Lola Artôt de Padilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Padilla.
Lola Artôt de Padilla
Lola Artôt de Padilla portrait (5612859886) (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Père
Mère
Autres informations
Tessiture

Dolores de Padilla dite Lola Artôt de Padilla ( ou 1880 – ) est une soprano franco-espagnole, renommée en Allemagne, où elle a surtout chanté[1] .

Biographie[modifier | modifier le code]

Lola Artôt de Padilla est née à Sèvres près de Paris. Son année de naissance est, selon les sources, 1880[1],[2],[3] ou 1876[4],[5].

Sa mère est la célèbre soprano Désirée Artôt (de Padilla), et son père est un célèbre baryton espagnol, Mariano Padilla y Ramos[note 1]. Sa marraine était le professeur de chant de la mère  de Pauline Viardot[6]. Elle a démontré sa capacité vocale très jeune, sans avoir le tempérament de sa mère.

Celle-ci fut sont seul professeur de chant[1]. Lola fait ses débuts non officiels à Paris[1] et ses grands débuts au théâtre de la Hesse à Wiesbaden , en 1902, dans le rôle-titre de Mignon. Elle débute à l'Opéra-Comique de Paris en 1904[7]. À partir de 1905 et jusqu'en 1908, elle chante à l'Opéra-Comique de Berlin, puis, de 1909 à 1927, à l'Opéra impérial de Berlin. Elle y a brillé pendant dix-huit années et fut l'artiste préférée de Guillaume II, qui lui attribua le titre de cantatrice de la cour[7]. Elle a aussi joué dans d'autres villes en Allemagne et aux Pays-Bas, à Paris, en Scandinavie et en Pologne[4].

Lola Artôt de Padilla a créé le rôle de Vreli (Juliette) dans Un Village de Roméo et Juliette de Frederick Delius (Berlin, 21 février 1907)[2].

Elle a créé à Berlin les rôles-titres de Turandot et de Der Rosenkavalier de Richar Strauss. Strauss la considérait comme « la meilleure Octavian qu'il avait jamais entendu »[6],[8]. Il lui attribue en 1916 le rôle du compositeur dans le prologue d' Ariadne auf Naxos[9]. Elle crée également la Goosegirl dans Königskinder  de Engelbert Humperdinck (première européenne, le 14 janvier 1911).

Elle était célèbre pour son interprétation de Cherubino dans Les Noces de Figaro et de Zerlina dans Don Giovanni, de Mozart[4],[note 2]. Son répertoire a également compris le rôle de la Comtesse dans Les Noces de Figaro, de Marie dans La Fiancée vendue de Smetana, de Charlotte dans le Werther de Massenet, de Micaela dans Carmen, et d'Oscar – autre rôle travesti – dans Un ballo in maschera[1]. Devenue professeur de chant, à Berlin, elle eut Rose Olitzka comme élève.

Depuis 1927, Lola Artôt de Padilla s'était retirée de la scène pour se vouer à l'enseignement et s'occuper des œuvres d'assistance aux artistes indigents. Elle est morte après une longue maladie, à l'hôpital de Westend à Berlin, en 1933, âgée de 52 ou 56 ans[7]. Elle est enterrée au Südwestkirchhof Stahnsdorf de Berlin[10].

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Elle a réalisé un certain nombre d'enregistrements[1] et elle apparaît dans The Record of Singing Volume 1 (1899–1919) EMI.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ils se sont mariés en 1869, alors que Désirée Artôt était toujours fiancée, de manière informelle, à Piotr Ilitch Tchaïkovski, elle ne l'a pas informé qu'elle avait changé d'avis.
  2. son père Mariano Padilla y Ramos avait lui-même était un célèbre Don Giovanni

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Biographie de Lola Artôt de Padilla sur www.cantabile-subito.de
  2. a et b Opera Almanac
  3. (de) Deutscher Bühnenverein, en:Genossenschaft Deutscher Bühnen-Angehöriger et Fachschaft Bühne (Reichstheaterkammer), Deutsches Bühnen-jahrbuch: Theatergeschichtliches jahr- und adressenbuch, F. A. Günther & sohn a.-g., (lire en ligne), p. XIX
  4. a b et c Artot Padilla, Lola
  5. Michael Kennedy et Joyce Bourne, The Oxford dictionary of music, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-869162-4, lire en ligne), p. 34
  6. a et b (en)Anne Eugenie Schoen Rene, America’s Musical Inheritance – Memories and Reminiscences
  7. a b et c « Mort de la cantatrice Lola Artot de Padilla », Comedia,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  8. David Nice, Richard Strauss
  9. (en) Norman Del Mar, Richard Strauss, vol 2 p.76, London, Barrie & Jenkins, (ISBN 0-214-16008-4)
  10. Bravenet exchange

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de)de:Reichshandbuch der deutschen Gesellschaft – Das Handbuch der Persönlichkeiten in Wort und Bild. Erster Band, Deutscher Wirtschaftsverlag, Berlin 1930, (ISBN 3-598-30664-4)
  • (es) Mariano Pérez Gutiérrez, Diccionario de la música y los músicos, Ediciones AKAL, 32 décembre 1984 (ISBN 9788470901386, lire en ligne), p. 9
  • (de) K.J. Kutsch/Leo Riemers, Großes Sängerlexikon, Bd.1, Bern-Stuttgart 1987, S.104-105.
  • (de) Die Geschichte von Kunst und Gegenwart, 2.A., Bd.1,Kassel u.a.1999, Sp.1051.
  • (de) Deutsche Biographische Enzyklopädie, 2.A., Bd.1, München 2005, S.246.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :