Lords of Rock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lords of Rock est un webzine rock francophone.

Débuts[modifier | modifier le code]

Il a été co-créé en juin 2006 par 3 Lausannois. Le webzine est spécialisé dans la critique de la musique rock et publie quotidiennement des actualités, chroniques de CD, de DVD, revues de concerts, de festivals et interviews d'artistes.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Lords of rock fonctionne sur la base d'un système collaboratif bénévole et compte une vingtaine de rédacteurs passionés suisses et français. Le webzine est aujourd'hui dirigé par Anthony Golay, ancien chanteur et footballeur semi-professionnel. Dispersés aux quatre coins de l'hexagone et de la Suisse, les rédacteurs s'immiscent dans de nombreux festivals (Rock en Seine, Paléo, Printemps de Bourges, Hellfest, Fri-Son, Aucard de Tours, Pully For Noise, Montreux Jazz Festival...).

Le webzine tente avant tout de mettre en lumière les artistes de second plan. Ainsi, l'équipe de chroniqueurs espère contribuer à une progression du rock et de toutes ses mouvances en France et en Suisse, deux pays qui semblent emprisonnés dans une logique commerciale qui ne permet pas l'épanouissement du rock justement.

Fin mars 2012 le site crée sa webradio via le site radionomy. Composée essentiellement de rock, la grille des programmes comporte également des tranches horaires thématiques. Le matin est consacré aux nouveautés, la journée regroupe tous les styles de rock, tandis que de 19h à 23h deux sessions de 2h sont consacrées à un seul style. De Nirvana aux Black Keys et de Metronomy à Metallica, la webradio diffuse tout ce qui touche au rock.

En décembre 2012, suite à de nombreuses contraintes sur Radionomy, la webradio change de plateforme pour atterrir sur Yasound.com. La programmation générale est remaniée, de façon à satisfaire au mieux les rédacteurs du magazine.

Durant l'été 2013, la webradio meurt lors de la fermeture du site web Yasound. L'équipe de lordsofrock.net décide de ne pas chercher une nouvelle plateforme pour héberger la webradio, la gestion d'une radio étant devenue trop chronophage.

Lien externe[modifier | modifier le code]