Loi 7 du football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
En cas de forte chaleur, l'arbitre peut décider, avec l'accord des deux capitaines, d'accorder une courte pause (cooling break en anglais) au cours d'une mi-temps, afin de permettre aux joueurs de s'hydrater.

La loi 7 du football fait partie des lois du jeu régissant le football, maintenues par l'International Football Association Board (IFAB). La loi 7 se rapporte à la durée des rencontres.

Périodes de jeu[modifier | modifier le code]

Le match se compose de deux périodes de 45 minutes chacune, à moins qu’une autre durée n’ait été convenue d’un commun accord entre l’arbitre et les deux équipes participantes. Tout accord concernant une modification de la durée du match (par exemple une réduction de chaque période à 40 minutes en raison d’un éclairage insuffisant) doit impérativement intervenir avant le coup d’envoi et être en conformité avec le règlement de la compétition. En cas de forte chaleur, l'arbitre peut décider d'accorder durant un arrêt de jeu une pause de trois minutes au milieu d'une mi-temps (cooling break en anglais), afin de permettre aux joueurs de s'hydrater.

Compétitions masculines
  • Vétérans : 2 × 35 minutes
  • Séniors : 2 × 45 minutes
  • U19 : 2 × 45 minutes
  • U17 : 2 × 45 minutes
  • U15 : 2 × 40 minutes
  • U13 : 2 × 30 minutes
  • U11 : 3 × 16 minutes
Compétitions féminines
  • Séniors : 2 × 45 minutes
  • 16 ans : 2 × 40 minutes
  • 13 ans : 2 × 30 minutes
  • Benjamines : 2 × 30 minutes
  • Poussines : 50 minutes en 2 ou plusieurs périodes (épreuves féminines ou poussines à 7)
  • Débutantes : 40 minutes en 2 ou plusieurs périodes (rencontre inter-écoles de football à 5)

La mi-temps[modifier | modifier le code]

Les joueurs ont droit à une pause entre les deux périodes.

La pause de la mi-temps doit être comprise entre 5 et 15 minutes.

Les règlements des compétitions doivent clairement définir la durée de la pause de la mi-temps entre les deux périodes.

La durée de la pause entre les deux périodes ne peut être modifiée qu'avec l'accord de l'arbitre et être en accord avec le règlement de la compétition.

Récupération des arrêts de jeu[modifier | modifier le code]

5 minutes de temps additionnel lors de PSG-Wolfsburg en 2015.

Chaque période doit être prolongée pour récupérer tout le temps perdu occasionné par :

  • les remplacements (durée du remplacement avec un minimum de 30 s pour chaque remplacement) ;
  • l’examen des blessures des joueurs (durée de l'examen avec un minimum de 1 minute) ;
  • le transport des joueurs blessés hors du terrain de jeu (durée de la blessure avec un minimum de 1 minute) ;
  • les manœuvres visant à perdre du temps délibérément ;
  • toute autre cause nécessitant une interruption anormale du match.

À noter que les temps où le ballon n'est pas en jeu (faute ou sortie par exemple) sont considérés comme des faits de jeu et ne donnent pas lieu à récupération de temps, à moins que l'arrêt ne devienne anormalement long d'un fait particulier (par exemple le dépôt d'une réserve technique).

En tout état de cause la durée de la récupération des arrêts de jeu est à la discrétion de l’arbitre.

Coup de pied de réparation[modifier | modifier le code]

Si un coup de pied de réparation doit être exécuté ou recommencé, la durée de chaque période doit être prolongée pour en permettre l’exécution.

Prolongation[modifier | modifier le code]

Le règlement des compétitions peut prévoir de jouer une prolongation de deux périodes égales. En l’occurrence, ce sont les conditions énoncées dans la Loi 7 qui sont applicables. Les prolongations ne sont applicables que pour les compétitions Séniors. (Loi VII)

L'arbitre accorde 5 minutes de pause puis fait jouer une prolongation dont la durée est de deux mi-temps de 15 minutes soit 30 minutes en plus au total. Il n'y a pas de repos entre les deux périodes et la pause chaleur n'est pas possible. Les règles du but en or et du but en argent ont été abolies.

En cas de prolongation, un nouveau tirage au sort est effectué pour déterminer les camps des équipes, et le bénéficiaire du coup d'envoi. Tous les autres paramètres (joueurs présents sur le terrain, nombre de remplacements déjà effectuées, cartons jaunes distribués) restent identiques à ceux existants à la fin du temps réglementaire. La FIFA, à titre expérimental a testé un quatrième remplacement en cas de prolongation lors des Jeux olympiques de Rio. Cette mesure est prise à titre expérimental. Le dispositif sera également appliqué pour la Coupe du monde des clubs.

Arrêt définitif du match[modifier | modifier le code]

Un match commencé peut être définitivement arrêté en cas de circonstance particulière (intempéries, violences). Cette interruption est à la discrétion de l'arbitre. Par ailleurs, si les périodes pendant lesquelles un match est momentanément arrêté dépassent 45 minutes à partir de l'heure de début du match (y compris les périodes de mi-temps), l'arbitre a également l'obligation d'interrompre définitivement le match[1]. Un match arrêté définitivement avant son terme doit être rejoué, sauf disposition contraire édictée dans le règlement de la compétition[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple : match à 20 h, panne de courant jusqu'à 20 h 45. Le match peut se jouer mais toute nouvelle interruption durant le jeu signifiera l'arrêt définitif du match. Match à 20 h. Panne d'électricité entre 19 h et 20 h 40 : temps retenu 40 minutes. Si une nouvelle panne survient durant la mi-temps (à 21 h 25), et qu'elle n'est réparée pour 21 h 30, le match sera définitivement arrêté sans même attendre la fin de la pause.
  2. [PDF] Lois du Jeu 2008-2009, fifa.com

Liens externes[modifier | modifier le code]