Lorenzo Valerio Bona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Valerio Bona
Image illustrative de l’article Lorenzo Valerio Bona
Biographie
Nom Lorenzo Valerio Bona
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance
Lieu Carignano (Italie Drapeau : Italie)
Décès (à 76 ans)
Lieu Buenos Aires (Argentine Drapeau : Argentine)
Taille 1,74 m (5 9)
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1911-1916Drapeau : Italie Juventus 53 (32)
1919-1921Drapeau : Italie Juventus 13 (14)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Lorenzo Valerio Bona (né le Carignano au Piémont et mort le à Buenos Aires en Argentine) est un joueur de football (qui évoluait en tant qu'arrière latéral) et un dirigeant d'entreprise italien.

Actif dans l'industrie de la laine dans son pays, il est nommé Grand Officier et Commendatore de la couronne d'Italie, ainsi que chevalier de l'ordre de Saint-Sylvestre, après avoir été joueur du club de la Juventus[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'industriel Valerio Massimo Bona (1851-1898) et de Federica Cassinis (1866-1958), d'une famille originaire de Sordevolo, Lorenzo Valerio et son frère Gaspare pilote de Grand Prix aviateur et musicien commencent très tôt le sport, en même temps que le monde des affaires.

Football[modifier | modifier le code]

Surnommé Zio bomba[3], il rejoint le grand club de sa province d'origine du Foot-Ball Club Juventus en 1911 (où il dispute son premier match le contre le Torino et une défaite 2-1), en tant qu'avant-centre, et y évolue durant cinq saisons, avant la Première Guerre mondiale, jusqu'en 1916, pour un total de 32 buts inscrits en 53 matchs (il devient le premier joueur bianconero à dépasser la barre des 50 matchs joués avec le club).

Le (lors d'une large victoire en championnat 9-0 contre Côme au cours de laquelle il inscrit un quintuplé), il dépasse Ernesto Borel et ses 18 buts en bianconero et devient alors le meilleur buteur de l'histoire du club (avant d'être à son tour dépassé par Piero Pastore un peu moins de treize ans plus tard)[4].

Il part au front en 1916, et finit ensuite décoré.

Après la fin de la guerre, il retourne dans l'effectif piémontais en 1919, où il reste jusqu'en 1925. Au total, il inscrit 46 buts en 66 matchs.

Affaires[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus

Notes et références[modifier | modifier le code]