Logiciel préinstallé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un logiciel préinstallé (également appelé logiciel groupé[1], crapware[2],[3],[4] ou bloatware[5] ,[6],[7],[8],[9] bien que ces termes incluent généralement d'autres types de logiciels) est un logiciel déjà installé et autorisé sur un ordinateur ou un téléphone intelligent acheté à un fabricant d'équipement d'origine (OEM) [2].

Le système d'exploitation est généralement préinstallé sur un ordinateur, mais, comme il est nécessaire pour faire fonctionner l'ordinateur, il n'est pas qualifié de logiciel préinstallé au terme de cet article. Le terme logiciel préinstallé s'applique plutôt aux autres logiciels installés et non nécessaires au fonctionnement de l'ordinateur.

Les logiciels préinstallés peuvent inclure des vulnérabilités de sécurité majeures, comme Superfish, qui installe un certificat racine pour injecter de la publicité dans des pages de résultats de recherche chiffrées du moteur de recherche Google, et rend les ordinateurs vulnérables à des cyberattaques sérieuses, y compris sur des transactions bancaires et financières[10],[11]

Logiciel non désiré[modifier | modifier le code]

Souvent, les nouveaux ordinateurs sont livrés avec des logiciels préinstallés que le fabricant y a inclus contre rétribution. Ces logiciels sont presque toujours de peu de valeur pour l'acheteur. Ils sont inclus sans que l'acheteur ne soit informé, et aucune instruction n'est fournie pour les désinstaller[12].

Un cadre de Microsoft a révélé qu'au sein de l'entreprise, ces applications sont appelées craplets (un mot-valise de crap (merde) et applet)[13],[14]. Selon ce cadre, l'expérience de l'acheteur d'un nouvel ordinateur Windows peut être ternie par des applications tierces mal conçues et non certifiées installées par les fabricants. Il a également déclaré que le procès antitrust contre Microsoft (voir United States v. Microsoft Corp. (en)) empêche la société de faire cesser la préinstallation de ces programmes par les fabricants.

Walt Mossberg, chroniqueur technologique pour le Wall Street Journal, a condamné les craplets dans deux articles publiés en et a suggéré plusieurs stratégies pour les enlever[14],[15].

Selon Ars Technica, la plupart des programmes préinstallés le sont par les fabricants d'équipement d'origine qui reçoivent un paiement des éditeurs des programmes. Au Consumer Electronics Show de 2007, Dell a défendu cette pratique en affirmant qu'elle réduit le coût des ordinateurs, qui coûteraient beaucoup plus cher si ces programmes n'étaient pas préinstallés[1].

Téléphones intelligents[modifier | modifier le code]

La pratique n'est pas limitée aux ordinateurs personnels. Les téléphones mobiles sont généralement livrés avec des logiciels préinstallés par le fabricant ou le fournisseur de télécommunications. En outre, les programmes préinstallés le sont souvent dans la partition système, de sorte que leur suppression est complexe et peut affecter la garantie de l'appareil[16],[6],[17],[7].

Certaines de ces applications peuvent s'exécuter en tâche de fond, consommer l'énergie de la batterie et dupliquer des fonctionnalités déjà fournies par le téléphone lui-même. Par exemple, Verizon Wireless a fourni des téléphones dotés :

Android 4.0 a réduit ces problèmes en permettant aux utilisateurs de désactiver les applications préinstallées, ce qui les supprime des menus des applications et les empêche de s'exécuter. Toutefois, cela ne supprime pas les logiciels de l'appareil, qui consomment encore de la mémoire, sauf s'ils sont supprimés par des moyens irréguliers[17],[8],[9] En , la Corée du Sud a introduit une nouvelle réglementation rendant obligatoire la possibilité pour l'utilisateur de désinstaller toute application préinstallée non indispensable[18].

Android 5.0 permet d'installer directement les applications préinstallées depuis le Google Play Store lors de la configuration initiale de l'appareil. Les applications s'installent alors de la même manière que les applications téléchargées par l'utilisateur et peuvent être désinstallées normalement[19].

Apple a également été critiqué concernant les versions récentes d'iOS qui incluent un nombre croissant d'applications non amovibles telles que Apple Watch et Apple Music. Cette dernière application consomme beaucoup d'espace à cause de sa grande mémoire cache pour la musique en streaming[20].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Pre-installed software » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (en) Ken Fisher, « $60 to keep crapware off of a Windows PC? », Ars Technica, (consulté le ).
  2. (en) Melanie Pinola, « Here's all the crapware that comes with new Windows 8 PCs », IT World, (consulté le )
  3. (en) Justin James, « Five apps for crapware cleanup », TechRepublic, (consulté le )
  4. (en) Jared Newman, « Lucrative Windows crapware market is exactly why we need app stores », PCWorld, (consulté le )
  5. (en) Rob Beschizza, « Breaking: Sony won't charge $50 to remove bloatware », sur wired.com, (consulté le )
  6. a et b (en) « Bloatware Creeps Into Android Phones », sur Wired (consulté le )
  7. a b et c (en) « Friday Rant: The Ever-Sorrier State of Android Bloatware », sur Time (consulté le )
  8. a b et c (en) « Samsung Galaxy S5 Bloatware Removal Guide », sur Laptop Magazine (consulté le )
  9. a et b (en) « Here’s how Verizon’s Android bloatware might become the best ever », sur BGR (consulté le )
  10. (en) « U.S. government urges Lenovo customers to remove Superfish software », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (en) « Alert: Lenovo "Superfish" Adware Vulnerable to HTTPS Spoofing », United States Computer Emergency Readiness Team, (consulté le )
  12. (en) « PUP Criteria », Malwarebytes (consulté le ).
  13. (en) Saleem Khan, « 'Craplets' could damage Vista launch: Microsoft exec », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. a et b (en) Walter S. Mossberg, « Using Even New PCs Is Ruined by a Tangle of Trial Programs, Ads », The Wall Street Journal, (consulté le ).
  15. (en) Walter S. Mossberg, « Ways You Can Avoid Getting Junk Programs on Your New Computer », The Wall Street Journal, (consulté le ).
  16. (en) « LG G Vista (Verizon Wireless) », sur PC Magazine (consulté le )
  17. a et b (en) « Want to protect your Android phone? Here's how to kill its crapware. », sur IT World (consulté le )
  18. (en) « South Korea rules pre-installed phone bloatware must be deletable », sur ZDNet (consulté le )
  19. (en) « Transcript: Ars talks to Android execs about Lollipop and the Nexuses », sur Ars Technica (consulté le )
  20. (en) « Apple Music's Worst Feature? You Can't Delete It », sur Wired (consulté le )