Loïc Perrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Loïc Perrin
Dnepr-StEttine (1).jpg
Loic Perrin avec l'AS Saint-Étienne, en 2014.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France AS Saint-Étienne
Numéro 24
Biographie
Nom Loïc Bruno Perrin
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (31 ans)
Lieu Saint-Étienne (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 2003-
Poste Défenseur
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
  Drapeau : France FC Périgneux
1993-1997 Drapeau : France FC Saint-Charles Vigilante
1997-2003 Drapeau : France AS Saint-Étienne
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2003- Drapeau : France AS Saint-Étienne 382 (28)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2003-2004 Drapeau : France France -18 ans 002 0(1)
2004-2005 Drapeau : France France espoirs 004 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 16 juin 2017

Loïc Perrin, né le à Saint-Étienne (France), est un footballeur international français qui évolue au poste de défenseur à l'AS Saint-Étienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation à l'AS Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Fils d'un aide comptable, Yves Perrin, et d'une secrétaire médicale, Loïc Perrin pratique à la fois l'athlétisme et le football au cours de son enfance. Il fait ses premières armes balle au pied dans une petite équipe locale, le FC Périgneux, non loin de Saint-Étienne. Il joue ensuite pendant quatre ans au FC Saint-Charles Vigilante.

À partir de 12 ans, c'est à l'AS Saint-Étienne qu'il poursuit et termine sa formation, pendant laquelle il sera finaliste du championnat de France des moins de 16 ans et sélectionné en équipe de France des moins de 18 ans. Sous les couleurs de l'ASSE, il perd en finale de la Coupe nationale des moins de 15 ans 2000-2001 face à l'INF Clairefontaine[1]. Il signe son premier contrat professionnel avec l'ASSE en 2001, saison au cours de laquelle il rejoint l'équipe de France espoirs avec qui il est vainqueur du festival international espoirs de Toulon, ayant été promu capitaine lors du tournoi.

Débuts en professionnel et nombreuses blessures[modifier | modifier le code]

Loic Perrin, en 2006

Le , lors de la 3e journée de Ligue 2, il fête ses grands débuts en professionnel en entrant en jeu contre le FC Lorient. Il fera quelques apparitions cette saison-ci, avant de découvrir la Ligue 1 la saison suivante ; il connaîtra notamment sa première titularisation sous le maillot Vert à l'occasion de la 2e journée face au RC Lens.

La saison 2005-2006 lui permet de s'affirmer au poste de milieu de terrain défensif comme grand espoir de l'ASSE, mais lors du match de championnat contre l'Olympique de Marseille, le , Loïc Perrin est victime d'une grave entorse au genou, l'éloignant des terrains jusqu'à la fin de la saison.

À son retour, la saison 2006-2007 n'est pas commencée lorsqu'il se rompt le les ligaments croisés du genou, pendant un match de préparation contre le RC Lens. Il ne reprendra sa place dans l'équipe qu'en .

À partir de la saison 2007-2008 il est reconverti au poste de défenseur latéral droit par Laurent Roussey et devient capitaine des Verts, à la suite du départ de Julien Sablé au RC Lens, mais il connaît entre et des problèmes physiques récurrents aux ischio-jambiers, aux adducteurs et à la cuisse, l'éloignant régulièrement des terrains. Durant l'automne 2008, il disputera tout de même les matchs de Coupe d'Europe à laquelle l'ASSE]s'est qualifiée.

Avec seulement dix-huit matchs joués dans un contexte de lutte de l'équipe pour le maintien en Ligue 1, la saison 2009-2010 de Loïc Perrin est en demi-teinte, au point qu'il n’exclura pas en fin de saison de quitter le club et de se relancer à l'AS Monaco[2]. Nouvellement nommé entraîneur de l'AS Saint-Étienne, Christophe Galtier finira par le convaincre de s'inscrire dans son projet et de continuer dans le Forez.

Une saison pleine puis la rechute[modifier | modifier le code]

Loic Perrin, en 2011

La saison 2010-2011 est celle de son retour au plus haut niveau. Bien que des pépins physiques limitent encore ses titularisations, il prend une part active au redressement de l'équipe après les deux saisons catastrophiques qui ont précédé.

Le , Loïc Perrin réalise notamment un doublé lors de la victoire de l'AS Saint-Étienne contre le FC Sochaux lors de la 2e journée de championnat ; les Verts l'emportent 3-2 ce jour-là. Sur le premier but le capitaine stéphanois reprend un centre de Dimitri Payet de la tête, la balle touche la barre transversale mais revient sur Perrin qui reprend de nouveau de la tête pour marquer. Le second but vient d'un corner tiré par son coéquipier Payet pour Yohan Benalouane qui dévie le ballon pour Loïc Perrin qui se jette pour inscrire du bout du pied droit le troisième but stéphanois de la rencontre.

