Look Collection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Look.

Look Collection est une ligne de vêtements de montagne émanant de la marque Look et qui est apparu en 2010, avec une première collection lancée en 2011. Au même titres que les autres produits de la marque, cette gamme de vêtements prêt à porter s'oriente vers un marché haut de gamme.

Préambule[modifier | modifier le code]

Look est une marque française d'équipements pour le sport créée en 1951, qui inventa la première fixation de ski en 1956[1].

De nos jours, la marque se compose de 3 entités distinctes : en plus de Look Collection, il existe Look Bindings (Fixations de ski), et Look Cycle, spécialiste des cadres en carbone et accessoires de vélo, basée à Nevers dans la Nièvre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Milieu des années 1980, Look, qui appartient alors à Bernard Tapie, fabriquait déjà des vêtements de ski en complément des fixations de ski et des équipements pour cycles. Cette activité avait été abandonnée quelques années après.

En 1994, Look Fixations et vêtements de montagne est revendu à Rossignol[2], et Look Cycle devient une entreprise indépendante.
En 1998, après le dépôt de bilan de cette dernière, Dominique Bergin et Thierry Fournier reprennent Look Cycle pour la relancer.

Un nouveau départ[modifier | modifier le code]

Magasin Look, rue Saint-Honoré à Paris

En octobre 2009, Rossignol, qui souhaite se recentrer sur son cœur de métier qu'est le matériel de ski, cède à Look Cycle, qui au contraire souhaite se diversifier[3], la licence[4] pour l'exploitation d'une gamme de vêtements de montagne sous la marque Look. Look Cycle conserve 15 emplois de la branche ainsi acquise[5] et souhaite en créer 25 supplémentaires.

Un département « Sports et Styles » est créé au sein de Look Cycle afin de gérer les lignes de prêt-à-porter de Rossignol ainsi que la ligne Look Collection[6].
« C'est un retour aux sources pour Look » a déclaré le président de Look Cycle, Dominique Bergin, « On nous considère comme le Hermès du vélo, on a donc déjà un positionnement luxe et mode qui sera cohérent avec nos vêtements » a-t-il ajouté[7].
Ludovic Alban[8] (anciennement chez Hermès, Yves Saint Laurent, et Carven Homme) et Émilie Fontaine[N 1] (Daniel Crémieux) ont dessiné cette première collection Automne-Hiver 2011-2012 de pantalons, pulls, anoraks, doudoune, et bonnets, fabriquée en Europe, principalement en Italie.

Un investissement de 10 millions d'euros est réalisé en 2012 afin de développer la marque[7],[9], avec des prévisions de 50 millions de chiffre d'affaires dans les 5 ans, et une dizaine de magasins en propre.

Au premier semestre 2012, Rossignol, souhaitant reprendre la main sur ses lignes de textile, réintègre le département « Sports et Styles » au sein de sa société. Look Collection reste alors chez Look Cycles[10],[11]. La fabrication s'effectue majoritairement en France[9].

Les points de vente[modifier | modifier le code]

À l'automne 2011 a ouvert le magasin de Paris, rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement, sur une surface de vente[12] de 70 m2. La boutique a fermé en mai 2013 [13] Suivent les magasins de Megève et Courchevel en Savoie, ainsi que Gstaad dans le canton de Berne et Crans Montana dans le canton du Valais, en Suisse.

La boutique colette, voisine du magasin parisien, commercialisa, en octobre 2011, une mini-collection de trois pièces exclusives[14].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre avec Émilie de Fontaine, personnage de Balzac

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Chapuis, « Look Cycle se diversifie dans les vêtements de montagne haut de gamme », sur lesechos.fr, Les Échos, (consulté le 19 juillet 2012)
  2. « Le textile Rossignol confié à Look », Le Dauphiné libéré,
  3. « Pourquoi Rossignol cède ses vêtements à Look Cycle », Le Dauphiné Libéré,
  4. Adrien Cahuzac, « Rossignol perd la fibre », sur usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle, (consulté le 5 août 2012)
  5. « Look Cycle reprend le textile Rossignol », Le Figaro Économie,
  6. « Sports and Styles est née », sur Nevers Ma Ville.com, (consulté le 28 avril 2012)
  7. a et b AFP, « Look fait le pari du vêtement de luxe », Le Figaro Économie,
  8. Frédéric Martin-Bernard, « Le skiwear sur les traces de Moncler », Madame Figaro,
  9. a et b Adrien Cahuzac, « Look, le pari du sportswear français », sur usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle, (consulté le 5 août 2012)
  10. Audrey Bazanella, « Rossignol reprend la main sur son textile », sur Fashion Daily News, Éditions Larivière, (consulté le 28 avril 2012)
  11. « Le groupe Rossignol réintègre les activités du textile », sur ledauphine.com, Le Dauphiné libéré, (consulté le 28 avril 2012)
  12. Florent Gilles, « Look bientôt rue Saint-Honoré à Paris », sur Fashion Dailynews, Éditions Larivière,
  13. Fashion Mag|http://fr.fashionmag.com/news/Kiehl-s-remplace-Look-rue-Saint-Honore,334301.html#.UmGFHxaYRn8
  14. « Le choix de Colette », Air France Magazine, no 174,‎ , p. 54

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]