Lori Saint-Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lori Saint-Martin, née en 1959 en Ontario au Canada, est une essayiste, nouvelliste, romancière, critique, traductrice canadienne. Professeure en études littéraires à l'Université du Québec à Montréal, elle est une spécialiste dans le domaine des études féministes en littérature (surtout québécoise, mais aussi française, américaine et canadienne-anglaise).

Elle est aussi membre et coordonnatrice de la recherche à l'Institut de recherches et d'études féministes[1] de l'UQAM.

Publications universitaires[modifier | modifier le code]

  • Le Nom de la mère. Mères, filles et écriture dans la littérature des femmes au Québec, Québec, Nota bene, 2014[2]
  • Tu seras journaliste, de Germaine Guèvremont (roman-feuilleton de 1939-1940), t. I des Œuvres complètes de Germaine Guèvremont, sous la direction de David Décarie et Lori Saint-Martin, PUM, 2013, 244 p.
  • Le Cycle du Survenant (En pleine terre, Le Survenant, Marie-Didace), édition préparée et préfacée par David Décarie et Lori Saint-Martin, Montréal, PUM, 2013, 600 p.
  • Entre plaisir et pouvoir. Lectures contemporaines de l’érotisme, sous la direction de Lori Saint-Martin, Rosemarie Fournier-Guillemette et Marie-Noëlle Huet, Nota Bene, 2012, 277 p.[3]
  • Postures viriles, ce que dit la presse masculine, Montréal, Remue-ménage, 2011, 177 p.[4]
  • Gabrielle Roy en revue, sous la direction de Lori Saint-Martin avec la collaboration de Sophie Montreuil pour le choix des textes, coll. « De vives voix », Montréal, Voix et images/Presses de l’Université du Québec, 2011, 220 p.
  • Les Pensées « post- ». Féminismes, Genres et Narration, sous la direction de Lori Saint-Martin, Rosemarie Fournier-Guillemette et Moana Ladouceur, Montréal, Cahiers Figura, 2011, 162 p.
  • Au-delà du nom. La Question du père dans la littérature québécoise actuelle, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2010, 428 p.
  • Anne Hébert en revue, sous la direction de Janet Paterson et Lori Saint-Martin, coll. « De vives voix », Montréal, Voix et images/Presses de l’Université du Québec, 2006, 236 p.
  • La Voyageuse et la Prisonnière. Gabrielle Roy et la Question des femmes, Montréal, Boréal, 2002, 389 p.
  • Laure Conan, Angéline de Montbrun, avec une postface, une chronologie et une bibliographie de Lori Saint-Martin, Montréal, Boréal compact, 2002, 240 p.
  • Mots et espaces du féminisme, sous la direction de Lori Saint-Martin (avec la collaboration de Lorraine Archambault), UQAM, Montréal, Cahiers de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF), 2000, 119 p.
  • Le Nom de la Mère. Mères, filles et écriture dans la fiction québécoise au féminin, Québec, Nota bene, 1999, 325 p.
  • Féminisme et forme littéraire. Lectures au féminin de l'œuvre de Gabrielle Roy, sous la direction de Lori Saint-Martin, UQAM, Montréal, Cahiers de recherche de l'Institut de recherches et d'études féministes (IREF), 1998, 111 p.
  • Contre-voix. Essais de critique au féminin, Québec, Nuit blanche, 1997, 291 p.
  • L’Autre Lecture. La Critique au féminin et les Textes québécois, anthologie en 2 tomes préparée par Lori Saint-Martin, Montréal, XYZ, 1994, t. II, 194 p. ; L’Autre Lecture. La Critique au féminin et les Textes québécois, anthologie en 2 tomes préparée par Lori Saint-Martin, Montréal, XYZ, 1992, t. I, 215 p.
  • Malaise et révolte des femmes dans la littérature québécoise depuis 1945, Québec, Université Laval, cahiers de recherche du GREMF, 1989, 355 p. [5]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Mon père, la nuit : nouvelles, L'Instant même, 1999, 2014
  • Mathématiques intimes : microrécits, L'Instant même, 2014
  • Les Portes closes[6],[7], Boréal, Montréal, 2013, 224 pages

Traductions[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Paul Gagné, elle a traduit plus de quarante romans et essais. Ils ont obtenu le prix John-Glassco en 1993, le prix de la traduction de la QWF en 2004, 2006 et 2008 et le Prix littéraire du gouverneur général pour les prix de traduction de l'anglais vers le français en 2000 et 2007 et 2015.[réf. nécessaire]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix du Gouverneur général[modifier | modifier le code]

Société royale du Canada[modifier | modifier le code]

  • 2013  Élue membre de la Société royale du Canada[11].

Prix Acfas[modifier | modifier le code]

Autres prix[modifier | modifier le code]

  • 2003 - Prix Raymond-Klibansky (pour l'ouvrage La Voyageuse et la Prisonnière. Gabrielle Roy et la question des femmes)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « UQAM | Institut de recherches et d'études féministes | L'équipe de direction », sur iref.uqam.ca (consulté le 8 mars 2017)
  2. (en) « Le Nom de la mère. Mères, filles et écriture dans la littérature québécoise au féminin | Groupe Nota bene », sur www.groupenotabene.com (consulté le 8 mars 2017)
  3. (en) « Entre plaisir et pouvoir. Lectures contemporaines de l'érotisme | Groupe Nota bene », sur www.groupenotabene.com (consulté le 8 mars 2017)
  4. Postures viriles (lire en ligne)
  5. [lire en ligne]
  6. Danielle Laurin, « Lori Saint-Martin: le couple passé au scalpel », Le Devoir,‎ (ISSN 0319-0722, lire en ligne)
  7. « Les Portes closes », sur www.editionsboreal.qc.ca (consulté le 8 mars 2017)
  8. Un parfum de cèdre (lire en ligne)
  9. « Dernières notes | Livre - Les Allusifs », sur www.lesallusifs.com (consulté le 8 mars 2017)
  10. « Solomon Gursky », sur www.editionsboreal.qc.ca (consulté le 8 mars 2017)
  11. « La Société royale du Canada accueille ses nouveaux membres et lauréats des médailles et distinctions | The Royal Society of Canada », sur rsc-src.ca (consulté le 8 mars 2017)
  12. « Prix Acfas André-Laurendeau », sur Acfas (consulté le 23 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]