Loi mosaïque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loi juive et Mosaïque (homonymie).

La loi mosaïque désigne l'ensemble des préceptes donnés par Moïse au peuple juif, consignés dans la Torah (les cinq livres de Moïse ou Pentateuque).

Histoire ancienne[modifier | modifier le code]

La loi mosaïque (ou la Loi) est transmise par Jéhovah aux Israélites en 1513 avant notre ère (Exode 19:5, 6). La loi mosaïque appelle à la fraternité exclusivement entre Juifs observant la loi. La loi pose les bases d'une ancienne culture juive valorisant ses propres membres autour de la table de lois sacrées[1].

On rencontre cette expression dans l'Ancien Testament[2], et dans certains passages du Nouveau Testament, comme la Présentation au Temple, ou les Actes des Apôtres.

En 36, une voix venue du ciel encourage Pierre à tuer et consommer des animaux considérés comme impurs par la Loi. Il s'exécuta avec d'autres personnes non-juives en qui il transmit les valeurs de Jésus-Christ. Cet épisode est mal perçue par les Juifs qui voient un risque de conversion des païens vers des préceptes catholiques qui prennent leurs distances de la Loi[1].

Pour Ambroise de Milan (340-397), la loi naturelle et la loi mosaïque se rejoignent en ce qu'elles sont toutes deux énoncées par le Saint-Esprit et défendent la charité. Cependant, alors que la loi naturelle permet à l'homme de sortir de sa condition animale, la loi mosaïque le prépare à l'Évangile[3].

La question du respect de la loi mosaïque a fait l'objet d'une controverse lors du concile de Jérusalem (vers 50).

L'expression se rencontre fréquemment dans les livres anciens (du XVIe au XIXe siècle).

Principes[modifier | modifier le code]

La loi mosaïque interdit de toucher les lépreux[4].

Histoire contemporaine[modifier | modifier le code]

Aux États-unis, des mouvements comme le « reconstructionnisme chrétien » (en anglais Christian Reconstructionism (en)) prône le remplacement intégral du système juridique américain par un autre qui serait basé sur la loi mosaïque. L'homme politique républicain Roy Moore appartient à ce mouvement[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les premiers chrétiens et la Loi mosaïque, Wol.jw.org
  2. 2 Rois 14:6 « Mais il ne fit pas mourir les fils des meurtriers, selon ce qui est écrit dans le livre de la loi de Moïse, où l'Éternel donne ce commandement : on ne fera point mourir les pères pour les enfants, et l'on ne fera point mourir les enfants pour les pères; mais on fera mourir chacun pour son péché. » Louis Segond (LSG)
  3. Baziel Maes, La loi naturelle selon Ambroise de Milan, Gregorian Biblical BookShop, 1967 - 219 pages (ISBN 9788876521348). p.179-181
  4. « Angélus : c'est le péché qui rend impur, pas la maladie », sur Vaticannews.va,
  5. (en) Tara Isabella Burton, « Roy Moore, Christian theocrat », Vox.com,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]