Alors que le club se redresse, sa saison 2011-2012 débute de nouveau mal. Le , en Coupe de la Ligue face aux Girondins de Bordeaux, il est une nouvelle fois victime d'une rupture des ligaments croisés et est indisponible pour une durée de six mois[3]. Cette deuxième grave blessure fait suite à la longue série de problèmes physiques qui a gâché une bonne partie du début de la carrière de ce joueur du cru, très apprécié du public stéphanois. Le journal L'Équipe du comptabilisera treize blessures en six ans depuis l'entorse contractée au genou gauche le .

Il fait son retour sur les terrains le , lors de la rencontre comptant pour la 30e journée de Ligue 1, face à l'OGC Nice (2-3), en remplaçant Laurent Batlles à la 64e minute.

La régularité et les Bleus en défense centrale[modifier | modifier le code]

La saison 2012-2013 sera finalement celle de la consécration. Reconverti au poste de défenseur central par Christophe Galtier[4], un poste moins exposé en termes d'efforts musculaires intenses, le capitaine stéphanois réalise avec trente-quatre titularisations sa première saison pleine depuis 2007-2008, et joue un rôle déterminant dans les bons résultats de l'équipe en championnat, ainsi que dans la conquête du titre en Coupe de la Ligue. Par son sens du placement, il devient un élément clé de la stabilisation de la défense (2e meilleure défense du championnat derrière le Paris SG), tandis que sa vision du jeu et ses qualités de relance (86,6 % de passes réussies sur l'ensemble de la saison) permettent à l'équipe de se projeter très rapidement en attaque. Le , Loïc Perrin prolonge son contrat avec le club forézien jusqu'en 2016 en football2016[5].

Le , lors de la rencontre opposant l'ASSE à l'OGC Nice, il participe à son 200e match en Ligue 1.

Son état d'esprit a été récompensé par le Ballon d'eau fraîche 2013, distinction récompensant le bon esprit d'un joueur. On peut aussi noter son grand fair-play. En effet à ce jour, le défenseur des Verts n'a pris qu'un seul carton rouge durant toute sa carrière professionnelle, en ayant pris part à plus de 300 matchs toutes compétitions confondues, chose rare pour un joueur ayant essentiellement évolué à des postes défensifs.

Il se voit récompensé de sa bonne saison 2013-2014 en étant élu dans l'équipe type de Ligue 1, à l'occasion des trophées UNFP 2014[6]. Le , il fait partie des sept réservistes retenus par le sélectionneur Didier Deschamps pour disputer la Coupe du monde de 2014 au Brésil avec la équipe de France.

Le , il est convoqué par Deschamps pour les matches amicaux contre l'Albanie et la Suède, mais n'entre pas en jeu.

En , Perrin est de nouveau convoqué chez les Bleus, suite au forfait de Mamadou Sakho, en vue de deux matchs amicaux contre l'Allemagne et l'Angleterre. C'est lors de la rencontre face à l'équipe de la Mannschaft au stade de France, le 13 novembre, que différents attentats sont perpétrés en Île-de-France, l'enceinte sportive étant d'ailleurs prise pour cible ; un hommage sera rendu lors du match contre l'Angleterre.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Père de deux enfants, Timoté et Eden, il vit à Saint-Héand[7] avec sa compagne Océane.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Loïc Perrin au 16 juin 2017[8]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B C M B M B
2003-2004 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 2 7 0 2 0 1 0 - - - 10 0
2004-2005 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 15 0 1 0 2 0 - - - 18 0
2005-2006 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 26 2 1 0 1 0 CI 2 0 30 2
2006-2007 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 10 0 - - - - - - - 10 0
2007-2008 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 35 2 1 0 1 0 - - - 37 2
2008-2009 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 14 0 1 0 - - C3 4 1 19 1
2009-2010 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 18 2 2 0 2 0 - - - 22 2
2010-2011 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 27 4 1 0 - - - - - 28 4
2011-2012 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 11 0 - - 1 0 - - - 12 0
2012-2013 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 34 2 2 0 5 0 - - - 41 2
2013-2014 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 34 6 - - 1 0 C3 3 1 38 7
2014-2015 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 28 1 5 0 2 0 C3 7 0 42 1
2015-2016 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 24 3 2 0 - - C3 8 0 34 3
2016-2017 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 27 4 2 0 1 0 C3 10 0 40 4
Total sur la carrière 310 26 20 0 17 0 - 34 2 381 28

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Repères[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Frédéric Hamelin & Hugo Lebrun, « Finales jeunes : les sentiers de la gloire », Onze Mondial, no 150,‎ , p. 26-27 (ISSN 0995-6921)
  2. Loïc Perrin aime Monaco, sur le Figaro.fr. le 16 juillet 2010.
  3. Gros coup dur pour Perrin
  4. Saint-Étienne - Perrin enfin fixé, sur Fifa.com. le 16 novembre 2012.
  5. Loïc Perrin à l'ASSE jusqu'en 2016, sur ASSE.fr. le 25 avril 2013.
  6. Le palmarès complet, sur UNFP.org. le 11 mai 2014.
  7. http://www.leprogres.fr/loire/2015/10/16/loic-perrin-habite-desormais-la-commune
  8. « Statistiques de Loïc Perrin », sur footballdatabase.eu