Lobethal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lobethal
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Littoral
Département Sanaga-Maritime
Démographie
Population 65 hab. (2005[1])
Géographie
Coordonnées 3° 38′ 41″ nord, 9° 47′ 13″ est
Altitude m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Lobethal

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Lobethal

Lobethal (ou Lobetal) est une localité du département de la Sanaga-Maritime et la région du Littoral au Cameroun. Elle est située dans l'estuaire de la Sanaga. Ce village fait aujourd'hui partie de Mouanko.

Population[modifier | modifier le code]

En 1964, Lobetal comptait 64 habitants, principalement Bakoko ou Yakalak[2].

Lors du recensement de 2005, 337 personnes y ont été dénombrées[1].

Archéologie[modifier | modifier le code]

Un site archéologique (fosse) a été découvert à Lobethal[3]. Avec d'autres sites des environs, il suggère l’existence d’un rite funéraire original pratiqué au cours du Premier âge du fer[4].

Histoire religieuse[modifier | modifier le code]

La Mission de Bâle, protestante, était déjà présente dans le pays, mais l'essor de la mission catholique installée à Marienberg en 1890 semble avoir précipité les événements. L'année suivante, deux missionnaires, Schuler et Schkölziger, prospectent la région et, en 1892, fondent la station de Lobethal. En 1894 une école-internat pour garçons est fondée (Knabenanstalt), transformée plus tard en Mittelschule. Elle compte 80 élèves deux ans plus tard[5]. Suggéré par une famille allemande ayant contribué au financement de la mission, le nom Lobenthal fait référence à la parole biblique « Am vierten Tage aber kamen sie zusammen im Lobetal »[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.
  2. Dictionnaire des villages de la Sanaga maritime, centre ORSTOM de Yaoundé, août 1969, p. 19
  3. Plateforme des datations archéologiques d'Afrique Centrale [1]
  4. Conny Meister, « Remarks on Early Iron Age Burial Sites from Southern Cameroon », in African Archaeological Review, 2010, no 27, p. 237-249, [lire en ligne].
  5. Jaap van Slageren, Les origines de l'Eglise évangélique du Cameroun : missions européennes et christianisme autochtone, d. CLE, Yaoundé, 1972, p. 62-63
  6. Bible de Luther, 2.Chronique 20:26 [2]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]