Lobna Jribi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lobna Jribi
لبنى الجريبي
Illustration.
Lobna Jribi lors de la séance d'ouverture de l'assemblée constituante, en 2013.
Fonctions
Ministre tunisienne de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
(intérim)

(1 mois et 18 jours)
Président Kaïs Saïed
Chef du gouvernement Elyes Fakhfakh
Gouvernement Fakhfakh
Prédécesseur Slim Choura
Successeur Olfa Benouda
Ministre chargée des Grands projets nationaux

(6 mois et 6 jours)
Président Kaïs Saïed
Chef du gouvernement Elyes Fakhfakh
Gouvernement Fakhfakh
Prédécesseur Taoufik Rajhi (ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Grandes réformes)
Constituante de la deuxième circonscription de Tunis
Élection 23 octobre 2011
Groupe politique Ettakatol
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
française
Parti politique Ettakatol (?-2015) puis indépendante
Diplômée de INSA Lyon
Profession Consultante en systèmes d'informations

Lobna Jribi (arabe : لبنى الجريبي), née le à Tunis[1],[2], est une femme politique franco-tunisienne[3], membre de l'assemblée constituante élue le 23 octobre 2011, où elle représente Ettakatol dans la deuxième circonscription de Tunis. Elle a également été ministre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle obtient son baccalauréat au lycée d'El Menzah VI en 1992. Titulaire en 1997[4] d'un diplôme d'ingénieur en système d'information de l'Institut national des sciences appliquées de Lyon[5], elle obtient, en 2004, un doctorat en génie informatique dans le même institut[4]. Elle est ensuite chercheuse et enseignante pendant deux ans à la Sorbonne à Paris, avant de devenir maître de conférences à l'École nationale des sciences de l'informatique[6]. Elle fonde une société de services informatiques en ingénierie et technologie[6].

En 2006, elle participe au programme d'échange de l'Initiative de partenariat avec le Moyen-Orient (en) et étudie à la School of Business Administration de l'université de San Diego[7],[6]. Elle s'implique dans le réseau associatif et devient présidente de l'association nord-africaine des anciens de l'Institut national des sciences appliquées de Lyon[6]. Elle participe aussi à plusieurs projets nationaux liés à la gestion de la maintenance et de la productivité, tout en sensibilisant à la productivité dans le secteur industriel[6].

Élue membre de l'assemblée constituante le 23 octobre 2011, elle devient vice-présidente de la commission du préambule, des principes fondamentaux et des amendements de la Constitution, ainsi que membre de la commission de consensus de la rédaction de la Constitution et rapporteuse de la commission des finances, de la planification et du développement régional[1].

En mai 2015, Lobna Jribi quitte le parti Ettakatol[8] pour fonder et présider l'organisation Solidar Tunisie, une ONG « en charge d'appui au processus législatif et mise en œuvre des principes constitutionnels post-révolution »[9].

Le , son nom figure sur la liste des ministres proposée sans succès par Habib Jemli, en tant que ministre auprès du chef du gouvernement, chargée des Relations avec l'Assemblée des représentants du peuple[10],[11]. Le , elle est nommée ministre auprès du chef du gouvernement chargée des Grands projets nationaux dans le gouvernement d'Elyes Fakhfakh[12]. Le 15 juillet 2020, elle est nommée ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique par intérim après le limogeage de son prédécesseur dans le cadre du limogeage collectif des ministres d'Ennahdha[13]. Elle quitte ses fonctions ministérielles le 2 septembre 2020.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • TN Order Merit Rib.png Chevalier de l'ordre tunisien du Mérite (2014)[14].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Lobna Jribi est mariée et mère de deux enfants[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Lobna Jeribi », sur leaders.com.tn, (consulté le ).
  2. (en) Farah Samti, « Lobna Jeribi »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tunisia-live.net, .
  3. (ar) « 5 ministres dans le gouvernement Fakhfakh possèdent une deuxième nationalité », sur babnet.net, (consulté le ).
  4. a et b « Lobna Jeribi, ministre des Relations avec l'ARP : une spécialiste du Bardo », sur leaders.com.tn, (consulté le ).
  5. « Biographie de Lobna Jribi, ministre chargée des relations avec le Parlement », sur businessnews.com.tn, (consulté le ).
  6. a b c d et e « Lobna Jribi »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur marsad.tn.
  7. « Lobna Jribi », sur linkedin.com (consulté le ).
  8. « Tunisie - Que sont-ils devenus ? Lobna Jeribi, de l'engagement politique à l'engagement citoyen »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur huffpostmaghreb.com, .
  9. « Solidar Tunisie : Lobna Jeribi », sur solidar-tunisie.org (consulté le ).
  10. « Officiel - La composition complète du gouvernement de Habib Jemli », sur leaders.com.tn, (consulté le ).
  11. « Biographie de Lobna Jribi, ministre chargée des Relations avec le Parlement », sur businessnews.com.tn, (consulté le ).
  12. « Officiel : la composition du gouvernement Fakhfakh », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  13. « Elyes Fakhfakh limoge les 6 ministres d'Ennahdha du gouvernement, et les remplace par des intérimaires », sur news.gnet.tn, (consulté le ).
  14. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 33,‎ , p. 973 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).

Article connexe[modifier | modifier le code]