Lorcasérine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lorcasérine
Image illustrative de l’article Lorcasérine
Image illustrative de l’article Lorcasérine
Identification
Nom UICPA (1R)-8-chloro-1-méthyl-2,3,4,5-tétrahydro-1H-3-benzazépine
No CAS 616202-92-7
846589-98-8 (chlorhydrate)
No ECHA 100.237.138
Code ATC A08AA11
PubChem 11658860
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C11H14ClN  [Isomères]
Masse molaire[1] 195,689 ± 0,012 g/mol
C 67,51 %, H 7,21 %, Cl 18,12 %, N 7,16 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La lorcasérine, vendue sous le nom de Belviq aux États-Unis, est un médicament anorexigène par voie orale. Ce traitement n'a pas d'autorisation de mise sur le marché dans l'Union Européenne[2].

Mode d'action[modifier | modifier le code]

lorcasérine
Noms commerciaux
  • Belviq (États-Unis)
Laboratoire Eisai
Classe Médicaments antiobésité, à l'exclusion des produits de régime, produits antiobésité d'action centrale, ATC code A08AA11
Identification
No CAS 616202-92-7 Voir et modifier les données sur Wikidata
No ECHA 100.237.138
Code ATC A08AA11
DrugBank 04871 Voir et modifier les données sur Wikidata

Il s'agit d'un agoniste des récepteurs sérotoninergiques de type 5HT-2c, sans action sur le récepteur 5HT-2b, ce dernier étant responsable de certains effets secondaires comme l'hypertension artérielle pulmonaire[3]. Elle se distingue ainsi de la fenfluramine. Elle agit par une baisse des apports alimentaires, sans augmentation de la dépense énergétique[4].

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

La molécule est métabolisée par le foie, ses métabolites étant excrétés par le rein[5].

Efficacité[modifier | modifier le code]

À un an, la moitié des patients sous lorcasérine ont perdu plus de 5 % de leur poids[6], et ce, de manière dose dépendante[7]. Elle permet l'amélioration des paramètres glycémiques chez le diabétique de type 2[8] et diminue le risque de survenue d'un diabète[9]. Le taux d'abandon du traitement reste notable et il n'existe aucune donnée sur le risque cardio-vasculaire[5].

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

Les effets secondaires les plus fréquents sont les maux de tête, les douleurs de dos, les pharyngites et les nausées[8].

Il ne semble pas exister d'atteinte cardiaque, en particulier valvulaire[10] (contrairement à la fenfluramine et au benfluorex).

Il a un risque cancérogène chez les animaux mais qui n'a pas été mis en évidence chez l'être humain[11].

Le 13 février 2020 l'agence américaine des médicaments (FDA) a demandé au laboratoire fabricant le BELVIQ et le BELVIQ XR (forme à libération retardée) de renoncer volontairement à la vente sur le marché des États-Unis, de ces deux spécialités pharmaceutiques. Cette demande était fondée sur le résultat d'une étude tendant à prouver que les personnes prenant ces médicaments présentaient un risque augmenté d'apparition de cancer. Il s'agissait essentiellement de cancer du pancréas et du colon. Le laboratoire Eisai s'est soumis à la demande de la FDA. L'étude CAMELLIA-TIMI 61 [12]. qui s'est déroulée de 2014 à 2018 visaient essentiellement à mettre en évidence des effets indésirables de type cardiovasculaire (c'est cet effet indésirable qui avait conduit au retrait de sibutramine aux États-Unis et de Médiator en France.) Cette étude qui a inclus 12 000 malades ne visait pas la pathologie cancéreuse et l'augmentation de l'apparition de certains cancers a été une observation accidentelle. Toutefois la conception de l'étude ne permet pas d'affirmer statistiquement cette augmentation. Cependant la FDA a considéré que le rapport bénéfice risque n'était pas en faveur du traitement de l'obésité par lorcaserine [13] .

Place dans la stratégie thérapeutique[modifier | modifier le code]

Aucun médicament en 2014 n'a une balance bénéfice risques favorable dans cette indication[2].Le traitement de l'obésité repose sur des mesures diététiques et l'exercice physique.

Selon la revue Prescrire, ce traitement n'a aucun avantage évident mais a des inconvénients possibles ou certains[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a b et c La revue Prescrire, février 2014, p. 99
  3. (en) Thomsen WJ, Grottick AJ, Menzaghi F et al. « Lorcaserin, a novel selective human 5-hydroxytryptamine2C agonist: in vitro and in vivo pharmacological characterization » J Pharmacol Exp Ther, 2008;325:577–587
  4. (en) Martin CK, Redman LM, Zhang J et al. « Lorcaserin, a 5-HT(2C) receptor agonist, reduces body weight by decreasing energy intake without influencing energy expenditure » J Clin Endocrinol Metab, 2010;96:837–845
  5. a et b (en) Rueda-Clausen CF, Padwal RS, « Pharmacotherapy for weight loss » BMJ, 2014;348:g3526
  6. (en) Smith SR, Weissman NJ, Anderson CM et al. « Multicenter, placebo-controlled trial of lorcaserin for weight management » N Engl J Med, 2010;363:245–256
  7. (en) Fidler MC, Sanchez M, Raether B et al. « A one-year randomized trial of lorcaserin for weight loss in obese and overweight adults: the BLOSSOM trial » J Clin Endocrinol Metab, 2011;96:3067–3077
  8. a et b (en) O’Neil PM, SmithSR, Weissman NJ et al. « Randomized placebo-controlled clinical trial of lorcaserin for weight loss in type 2 diabetes mellitus: the BLOOM-DM study » Obesity (Silver Spring), 2012;20:1426–1436
  9. Bohula EA, Scirica BM, Inzucchi SE et al. Effect of lorcaserin on prevention and remission of type 2 diabetes in overweight and obese patients (CAMELLIA-TIMI 61): a randomised, placebo-controlled trial, Lancet, 2018;392:2269-2279
  10. (en) Meltzer H, Roth BL, « Lorcaserin and pimavanserin: emerging selectivity of serotonin receptor subtype–targeted drugs » J Clin Invest, 2013;123:4986–4991
  11. (en) Colman E, Golden J, Roberts M, Egan A, Weaver J, Rosebraugh C, « The FDA’s assessment of two drugs for chronic weight management » N Engl J Med, 2012;367:1577-9
  12. Design and rationale for the Cardiovascular and Metabolic Effects of Lorcaserin in Overweight and Obese Patients-Thrombolysis in Myocardial Infarction 61 (CAMELLIA-TIMI 61) trial Am Heart J. 2018 Aug;202:39-48. doi: 10.1016/j.ahj.2018.03.012. Epub 2018 Mar 29
  13. Cancer Risk Associated with Lorcaserin — The FDA’s Review of the CAMELLIA-TIMI 61 Trial N Engl J Med 2020; 383:1000-1002 DOI: 10.1056/NEJMp2003873