Loppa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Loppa
Blason de Loppa
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Région Nord-Norge
Comté Troms og Finnmark
Centre administratif Øksfjord
Maire Stein Thomassen (d)
Démographie
Gentilé Loppværing
Population 1 106 hab. (2008)
Densité 1,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 70° 14′ 20″ nord, 22° 22′ 16″ est
Superficie 68 678 ha = 686,78 km2
Divers
Langue officielle Bokmål
Localisation
Localisation de Loppa
Géolocalisation sur la carte : Norvège
Voir sur la carte administrative de Norvège
City locator 14.svg
Loppa
Géolocalisation sur la carte : Norvège
Voir sur la carte topographique de Norvège
City locator 14.svg
Loppa

Loppa (same du Nord: Láhppi, kvène: Lappea) est une commune du comté de Troms og Finnmark, en Norvège. Le centre administratif de la municipalité est le village d'Øksfjord. Les autres villages de Loppa sont Andsnes, Bergsfjord, Langfjordhamn, Loppa, Nuvsvåg, Øksfjordbotn, Sandland et Sør-Tverrfjord.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La municipalité porte le nom de l'île de Loppa (Loppa en vieux norrois), puisqu'elle était l'ancien centre de la municipalité et que la première église s'y trouvait. La signification du nom est incertaine, mais il est mentionné qu'il est d'origine nordique[1]. Historiquement, le nom s'épelait Loppen[2],[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Loppa est la municipalité la plus occidentale de l'ancien comté de Finnmark et elle fait face à la partie ouverte de la mer de Norvège appelée Lopphavet. Elle est principalement côtière avec des fjords et des îles sous la gigantesque couche de neige du glacier Øksfjordjøkelen. La municipalité comprend la plus grande partie de la péninsule entre le fjord de Kvænangen et l'Altafjord. La municipalité compte également plusieurs îles, notamment Loppa, Silda et une partie de Stjernøya. Les montagnes Lopptinden et Svartfjellet se trouvent toutes deux dans la municipalité, ainsi que les glaciers Langfjordjøkelen, Øksfjordjøkelen et Svartfjelljøkelen.

La municipalité de Loppa a une superficie de 689 km2 est la 164e plus grande par sa superficie parmi les 422 municipalités de Norvège. Loppa est la 403e municipalité la plus peuplée de Norvège avec une population de 941 habitants. La densité de population de la municipalité est de 1,4 hab./km2 et sa population a diminué de 14,9 % au cours de la dernière décennie[4],[5].

La plupart des habitants vivent dans le village d'Øksfjord, mais de plus petites communautés sont réparties le long des rives et des îles, notamment Nuvsvåg, Sandland, Bergsfjord, Brynilen et l'île de Loppa. Cette île était auparavant le centre administratif de la municipalité (d'où son nom). Il n'y a pas d'aéroport, mais Øksfjord est un port d'escale pour les bateaux du Hurtigruten.

Climat[modifier | modifier le code]

Normales et records pour la période 1991-2020 à Loppa
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,4 −3,6 −2,3 −0,6 3 6,9 9,8 9,5 6,9 2,7 −0,3 −2,1 2,2
Température moyenne (°C) −2,2 −2,4 −1,1 0,9 4,9 8,7 11,7 11,3 8,4 3,8 0,9 −0,9 3,7
Température maximale moyenne (°C) −0,4 −0,7 0,6 2,8 7 10,8 13,8 13,3 10,2 5,3 2,5 0,8 5,5
Record de froid (°C)
date du record
−15,7
2019
−20,8
2012
−13
2004
−10
2000
−5
1981
0
1981
1
1989
1
1981
−7,6
2020
−7
2003
−9
2003
−15,9
2020
−20,8
2012
Record de chaleur (°C)
date du record
11,8
1990
8,1
1993
14
2007
13,3
1994
20,7
1984
24,3
1992
29
2014
29,2
2018
21,2
1997
16,7
1984
12
1993
10,3
2016
29,2
2018
Précipitations (mm) 73 67 57 52 46 52 59 71 80 105 82 86 830
Source : infoclimat.fr[6].


Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armoiries sont récentes; elles ont été accordées le [7]. Les armoiries montrent un grand cormoran noir sur fond d'or[7]. Le cormoran a été choisi comme symbole car la municipalité compte plusieurs villages de pêcheurs typiques qui attirent souvent les cormorans[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

La zone de Loppa est supposée avoir été habitée depuis le Mésolithique, avec des preuves de présence humaine ayant été retrouvées à Nuvsvåg, Øksfjord, Sandland, Loppa, Silda et Bergsfjord. L'activité de pêche et de chasse à la baleine semble remonter à l'Antiquité[8].

On sait peu de choses de cette période sur le plan historique et archéologique dans cette région. Cependant, la découverte d'une maison longue datant de 120 après J.-C. environ[9] sur l'île de Loppa montre les premiers signes de peuplement au début de l'âge du fer. Peut-être était-ce le tout début de l'imposition des peuples samis par les Norvégiens dans la région et de l'interaction entre les deux peuples par le biais commerce, de la pêche et de la chasse aux mammifères marins[10],[11]. La maison longue est également l'une des plus anciennes jamais découvertes dans le nord de la Norvège.

Époque Viking[modifier | modifier le code]

En 1962, une riche tombe de femme de l'âge Viking a été découverte sur l'île de Loppa. Elle contenait des objets personnels luxueux tels que des broches de tortue, une broche ronde dans le style d'Oseberg, une plaque d'os de baleine, des perles, un couteau, des ciseaux et une pointe de flèche. La tombe de la femme a été surnommée « La tombe des reines » en raison de la manière dont elle a été enterrée. Cependant, elle n'était probablement pas une reine mais une personne très importante à Loppa durant l'âge viking. Peut-être la femme d'un chef local ? La richesse de la tombe reflète celle de l'élite nordique présente dans la région. La sépulture a été datée du IXe siècle[9],[12],[13].

