Lords of Acid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lords of Acid
Description de cette image, également commentée ci-après
Méa Fisher et Praga Khan.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre musical Musique industrielle, acid house, house[1], techno hardcore, new beat[1], rave
Années actives Depuis 1988
Labels Lektroland, Metropolis Records, dpulse Recordings, Caroline Records
Site officiel www.lordsofacid.com
Composition du groupe
Membres Praga Khan
Murv Douglas
Méa Fisher
Andre Karkos
Kirk Salvador
Anciens membres Olivier Adams
Ludo Camberlin
Wim Daans
Kurt Liekens
Ruth McArdle
Deborah Ostrega
Nikkie Van Lierop

Lords of Acid est un groupe de musique industrielle américano-belge, originaire d'Anvers. Mené par Praga Khan, il débute avec le single new beat controversé intitulé I Sit on Acid en 1988.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lords of Acid est formé en 1988 par Jade 4U, Praga Khan et Olivier Adams. Le premier album studio du groupe, intitulé Lust, est publié le 25 octobre 1991[2], et comprend les singles Rough Sex et I Must Increase My Bust. Il est lourdement critiqué par les communautés de musiques électroniques et dance à cause de ses paroles outrageants et leurs samples utilisés. Leur deuxième album studio, Voodoo-U, propose une sonorité plus industrielle[3]. Il est suivi par Our Little Secret (1997), Heaven Is an Orgasm (1998) et Expand Your Head (1999). En 2000, ils publient un album plus orienté rock intitulé Farstucker et, en 2003 après cinq ans de carrière dans la musique, publient Greatest T*ts qui répertorie leur plus gros succès. Leurs fans forment une communauté en ligne qui se nomme Children of Acid.

Olivier Adams et Praga Khan sont également connu pour leur album Mortal Kombat: The Album, basé sur le jeu vidéo du même nom. Lords of Acid s'est également crédité sous d'autres pseudonymes dont Channel X, Digital Orgasm et 101. Lords of Acid ont exploré d'autres genres musicaux comme le hip-hop et le RnB, le disco, le rap, la pop, le jazz, la musique latine, le reggae, le folk et la country.

En 2001 sort l'album Farstucker[1]. En 2010, après plus de cinq années de silence, Praga Khan annonce un nouvel EP Little Mighty Rabbit, qui devrait être commercialisé en septembre 2011[4]. Leur dernier album Deep Chills est publié le [5],[6]. Les chansons sur l'album incluent Children of Acid, Paranormal Energy avec Zak Bagans, et Pop that Tooshie avec Alana Evans[7]. En octobre 2017, le groupe joue au Slim’s à San Francisco[8].

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Lust
  • 1994 : Voodoo-U
  • 1997 : Our Little Secret
  • 2001 : Farstucker
  • 2002 : Private Parts
  • 2003 : Greatest T*ts
  • 2011 : Little Mighty Rabbit (EP)
  • 2012 : Deep Chills

Remix-albums[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Expand Your Head
  • 2001 : Lords of Acid vs. Detroit

Hits[modifier | modifier le code]

  • 1988 : I Sit on Acid (réédité en 2001)
  • 1991 : Take Control
  • 1992 : Rough Sex
  • 1993 : I Must Increase My Bust
  • 1994 : Crablouse
  • 1995 : Do What You Wanna Do
  • 1997 : Rubber Doll
  • 1998 : Pussy
  • 1999 : Am I Sexy ?
  • 2000 : Lover Boy/Lover Girl
  • 2001 : Scrood Bi U
  • 2002 : Gimme Gimme

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Stephen Thomas Erlewine, « Lords of Acid Biography », sur AllMusic (consulté le 23 octobre 2017).
  2. (en) « Lust Review », sur AllMusic (consulté le 23 octobre 2017).
  3. (en) « VooDoo-U - Review », sur TinyMixtapes (consulté le 23 octobre 2017).
  4. (en) « Twitter / Maurice Engelen : Looking forward to a peace », sur Twitter.com, (consulté le 12 janvier 2012).
  5. (en) « Lords of Acid - Deep Chills review », sur PopMatters (consulté le 23 octobre 2017).
  6. (en) « Lords of Acid – Deep Chills Review », sur regenmag.com, (consulté le 23 octobre 2017).
  7. (en) « Metropolis Mail-Order // Deep Chills », sur Metropolis-mailorder.com (consulté le 9 mai 2012).
  8. (en) « Show Review: Lords of Acid at Slim’s in San Francisco », sur newnoisemagazine.com, (consulté le 23 octobre 2017).

Lien externe[modifier | modifier le code]