Loango (république du Congo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Loango
Loango (république du Congo)
La ville de Loango, capitale du royaume, à partir des détails fournis par les explorateurs qui en reconstituent l'image en 1668
Administration
Pays Drapeau de la république du Congo République du Congo
Département Kouilou
Démographie
Gentilé loangais
Géographie
Coordonnées 4° 37′ 57″ sud, 11° 50′ 15″ est
Divers
Langues français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République du Congo

Voir la carte administrative de République du Congo
City locator 14.svg
Loango

Géolocalisation sur la carte : République du Congo

Voir la carte topographique de République du Congo
City locator 14.svg
Loango

Loango est une localité de la République du Congo, préfecture du département du Kouilou et ancienne capitale du royaume de Loango.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Loango était la capitale du royaume de Loango, qui fut un État d’Afrique centrale avant et pendant la colonisation. Loango est aussi le centre de la culture des Vili qui sont établis au sud-ouest du Gabon, en République du Congo et en République démocratique du Congo.

Le port et la région du Kouilou passent sous souveraineté française après le avec la signature du traité de protectorat entre l'administration coloniale française et le roi, Mani Makosso Tchicousso. La ville est à partir de 1885, le point de départ de la piste des caravanes, voie de pénétration vers l'intérieur du continent, elle relie la côte atlantique à Brazzaville à travers le massif du Mayombé puis la plaine du Niari.

Mission catholique[modifier | modifier le code]

Plusieurs raisons poussent les missionnaires à fonder la mission de Loango. D'abord, le Mä Loango et ses administrés qui demandaient, depuis 1876, aux missionnaires de s'établir chez eux. Ensuite, Pierre Savorgnan de Brazza considérait Loango comme le point de départ de ses explorations vers le haut Congo. En effet, les navires français y trouvaient un excellent mouillage et une rade toujours tranquille.

En octobre 1882, le Père Hippolyte Carrie se rend à Loango et fait l'acquisition d'un vaste terrain d'une centaine d'hectares.

Le contrat signé le 11 octobre 1882 avec les chefs du pays stipule[1]:

"Sa majesté Manimacosso Chicoussou et les chefs susdits cèdent en toute propriété au dit R.P. Carrie qui accepte, un terrain de la contenance de 100 hectares environ, situé au Loango et limité comme il suit : au nord, par la baie de Loango ; à l'est, par la vallée Loubenda qui, dans son entier fait partie de la propriété cédée à la mission catholique ; à l'ouest, par la petite rivière Matali ; au sud par des limites posées d'un commun accord par les parties contractantes. Cette cession de terrain est faite au R.P. Carrie moyennant la somme de 50 pièces ou cortades et un baril de tafia (rhum industriel) de 25 gallons, somme qui sera payée une fois pour toutes. En outre, la mission payera annuellement, à titre d'impôt : 1° ) au roi, deux gallons de tafia par mois ; 2° ) au Mamboma de Loubou, un gallon de tafia par mois. A ces conditions, la mission sera libre de toute autre redevance ou coutumes, de toutes visites onéreuses de la part des chefs du pays, et sera protégée et défendue dans ses droits de propriété par lesdits chefs, toutes les fois que besoin en sera".

Les signataires sont:

  • sa majesté Manimacosso, roi de Loango
  • Pedro Gimbel Pangou, fils du roi et chef du village Martinique
  • Mamboma Bitoumbou, capitaine mor
  • Mamboma Mavinga de Loubou

d'une part

  • Révérend père Hippolyte Carrie, supérieur de la mission de Lãndana et vice-préfet apostolique du Congo

d'autre part.

Le , Mgr Hypolite Carrie fonde la mission Sacré-Coeur de Jésus, un mois avant de fonder celle de Saint-Joseph de Linzolo ()[2]. C'est donc la première église catholique de la république du Congo[3].

Musée de Diosso[modifier | modifier le code]

Érigé à 1 km de la voie principale de Loango, au centre d’un terrain verdoyant planté de palmiers et de cocotiers, cet ancien palais royal qu’habitait Mâ Loango Moe Poaty III, roi du royaume de Loango qui régna de 1931 jusqu’au 3 mai 1975. L'histoire du Gabon, avant le XVe siècle, restait "terra incognita". Cependant les vestiges préhistoriques, trouvés sur le site du Cap Lopez, attestent d'une occupation très ancienne. Le sud et la région côtière appartenaient au royaume de Loango.

Port maritime de Pointe-Noire[modifier | modifier le code]

Port maritime de Pointe-Noire, en eau profonde. Pointe-Noire est avant tout la Capitale économique de la République du Congo. Les activités pétrolières et para-pétrolières sont dominantes.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Ernoult, Les Spiritains au Congo : de 1865 à nos jours, (lire en ligne), p. 47-48
  2. Jean Ernoult, Les Spiritains au Congo : de 1865 à nos jours, (lire en ligne), p. 47,61
  3. Jacques Richard, « Photo Congo 70 Mission de Loango Conférence dans l'ancienne chapelle », sur GEO Communauté photo, (consulté le 7 avril 2019)