische Systematik und Evolutionsforschung, vol. 21, no 3, p. 163-180.
  • Anderson, 1992 : Classification of organisms: living & fossil. p. 1-69.

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Peel, Stein & Kristensen, 2013 : Life Cycle and Morphology of a Cambrian Stem-Lineage Loriciferan. PLoS ONE, vol. 8, no 8, p. e73583 (texte intégral).
  2. (en) Roberto Danovaro et coll., « The first metazoa living in permanently anoxic conditions. », BioMed Central (BMC) Biology, vol. 8, no 30,‎ (DOI 10.1186/1741-7007-8-30, lire en ligne)
  3. World Register of Marine Species, consulté le 7 mars 2016