Loïck Fougeron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le nautisme
Cet article est une ébauche concernant le nautisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Loïck Fougeron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité

Loïck Fougeron, né le à Saint-Marc-sur-Mer (Loire-Atlantique) et mort à Perpignan, le [1], est un marin français.

Biographie[modifier | modifier le code]

À bord de Captain Browne, un cotre en acier de 9,50 m, dessiné par l'architecte naval Louis Van de Wiele (époux d'Annie Van de Wiele), il participe en octobre 1968 au Golden Globe Challenge, course autour du monde par les trois caps et ancêtre du Vendée Globe. Il est contraint à l'abandon à la suite d'avaries causées par une forte tempête.

Le passage du Cap Horn devient alors le but du navigateur. En 1972 il repart à bord d'un ketch de 12 m, "Captain Browne II", en compagnie d'une équipière. Un fort coup de vent l'empêche encore de franchir le cap et l'oblige à faire demi-tour.

En 1976, il réussira enfin à atteindre son but, et à passer le Horn en solitaire à bord du même bateau. À cette date, il est le quatrième Français à réaliser un tour du monde à la voile en solitaire par le cap Horn.

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de deux ouvrages relatant une partie de sa vie maritime : Si près du cap Horn, (1974) et Rayon vert au cap Horn (1978), édités aux éditions Pen Duick . Ces deux livres ont été réédités par les éditions Maîtres du vent-Babouji.

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]

- "Loick Fougeron. Le cap Horn à tout prix !" par Xavier Mével, Le Chasse-Marée, n°118 (août 1998)

- "L'homme des hautes latitudes", par Laurent Charpentier, Voiles & Voiliers n° 351 (mai 2000)

-"Mémoires du Cap Horn", film documentaire de 28 minutes réalisé par Laurent Charpentier, avec des interviews et des films d'archive du navigateur (2004).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir "Loïck Fougeron : «La mer, on porte cela en soi»" sur le site de Voiles & Voiliers