Lorenzo Tonti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tonti.
Lorenzo Tonti
Biographie
Naissance
Décès
Activité
BanquierVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Lorenzo de Tonti (né vers 1602, mort probablement en 1684) est un banquier napolitain que l'on regarde comme l'inventeur de la Tontine, une sorte d'assurance-vie avec des éléments de jeu de hasard.

Biographie[modifier | modifier le code]

On sait peu de choses sur la vie de Lorenzo de Tonti. Il naquit en 1602 (mais d'après d'autres sources en 1620[1]) et fut gouverneur de Gaète. Banquier napolitain en vue, il épousa Isabelle di Lietto avec qui il eut 3 enfants : Henri de Tonti, Alphonse de Tonti, Enrico de Tonti.

C'est probablement à Gaète, en 1649 ou 1650, que naquit son premier fils, Henri de Tonti (1649-1704) qui en 1686 devait contribuer de façon décisive à la création de la première colonie européenne dans la basse vallée du Mississippi. Peu avant ou peu après la naissance de leur fils Henri, la famille quitta sa patrie pour échapper aux poursuites car elle s'était impliquée dans une insurrection manquée contre les Espagnols qui occupaient Naples et elle vint s'installer à Paris. C'est là que naquit, probablement en 1659, Alphonse de Tonti (né vers 1659 - mort en 1727) qui devait contribuer à la fondation de la première colonie européenne à Détroit.

Tonti a acquis une situation politique influente à la cour de Paris où il jouit de l'appui de Mazarin. Ce dernier cherchait comment résoudre les problèmes financiers de la France, fort inquiétants à l'époque, en raison de l'inefficacité du système fiscal et du coût élevé des dépenses militaires. À la fin des années 1640 on avait essayé d'augmenter la fiscalité, ce qui avait provoqué les révoltes de la Fronde, Mazarin cherchait donc d'autres moyens d'assainir les finances publiques.

Tonti lui suggéra l'idée suivante : les citoyens seraient invités à déposer l'argent dans un fonds commun qui leur procurerait une rente viagère. Quand des souscripteurs mouraient les survivants se partageraient leurs parts et toucheraient davantage. À la mort du dernier souscripteur, le capital reviendrait entièrement à l'État. C'est ainsi que Tonti devint le fondateur de la Tontine, une première forme primitive de l'assurance-vie comportant des éléments aléatoires. On donne 1653 comme date de l'invention[2]. Toutefois il ne s'agissait pas de quelque chose d'entièrement nouveau, car un système du même genre baptisé montes pietatis (une sorte d'assurance dotale avait déjà existé en Italie.

Pour sa nouvelle idée Tonti réussit bien à convaincre le « Roi Soleil » Louis XIV, mais pas le Parlement. D'un côté cela ressemblait trop à un jeu de hasard, d'autre part on craignait que les souscripteurs ne fussent tentés de s'assassiner mutuellement pour toucher une rente plus élevée.

En 1668, pour des raisons obscures, Tonti se retrouva à la Bastille, dont il ne sortit qu'au bout de sept ans, mais sans retrouver de sa position influente. On pense qu'il mourut en 1684.

De fait Tonti n'était plus en vie quand la première Tontine a été lancée en France, en 1689, longtemps après son introduction aux Pays-Bas en 1670.

Cette Tontine était destinée à fournir à la France des fonds pour sa guerre contre la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l'Autriche des Habsbourg. Elle recueillit cependant beaucoup moins d'argent qu'il était prévu ; c'est peut-être une des raisons pour lesquelles la guerre fut perdue pour la France, ce qui mit fin à la politique d'expansion de Louis XIV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]