Loch Ness (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Loch Ness
image

Éditeur Wanadoo Editions
Développeur Galiléa
Distributeur Wanadoo Editions

Date de sortie Drapeau : France 7 novembre 2001[1]

Drapeau : États-Unis 24 janvier 2002[1]

Genre Jeu d'aventure
Mode de jeu Solo
Plate-forme PC
Média 2 CD-ROMS
Langue Français
Contrôle Souris

Moteur Phoenix VR (4X Technologies)[2]

Loch Ness est un jeu vidéo d'aventure pour PC sorti en France en novembre 2001, développé par l'équipe française du studio Galiléa et édité par Wanadoo Éditions.

Ce jeu introduit pour la première fois le détective privé Allan Parker Cameron, que le joueur incarne ici pour mener l'enquête. En 2003, Loch Ness a connu une unique suite : Amenophis : la Résurrection. Loch Ness et Amenophis constituent les deux opus de la série Cameron Files.

En 2013, l'éditeur Anuman Interactive sort une adaptation du jeu pour appareils mobiles fonctionnant sous iOS (iPhone, iPad)[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Appelé en Écosse par un ami de son père, Lord Allistair MacFarley, le détective américain Cameron se rend au manoir de celui-ci, le Devil's Ridge, situé en bordure du Loch Ness. Mais à son arrivée, Lady MacFarley, affolée, lui apprend que son époux a disparu, apparemment enlevé par "lui". Elle tombe ensuite inconsciente, laissant Cameron seul avec ses interrogations. En explorant l'immense bâtisse, il va découvrir qu'un inquiétant personnage, MacGrab, propriétaire de la distillerie située en amont du manoir, semble lié de près à la mystérieuse disparition de MacFarley. Aidé d'une banshee et de la fille du Lord, Moïra MacFarley, il va se lancer dans une chasse aux indices qui le mènera du vieux grenier du Devil's Ridge à la crypte d'une ancienne chapelle, en passant par les profondeurs sombres du Loch Ness...

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Loch Ness utilise le moteur Phoenix VR[2] développé par 4X Technologies, permettant au joueur d'évoluer dans des décors réalisés en 3D précalculée : le joueur incarne le personnage qu'il contrôle (on parle de vision subjective, ou de « vue à la première personne »), et peut tourner sur lui-même avec une vision à 360° en regardant librement vers le haut et vers le bas. Une impression de jeu en 3D est ainsi créée, bien que d'un point de vue technique, il ne s'agisse pas de véritable calcul 3D pour l'ordinateur ou la console. Les déplacements du joueur dans son environnement se font selon le système de point and click n'utilisant que la souris, très répandu dans le jeu d'aventure : lorsque le joueur a la possibilité d'avancer dans le décor, le curseur se transforme en flèche ; en cliquant, le joueur se retrouve instantanément à un point du décor vers lequel il a cliqué. Ainsi, le joueur ne peut pas avancer complètement librement dans l'environnement du jeu : il ne peut atteindre que des endroits prédéfinis d'où il dispose d'une vision à 360° sur l'espace qui l'entoure.

Les interactions avec les objets du décor et les personnages se font elles aussi par le système du point and click : le joueur observe les décors en bougeant sa souris à la recherche de zones d'interactions. Lorsqu'un objet peut être récupéré ou actionné, le curseur se transforme en main ; lorsqu'un objet est nécessaire pour interagir avec une zone du décor, le curseur se transforme en un ensemble d'engrenages. Il suffit dans tous les cas de cliquer sur ces zones pour réaliser une interaction. Le joueur dispose d'un inventaire, lieu de stockage virtuel de divers objets qu'il peut ramasser au cours du jeu, et qu'il pourra utiliser par la suite. Ainsi, le joueur peut ramasser et garder avec lui des objets très variés ou des lettres qu'il trouve au cours de son aventure. Si certains objets servent par la suite à interagir avec d'autres éléments du décor, les lettres participent quant à elles à la dimension narrative du jeu : c'est par leur biais que le joueur peut mieux saisir les détails de l'intrigue du jeu.

Comme dans la plupart des jeux d'aventure, le scénario du jeu est linéaire : pour avancer dans l'intrigue, le joueur doit nécessairement faire un certain nombre d'actions dans un ordre prédéfini qui lui permettront de progresser.

Le jeu contient plusieurs situations pouvant aboutir à un « game over », ainsi que des séquences en temps limité, ajoutant une dimension de jeu d'action au jeu d'aventure. Le joueur peut sauvegarder sa partie à tout moment pour la reprendre ultérieurement.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Selon la fiche du jeu sur le site JeuxVideo.fr.
  2. a et b (en) The Cameron Files: Secret at Loch Ness Review, 27 décembre 2001, Actiontrip.com
  3. Maitrelikao, Le retour de Nessie..., Planète Aventure, 2 décembre 2013