En 1964, on a également découvert une maison longue de l'époque viking datant de la fin du VIIIe siècle. Plusieurs autres bâtiments et hangars à bateaux ont également été découverts et datés de la même période que la longue maison et la riche tombe de la femme. Il y a également plusieurs sépultures de l'âge du fer sur l'île, dont la plus grande est un cairn funéraire de treize mètres de diamètre. La quantité de sépultures et de maisons de l'âge du fer suggère qu'il s'agit d'un établissement scandinave plus permanent[13].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, la chasse et la production d'huile de mammifères marins semblent s'arrêter, et la pêche devient plus importante. Le long de la côte du nord de la Norvège, nous voyons des monticules de fermes d'anciennes colonies, et à Loppa, il y a au moins six monticules de fermes répartis sur l'île de Loppa, Silda et sur le continent à Andsnes. Cependant, les monticules de fermes du nord de la Norvège semblent avoir été élevés dès le début de l'âge de fer, ce qui suggère que la pêche était déjà un commerce avant le Moyen Âge. Sur l'île de Loppa, l'un des monticules agricoles a été daté du 1100 après J.-C., avec un site d'église à proximité. Cela suggère que Loppa était déjà une paroisse au Moyen Âge[13],[14].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La municipalité de Loppa a été créée le . En 1858, la partie nord de Loppa sur l'île de Sørøya et la majeure partie de Loppa sur Stjernøya (506 habitants) ont été séparées pour former la nouvelle municipalité de Hasvik. Cela a laissé Loppa avec 801 résidents. Les frontières de la municipalité n'ont plus changé depuis cette époque[15].

Le , la municipalité a été intégrée au comté de Troms og Finnmark nouvellement formé. Auparavant, elle faisait partie de l'ancien comté du Finnmark[16].

Religion[modifier | modifier le code]

L'Église de Norvège a une seule paroisse (sokn) dans la municipalité de Loppa. Elle fait partie de l'Alta prosti (doyenné) dans le diocèse de Nord-Hålogaland. Au Moyen Âge, Loppa avait sa propre paroisse, avec des traces d'une ancienne église dans le village de pêcheurs d'Yttervær, sur l'île de Loppa.

Politique[modifier | modifier le code]

Toutes les municipalités de Norvège, y compris Loppa, sont responsables de l'enseignement primaire (jusqu'à la 10e année), des services de santé ambulatoires, des services aux personnes âgées, des services de chômage et autres services sociaux, du zonage, du développement économique et des routes municipales. La municipalité est régie par un conseil municipal de représentants élus, qui à leur tour élisent un maire[17]. La municipalité relève du tribunal de district d'Alta et de la Cour d'appel de Hålogaland.

Le conseil municipal (Kommunestyre) de Loppa est composé de quinze représentants qui sont élus pour des mandats de quatre ans. La répartition des partis au sein du conseil est la suivante pour la législature 2020-2024: cinq membres du Parti travailliste, cinq membres du Parti du Centre, trois membres du Parti conservateur et deux membres du Parti socialiste de gauche[18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (no) Håvard Dahl Bratrein, Nord-Norges politiske historie i vikingtid, ei annerledes fortelling., Tromsø, Museums Skrifter,
  2. (no) Oluf Rygh, Norske gaardnavne: Finmarkens amt, Kristiania, W. C. Fabritius & sønners bogtrikkeri, , p. 93-94
  3. (nb) Svein Askheim, « Loppa », dans Store norske leksikon, (lire en ligne)
  4. « 06913: Population 1 January and population changes during the calendar year (M) 1951 - 2019 », sur PX-Web SSB (consulté le )
  5. « 09280: Area of land and fresh water (km²) (M) 2007 - 2019 », sur PX-Web SSB (consulté le ).
  6. « Normales et records pour la période 1991-2020 à Loppa », infoclimat.fr (consulté le ).
  7. a b et c (en) « Loppa - Kommunevåpen - coat of arms - crest of Loppa », sur www.heraldry-wiki.com (consulté le )
  8. (nb) « Askeladden », sur Riksantikvaren (consulté le )
  9. a et b (no) Håvard Dah Bratrein, Ottar Tidsskrift, Tromsø, Tromsø Museum,
  10. (en) Gøran Hálfdanarson Ellingsen, « Loppa - An Iron Age settlement in the periphery of Hálogaland », Loppa - An Iron Age settlement in the periphery of Hálogaland,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (en) Jørn Erik Henriksen, « Hellegropene: fornminner fra en funntom periode », sur www.academia.edu, (consulté le )
  12. (no) Inger Storli, Hålogaland før rikssamlingen, Institutt for sammenliknende forskning, .
  13. a b et c (no) Håvard Dahl Bratrein, Feltrapport fra 1994, .
  14. (no) Inga Malene Bruun, Kulturminneregistrering i gamle fiskevær, Tromsø, Tromsø Museum,
  15. (no) Dag Juvkam, Historisk oversikt over endringer i kommune- og fylkesinndelingen, Statistisk sentralbyrå, (lire en ligne).
  16. (nb) Lars Mæhlum, « Troms og Finnmark », dans Store norske leksikon, (lire en ligne).
  17. (no) Tore Hansen, « kommunestyre », dans Store norske leksikon, (lire en ligne).
  18. « Valgresultat.no », sur valgresultat.no (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]