Lode Runner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lode Runner
Image illustrative de l'article Lode Runner

Éditeur Brøderbund
Concepteur Douglas E. Smith (en)

Date de sortie 1983
Genre Plates-formes, réflexion
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Arcade
Ordinateur(s)
Console(s)
Média Cassette (C64, ZX)
Disquette, cartouche[2]
Contrôle Joystick, clavier, manette de jeu

Évaluation CERO : A ?

Lode Runner (« coureur de filon [de mine] ») est un jeu vidéo de plates-formes et de réflexion développé par Douglas E. Smith (en) (1960-2014) et publié par Brøderbund en 1983 sur ordinateurs personnels 8-bit. D'un concept simple et stratégique, il fut un succès marquant de son époque, en particulier au Japon. Il a été adapté sur de nombreux supports.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le gameplay reprend le concept introduit par Space Panic (1980). Le joueur incarne un personnage évoluant dans un décor en deux dimensions constitué d'échelles, de barres de franchissement, de murs et de passerelles de briques et de pierre. Le but du joueur est de ramasser les lingots disséminés dans le décor (sur les passerelles, en haut des échelles ou suspendus dans le vide) tout en évitant des gardes qui essayent de l'attraper. Une fois que tous les lingots sont récupérés, il doit s'échapper en rejoignant le sommet du décor (éventuellement une échelle apparait pour l'y aider lorsque tous les lingots sont récupérés) pour passer au tableau suivant.

Le joueur a la capacité de creuser les briques situées au sol, directement à sa droite et à sa gauche, mais pas les pierres. Les briques creusées se reforment au bout d'un temps donnés. Cela lui permet de se créer un passage - quelquefois requis pour atteindre des lingots, de piéger les gardes qui alors tombent dans ces trous et y sont bloqués un temps donné. Si la brique se reforme alors que le garde y est toujours, il disparait et un nouveau garde apparait au sommet du décor. Certaines briques peuvent être des trappes que rien ne distingue des briques ordinaires, joueur et gardes passent à travers s'ils marchent dessus.

Le joueur perd s'il se trouve dans une situation où il ne peut plus bouger, par exemple s'il est entouré de deux murs lui interdisant de creuser et de se déplacer, tandis qu'il n'y a pas d'échelle à cet endroit, s'il est attrapé par les gardes (par contre il peut leur marcher dessus lorsqu'il sont bloqués dans un trou) ou si une brique se reforme sur lui. Par contre, il ne craint pas les chutes (pas plus que les gardes).

Le jeu original possède 150 niveaux et sa suite, Championship Lode Runner, 50 de plus mais un éditeur de niveaux donne aux joueurs la possibilité d'enrichir la collection[3].

La série[modifier | modifier le code]

Sur supports familiaux :

Quatre autres versions en plus de l'original ont été commercialisées en salle d'arcade :

  • Lode Runner: The Bungeling Strikes Back (1984)
  • Lode Runner III: Golden Labyrinth (Lode Runner: Majin No Fukkatsu, 1985)
  • Lode Runner: Teikoku Karano Dasshutsu (1986)
  • Lode Runner: The Dig Fight (2000)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Androïdes, un clone pour ordinateurs Thomson programmé par Infogrammes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Lode Runner », sur The Killer List of Videogames (consulté le 28 décembre 2014)
  2. (en)« Lode Runner », sur Mobygames (consulté le 28 décembre 2014)
  3. Tony Mott, Les 1001 jeux vidéo auxquels il faut avoir joué dans sa vie, Flammarion,‎ , 960 p. (ISBN 978-2-0812-6217-1), p. 69

Liens externes[modifier | modifier le code]