Loge d'Edimbourg n°1 (Mary's Chapel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Loge d'Edimbourg n°1 (Mary's Chapel)

Cadre
But Loge maçonnique
Fondation
Fondation 1599
Origine Drapeau de l'Écosse Écosse
Identité
Affiliation Grande Loge d’Écosse
Affiliation internationale GLUA
Site web www.lodgeofedinburgh.org.ukVoir et modifier les données sur Wikidata

La Loge d'Édimbourg No.1 aussi appelée Mary's Chapel (en Anglais: Lodge of Edinburgh (Mary's Chapel) No.1, ou encore The Ancient Lodge of Edinburgh Mary's Chapel) est une loge maçonnique implantée à Édimbourg en Écosse[1], dépendante de la Grande Loge d’Écosse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Celle loge a été créée en 1599, par William Schaw (auteur des statuts Schaw), et sous l'autorité de William de Saint Clair[2]. Elle porte le numéro 1 dans la liste de la Grande Loge d’Écosse, car elle est réputée posséder le plus ancien compte-rendu d'une tenue maçonnique, en date de , et faire l'objet de la première référence historique en tant que loge spéculative (non-opérative)[1],[3]. Ce rang lui a été contesté par la loge Kilwinning, constituée dans la ville de Kilwinning, en Écosse. Les origines de la corporation dont cette dernière loge est issue remonteraient au XIIe siècle[4]. Cette querelle de préséance historique dura jusqu'en 1807, lorsqu'elle intégra la Grande Loge d’Écosse, à condition d'avoir le numéro zéro, devant la Mary's Chapel[5].

Entre 1599 et 1688, la loge s'appelait The Lodge of Edinburgh, nom qui fut changé lorsque la Grande Loge d’Écosse confirma sa charte, et la désigna sous son nom actuel The Lodge of Edinburgh (Mary's Chapel) No. 1. Le nom Mary's Chapel a pour origine la St Mary's Chapel, fondée en 1505 au centre de Niddry's Wynd (Edinburgh) par Elizabeth, Comtesse de Ross (Écosse). La chapelle fut détruite en 1785 pour la construction d'un pont au sud de la ville[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Murray Lyon, History of the Lodge of Edinburgh (Mary's Chapel) no.1. : Embracing an account of the rise and progress of freemasonry in Scotland, Edinburgh, London, William Blackwood and sons,
  • David Stevenson (trad. Patrick Sautrot), Les premiers francs-maçons : Les loges écossaises originelles et leurs membres, Ivoire-Clair, coll. « Architectes De La Connaissance », (ISBN 978-2-913882-02-7)Voir et modifier les données sur Wikidata

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stevenson David, The Origins of Freemasonry, Cambridge University Press, , 38–44 p. (ISBN 0-521-39654-9)
  2. (Stevenson 1999)
  3. Waite Arthur Edward, New Encyclopedia of Freemasonry, vol. 2, Kessinger Publishing Co, (ISBN 0-7661-2973-X), p. 43
  4. Tailby, Young, A brief history of lodge mother Kilwinning no 0 (en) (consulté en juillet 2012)
  5. Stevenson David, The first freemasons : Scotland early lodges and their members, Aberdeen University Press,
  6. National Library "St Cecilia's Hall in the Niddry Wynd" Glen 182, Edin 1899, 80, page 73

Articles connexes[modifier | modifier le code]