Logis du Roi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Logis du Roi ne doit pas être confondu avec le Logis du Roy (Bourbon-l'Archambault) dans l'Allier.
Logis du Roi
613 - Logis du Roi - Amiens.jpg
Présentation
Type
Façade
Style
Renaissance
Construction
Propriétaire
Ville d'Amiens
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Province
Région
Département
Commune
Adresse
Passage du Logis-du-RoiVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Somme
voir sur la carte de la Somme
Red pog.svg

Le Logis du Roi est un immeuble situé dans le centre ville d'Amiens, dans le département de la Somme.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire de ce bâtiment se confond avec l'histoire de la ville d'Amiens et de la Picardie. Son origine reste obscure : propriété du chapitre cathédral au Moyen Âge, il devint celle de Jean de La Forge, receveur général des finances de Picardie à l'époque moderne qui le rebâtit vers 1520. En 1565, cet hôtel, propriété de la famille de Reffuge, fut racheté par l'État pour servir de résidence pour le gouverneur de Picardie[1]. C'est dans cet hôtel que le cardinal de Richelieu aurait séjourné en 1636 pendant le siège de Corbie. C'est là que deux tentatives d'assassinat de Richelieu auraient échoué par la faiblesse de Gaston d'Orléans qui, mêlé au complot, choisit, le 20 octobre de se retirer à Blois[2]. Louis XIII séjourna lui-aussi dans cet hôtel durant le siège d'Arras, en 1640[3].

Au XVIIIe siècle, l'hôtel fut abandonné mais en 1926, il fut protégé au titre des monuments historiques (inscription par arrêté du 18 mai 1926)[4]. Victime des bombardements allemands du 19 mai 1940, il fut entièrement restauré après la Seconde Guerre mondiale.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Logis du Roi, est un édifice en brique et pierre, du début du XVIe siècle, avec une tour polygonale hors œuvre abritant un escalier en colimaçon. Il tire son nom du séjour qu'y aurait fait Louis XIII. Il est de style gothique flamboyant[4]. L'édifice s'élève sur deux niveaux avec des fenêtres à meneau en façade. Il communique avec la Maison du Sagittaire voisine. La tour octogonale s'élève quant à elle sur quatre niveaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Dubois et Louis Lorgnier, Au Cœur de la Picardie meurtrie, Grenoble, B. Arthaud, 1943
  2. Michel Carmona, Richelieu, l'ambition et le pouvoir, Paris, Arthème Fayard, 1983 (ISBN 978-2213012742)
  3. Albéric de Calonne, Histoire de la ville d'Amiens, tome 2, Amiens, Piteux Frères, 1899, réédition, Bruxelles, Éditions culture et civilisation, 1976 p. 294
  4. a et b Notice no PA00116069, base Mérimée, ministère français de la Culture

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]