Longue durée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La longue durée est un concept utilisé en histoire. Il a été créé par Fernand Braudel en 1949 dans sa thèse sur La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II où il introduit un nouveau concept permettant une approche nouvelle des faits historiques : «la longue durée.»

À côté de l'histoire traditionnelle (c'est l'histoire dite évènementielle, condamnée par l'école des Annales) « à oscillations brèves, rapides, nerveuses »[1]
À côté de l'histoire cyclique et conjoncturelle (Á฿฿ et sociale) caractérisée par des phases lentes,
il introduit l'histoire quasi immobile qui s'intéresse aux phénomènes extrêmement longs (évolution des paysages, histoire de l'homme dans ses rapports avec le milieu).

En 1958, à l'occasion d'une controverse avec Claude Lévi-Strauss, il théorise dans son article "La longue durée"[2] le modèle de la pluralité des temps de l'Histoire (structure / conjoncture / évènement). Dès lors, la notion de longue durée acquiert sa légitimité.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II, Armand Colin, 1949, p. XIII.
  2. "La longue durée" in Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 13e année, N. 4, 1958. pp. 725-753.

Bibliographie[modifier | modifier le code]