Long Distance Calling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Long Distance Calling
Description de cette image, également commentée ci-après
Long Distance Calling à Francfort en 2010.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre musical Post-metal[1], metal progressif[2]
Années actives Depuis 2006
Labels Superball Music, InsideOut Music, Viva Hate/Cargo Records (ancien), Superball Music/SPV (ancien)
Site officiel www.longdistancecalling.de
Composition du groupe
Membres David Jordan
Janosch Rathmer
Florian Füntmann
Jan Hoffmann
Reimut van Bonn

Long Distance Calling est un groupe de post-metal allemand, originaire de Münster.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 2006 à Münster. Leurs morceaux sont majoritairement instrumentaux, même si certains font intervenir des chanteurs invités, tels que Peter Dolving du groupe The Haunted (sur Built Without Hands de l'album Satelite Bay) et Jonas Renkse du groupe Katatonia (sur The Nearing Grave de l'album Avoid the Light). Long Distance Calling est l'auteur de deux singles et trois albums studio, globalement bien reçus par la critique : Satellite Bay (2007)[3],[4],[5], Avoid the Light (2009)[6],[7],[8] et Long Distance Calling (2011)[9],[10],[11].

Le groupe joue au Rock am Ring[12] et au Roadburn Festival en 2008, puis effectue une tournée en 2009[13]. En 2010, Long Distance Calling et le groupe finlandais Swallow the Sun suivent Katatonia pour sa tournée New Night Over Europe[14]. Plus, le groupe suit Protest the Hero durant sa tournée européenne de 2012.

Après l'annonce du départ de son chanteur, le groupe fait appel au chanteur Petter Carlsen pour l'enregistrement de Trips. Trips sera publié en 2016.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Janosch Rathmer - batterie
  • Florian Füntmann - guitare
  • Marsen Fischer - voix, effets sonores
  • Jan Hoffmann - basse
  • David Jordan - guitare

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Satellite Bay
  • 2009 : Avoid the Light
  • 2011 : Long Distance Calling
  • 2013 : The Flood Inside
  • 2016 : Trips

Démo et split[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Long Distance Calling », sur Discogs (consulté le 10 janvier 2017).
  2. « Long Distance Calling », sur spirit-of-metal.com (consulté le 10 janvier 2017).
  3. (en) Ned Raggett, « Long Distance Calling – Satellite Bay review », AllMusic (consulté le 14 janvier 2013).
  4. (en) Marcel Hubregtse, « Long Distance Calling – Satellite Bay review », Metal Storm, (consulté le 14 janvier 2013)
  5. (en) isis, « Long Distance Calling – Satellite Bay review on Heathen Harvest » (version du 12 décembre 2008 sur l'Internet Archive).
  6. (en) François Couture, « Long Distance Calling – Avoid the Light review on Allmusic », Allmusic (consulté le 14 janvier 2013).
  7. (en) Christen LaFond, « Long Distance Calling – Avoid the Light review on MuzikReviews.com », MuzikReviews.com, (consulté le 14 janvier 2013).
  8. (en) Stephen Toman, « Long Distance Calling – Avoid the Light review on The Skinny », The Skinny, (consulté le 14 janvier 2013).
  9. (en) Jason Guest, « Long Distance Calling – Long Distance Calling review », The Midlands Rocks, (consulté le 14 janvier 2013).
  10. (en) Rob Sleigh, « Long Distance Calling – Long Distance Calling review », Stereoboard.com, (consulté le 14 janvier 2013).
  11. (en) John Ray, « Long Distance Calling – Long Distance Calling review », Metal Review, (consulté le 14 janvier 2013).
  12. (en) « Rock am Ring 2008 », rock-am-ring.com (consulté le 14 janvier 2013).
  13. (de) Katrin Reichwein, « Long Distance Calling - Vorgeschmack auf das neue Album », Visions, (consulté le 20 octobre 2011).
  14. (en) deathbringer, « Long Distance Calling To Support Katatonia On Tour », Metal Underground (consulté le 14 janvier 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]