Loi d'extremum généralisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En probabilité et statistique, la loi d'extrémum généralisée est une famille de lois de probabilité continues qui servent à représenter des phénomènes de valeurs extrêmes (minimum ou maximum). Elle comprend la loi de Gumbel, la loi de Fréchet et la loi de Weibull, respectivement lois d'extrémum de type I, II et III. Le théorème de Fisher-Tippett-Gnedenko établit que la loi d'extremum généralisée est la distribution limite du maximum (adéquatement normalisé) d'une série de variables aléatoires indépendantes de même distribution (iid).

La loi d'extrémum généralisée est connue sous le nom de loi de Fisher-Tippett, d'après Ronald Fisher et L. H. C. Tippett qui ont étudié les trois formes fonctionnelles ci-dessous. Parfois, ce nom signifie plus particulièrement le cas de la loi de Gumbel.

Définition[modifier | modifier le code]

La fonction de répartition (distribution cumulée) est

avec

,

est un paramètre de position, σ > 0 un paramètre de dispersion et un paramètre de forme appelé indice des valeurs extrêmes. Si ξ > 0, l'expression n'est pas définie et doit s'entendre comme une limite qu'on peut calculer :

La fonction de densité est

Moments[modifier | modifier le code]

gk = Γ(1-k ξ), pour k=1,2,3,4

(Γ(t) est la fonction gamma).

La dissymétrie dépend du signe de ξ

La kurtosis vaut :

Lien avec les lois de Fréchet, de Weibull et de Gumbel[modifier | modifier le code]

Le paramètre ξ spécifie le comportement de la distribution dans ses queues. Les valeurs ξ = 0, ξ > 0 et ξ < 0 correspondent, respectivement, aux lois de Gumbel, de Fréchet et de Weibull.

  • Gumbel ou loi d'extrémum de type I (ξ = 0)
  • Fréchet ou loi d'extrémum de type II (ξ = α −1 > 0)
  • Weibull ou loi d'extrémum de type III (ξ = −α −1 < 0)avec .

Remarques

  • La distribution décrite est celle d'un maximum. La loi d'extrémum généralisée pour un minimum s'obtient en remplaçant x par x dans les fonctions, et en passant de F à 1 – F.
    En particulier, la loi de Weibull « ordinaire », telle qu'elle apparaît dans les études de fiabilité, s'obtient en posant la variable t = μx, pour offrir un support strictement positif x > 0. Elle se voit donc « retournée » : son domaine a une borne inférieure au lieu d'une borne supérieure. Cependant, dans les applications pratiques, 0 est souvent pris comme borne inférieure.
  • Les trois lois ont des domaines de nature différente : la loi de Gumbel est non bornée, la loi de Fréchet est bornée inférieurement, la loi de Weibull retournée est bornée supérieurement.

Il y a un lien entre les lois de types I, II et III : la loi de type I est la distribution du logarithme d'une loi de type II ou d'une loi de type III (du log de l'opposé d'une type III retournée).

Bibliographie[modifier | modifier le code]