Longines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Longines
logo de Longines
illustration de Longines

Création 1832
Dates clés 1915 : devient une SA[1]
Personnages clés Ernest Francillon : fondateur,
Matthias Breschan : directeur
Forme juridique Société anonyme
Slogan Elegance is an Attitude
Siège social Saint-Imier[1]
Drapeau de la Suisse Suisse
Actionnaires Swatch GroupVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité manufacture de montres
chronométreur sportif
Produits Montre-bracelet (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Swatch Group
Site web www.longines.com

Chiffre d'affaires 1.6 milliard CHF en 2019

Longines est une entreprise horlogère suisse de prestige et de luxe appartenant au Swatch Group. Elle est positionnée dans le segment du haut de gamme.

Instrument de navigation utilisé par Lindbergh en 1927.

Le sablier ailé de la marque est le plus ancien modèle déposé, encore en activité et sans modification, dans les registres de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle[2].

Elle a été créée à Saint-Imier en 1832 par Auguste Agassiz. Elle affiche une double activité de manufacture de montres et de chronométreur sportif.

La marque tient son nom du lieu-dit les Longines à Saint-Imier, où est située l'usine.

La marque aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Longines possède une gamme de produit très variés[3], répartis dans les groupes Classic et Sport, dont les plus répandus restent les classes Master (modèles vintage) et Hydroconquest (plongeuses)[4].

Réclame de 1924 (L'Illustration)

En l'an 2021, il s'agissait alors de la cinquième marque de montres la lucrative plus au monde[5]. Elle est souvent considérée comme une concurrente directe de TAG Heuer, notamment sur le marché américain, et de Tudor sur le marché asiatique, où Longines est par ailleurs très bien insérée[6]. La marque tente notamment de s'installer sur le segment supérieur avec le lancement du modèle ULTRA‑CHRON, intégrant un mécanisme à haute fréquence (5Hz) basé sur l'ETA 2824[7].

Les dates clefs[modifier | modifier le code]

Mécanisme d'une montre gousset Longines, modèle 4 Grand Prix, en 1900 environ.
  • 1852 Ernest Francillon intègre la direction de Longines
  • 1879 Premier chronographe
  • 1927 Le pilote Charles Lindbergh effectue la première traversée réussie de l'Atlantique en avion sans escale[8]: il était alors équipé d'une Longines Hour Angle, conçue spécialement pour la navigation.
  • 1945 Premières montres à remontage automatique
  • 1953 Première horloge à quartz
  • 1961 Première montre électromécanique
  • 1983 Fusion avec Omega puis en 1988[9], lancement du Groupe Swatch dans laquelle la marque se positionne entre Omega et Tissot[10].

Le chronométrage sportif[modifier | modifier le code]

Ambassadeurs et sponsoring[modifier | modifier le code]

Ambassadeurs[modifier | modifier le code]

La marque Longines travaille avec de nombreux ambassadeurs des domaines artistiques et sportifs[3],[11],[12]: Mikaela Schiffrin, Andre Agassi, Kate Winslet, Steffi Graf, Regé-Jean Page ainsi que plusieurs personnalités asiatiques.

Sponsoring[modifier | modifier le code]

Longines sponsorise ou est partenaire de diverses manifestations comme le Prix de Diane, la Coupe du monde de ski alpin[13],[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Gerhard Claussen, « 175 Jahre Longines: Erfolg durch stetigen Wandel », in Armbanduhren - Königswinter, no 2, 2007, p. 114-126
  • (en) 175 years of elegance in watchmaking in Saint-Imier : 1832-2007 / Longines, Saint-Imier, 2007 (dossiers de presse présenté à l'occasion de l'inauguration des nouvelles salles du Musée Longines à St-Imier : 20 f., 1 pl., 3 dépl., 2 CD-ROM)
  • (en) John Goldberger, Longines watches, Bologne, Damiani, , 302 p. (ISBN 978-88-89431-40-5, OCLC 848984426).
  • André Francillon, Histoire de la fabrique des Longines. Précédée d'un essai sur le Comptoir Agassiz, Compagnie des montres Longines Francillon, Saint-Imier, 1947, 200 p.
  • Patrick Linder, Au cœur d'une vocation industrielle : les mouvements de montre de la maison Longines (1832-2007) : tradition, savoir-faire, innvation, Saint-Imier, Editions des Longines, , 623 p. (ISBN 978-2-9700558-4-6, OCLC 428287469)
  • Hélène Pasquier, La "recherche et développement" en horlogerie : acteurs, stratégies et choix technologiques dans l'arc jurassien suisse (1900-1970, Neuchâtel, Ed. Alphil, coll. « Histoire », , 404 p. (ISBN 978-2-940235-41-4, OCLC 718427095)
  • Lucien F. Trueb, 125 ans de chronométrage Longines : l'équité dans la mesure du temps, l'élégance dans le sport, Longines, Saint-Imier, 2003, 127 p. (catalogue d'exposition)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Compagnie des Montres Longines, Francillon S.A. », Office du Registre du commerce du canton de Berne (consulté le )
  2. (en) « Longines Watch Company: Madrid’s Oldest Mark », sur www.wipo.int (consulté le )
  3. a et b (en-US) Greg Bedrosian, « The Complete Buying Guide to Longines Watches », sur Gear Patrol, (consulté le )
  4. (en-US) « Top 10 Best Longines watches [List & Guide] », sur Millenary Watches, (consulté le )
  5. (en-US) Jason Pitsch, « Morgan Stanley’s Top 20 Swiss Watch Company Ranking for 2022 », sur Professional Watches, (consulté le )
  6. « Les coulisses des rivalités horlogères », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  7. (en-US) « Hands-On - 2022 Longines Ultra-Chron Diver Re-Edition (Live Pics, Price) », sur Monochrome Watches, (consulté le )
  8. (en) « Longines - Celebrating the 90th anniversary of the first ever non-stop solo transatlantic flight - Arts and culture - WorldTempus », sur en.worldtempus.com (consulté le )
  9. Watchonista, « The History of Quartz Weekend: Part 2 - Longines, the Swiss Enter the Fold », sur Watchonista, (consulté le )
  10. « Swatch Group : les marques du groupe », sur Mode homme : Blog et Forum mode Comme un camion (consulté le )
  11. (en) « Longines - Ten years of partnership with Stefanie Graf and Andre Agassi - Trends and style - WorldTempus », sur en.worldtempus.com (consulté le )
  12. « Longines Ambassadors of Elegance | Longines Media Center », sur mediacenter.longines.com (consulté le )
  13. « Partenariats de Longines dans le monde du sport », sur www.longines.com (consulté le )
  14. « Longines prolonge avec la FIS », sur Sponsoring.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :