Loretteville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Loretteville
Rue Racine
Rue Racine
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Ville Drapeau de Québec Québec
Statut Quartier
Arrondissement La Haute-Saint-Charles
Conseiller municipal Raymond Dion
2013-2017
Président du conseil de quartier Michel Champoux
2013-2017
Président d'arrondissement Raymond Dion[1]
2013-2017
Député provincial
de Chauveau
Véronyque Tremblay
2015-actuellement
Député fédéral
de Louis-Saint-Laurent
Gérard Deltell
2015-actuellement
Démographie
Gentilé Lorettevillois,
Lorettevilloise
Population 15 385 hab. (2011)
Densité 757 hab./km2
Langue(s) officielle(s) Français
Géographie
Superficie 2 033 ha = 20,33 km2
Localisation
Localisation de Loretteville

Loretteville est un des 35 quartiers de la ville de Québec, et un des quatre qui sont situés dans l'arrondissement de la Haute-Saint-Charles. Elle constituait jusqu'en 2002 une ville à part entière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Connu sous le nom de Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette jusqu'en 1913, Loretteville est située le long de la rivière Saint-Charles, à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest du centre-ville de Québec. Un des centres d'intérêts de Loretteville, qui obtint le statut de ville en 1947, est la réserve de Wendake, qui est située juste à côté. Le nom de Jeune-Lorette provient d'ailleurs de l'établissement des Hurons à cet endroit à la fin du XVIIe siècle, en provenance de leur ancien site de Lorette situé quelques kilomètres à l'ouest et qui s'appelle maintenant L'Ancienne-Lorette.

L'industrie a été favorisée par la construction d'une centrale électrique sur les chutes Kabir Kouba. L'industrie du cuir était particulièrement reconnue à Loretteville, et un Festival du Cuir y a longtemps été tenu.

Avant la création de la Communauté urbaine de Québec en 1969, Loretteville fut le chef-lieu du comté de Québec, qui regroupait les municipalités de banlieue. Lors des réorganisations municipales québécoises de 2002, Loretteville fut fusionnée à Québec et incluse dans l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1674 : premiers établissements humains (incertain).
  • 1676 : fondation de la paroisse de Saint-Ambroise
  • 1827 : érection canonique de la paroisse de Saint-Ambroise
  • 1845 : création de la municipalité de la paroisse de Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette
  • 1904 : création du village de Saint-Ambroise, détaché de Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette dont il constituait la portion urbanisée
  • 1913 : adoption du nom de Loretteville
  • 1926 : création de la ville de Château-d'Eau au nord de Loretteville
  • 1947 : Loretteville obtient le statut de ville
  • 1965 : annexion à Loretteville de la ville de Château-d'Eau
  • 2001 : au dernier recensement pour lequel Loretteville était une ville distincte, la population était de 13 737 habitants[2].
  • 2002 : fusion de 13 villes dont Loretteville pour former la nouvelle ville de Québec[3]

Portrait actuel du quartier[modifier | modifier le code]

Constituant le seul noyau urbain de l'arrondissement de la Haute-Saint-Charles, Loretteville a vraiment l'aspect d'une petite ville, avec sa rue principale (la rue Racine), ses industries du cuir et son hôpital.

Château-d'Eau est un secteur juste au nord du centre de Loretteville, dans l'axe du boulevard Valcartier, qui s'est constitué en municipalité distincte en 1926 pour se réunir à nouveau à Loretteville en 1965. Son nom lui vient de l'édifice abritant la prise d'eau principale de la Ville de Québec, sur la rive opposée de la rivière Saint-Charles.

Artères principales[modifier | modifier le code]

  • Boulevard Bastien / Rue Racine / Rue Verret (route 369)
  • Boulevard de l'Ormière (route 371)
  • Boulevard Valcartier (route 371)
  • Boulevard des Étudiants
  • Boulevard Johnny-Parent
  • Rue de la Faune
  • Avenue Mgr Cooke

Parcs, espaces verts et loisirs[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Ambroise[4]
    • Cette église bâtie en 1968 est la quatrième sur ce site. Elle remplace celle de 1911 qui a été incendiée en 1967.
  • Église Sainte-Marie-Médiatrice[5]
    • Cette petite église du secteur Château-d'Eau a été construite en 1950. Elle a appartenu de 2004 jusqu'à sa fermeture en 2010 à la paroisse Saint-Ambroise, et a été démolie en 2013[6].
  • St. Paul's Church[7], anglicane (1919), acquise en février 2012[8] par la communauté roumaine orthodoxe de Québec.

Musées, théâtres et lieux d'expositions[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque Chrystine-Brouillet

Lieux d'enseignement[modifier | modifier le code]

  • Commission scolaire de la Capitale:
    • École secondaire Roger-Comtois (ex-Polyvalente de Loretteville)
    • Pavillon Saint-Louis (éducation des adultes)
    • École primaire Notre-Dame-de-Fatima (démolie en 2011[9])
    • École primaire l'Arc-En-Ciel
    • École primaire de la Source
    • École primaire de l'Aventure
    • École primaire de Château-d'Eau
  • Écoles privées
    • École primaire des Ursulines
    • École du cinéma et de la télévision du Québec

Autres édifices notables[modifier | modifier le code]

  • Hôpital Chauveau
  • CLSC de la Jacques-Cartier

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
14 168 13 737 14 645 15 385 -

Photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]