Loïc Bruni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Loïc Bruni
Image dans Infobox.
Loïc Bruni en 2015.
Informations
Surnoms
Brownie, chicha man, SuperBruniVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (28 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipes professionnelles
Specialized gravity
Principales victoires

Jersey rainbow.svg Champion du monde de descente (2015, 2017, 2018 et 2019)

Vainqueur coupe du monde de descente-VTT (2019, 2021)

Loïc Bruni, né le à Nice[1],[2], est un coureur cycliste français spécialiste de VTT de descente. Il est notamment quadruple champion du monde de descente en 2015, 2017, 2018 et 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 2012 à 2015, dès sa première année en catégorie Junior, il roule dans l'équipe Lapierre INternational puis Lapierre Gravity Republic, aux côtés de Sam Blenkinsop, Cameron Cole, Emmeline Ragot et Sam Flockhart. À partir de la saison 2016, il rejoint l'équipe Specialized Gravity avec Finn Iles et Loris Vergier[réf. souhaitée]. Il marque les esprits en montant sur le podium avec les Elites alors qu'il n'est que Junior le à Windham-NY-USA. Cette même année, il devient Champion du Monde Junior à Leogang. En 2015, avant même sa première victoire en Coupe du Monde, il devient champion du Monde Elite à VallNord - Andorre. Il faudra attendre 2016 pour qu'il remporte sa première manche de coupe du monde 2016 à Cairns mais se blesse ensuite, ce qui l'empêche de participer aux deux manches suivantes[3]. Sur cette même piste de Cairns, une année plus tard en 2017, il va s'imposer pour devenir Champion du Monde Elite. Il réussit grâce à un choix de pneu semi slick à l'arrière, et un amortisseur à air. Il sera à nouveau titré en or aux Championnats du Monde à Lenzerheide en 2018, au Mt Saint Anne en 2019. Cette même année, il s'impose au classement général de la Coupe du Monde UCI. En 2020, saison marquée par le Covid et les annulations de courses, il chute aux Championnats du Monde de Leogang, dans des conditions rendues très difficiles par la boue sur une nouvelle partie de piste, mais va réussir l'exploit de gagner la dernière manche de Coupe du Monde à Lousa, en utilisant un système modifiant les réglages d'amortisseur et de fourche tout en roulant. Très proche de son mécanicien Jack Roure, natif de Pernes Les Fontaines dans le Vaucluse, ils innovent ensemble depuis leur début de leur collaboration en 2010 pour gagner de précieuses secondes. Ils sont à l'origine du choix de roues différencié entre l'avant et l'arrière sur les vélos de Descente, appelé "mullet", qu'ils vont proposer à Specialized pour le modèle Demo. Il est aujourd'hui le 2e athlète le plus titré de l'histoire aux championnats du monde (4) à égalité avec Greg Minnaar, derrière Nicolas Vouilloz (7).

Palmarès en VTT de descente[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde de descente[modifier | modifier le code]

Coupe du monde élites (1)

  • 2013 : 4e du classement général
  • 2014 : 10e du classement général
  • 2015 : 2e du classement général
  • 2016 : 6e du classement général, vainqueur d'une manche
  • 2017 : 4e du classement général
  • 2018 : 7e du classement général, vainqueur d'une manche
  • 2019 : 1er du classement général, vainqueur de 3 manches
  • 2020 : 2e du classement général, vainqueur d'une manche
  • 2021 : 1er du classement général, vainqueur d'une manche[4]

Championnats de France de descente[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Loic BRUNI », sur teamlapierreinternational.com (consulté le )
  2. « Loïc Bruni, Le descendeur qui monte », sur redbulletin.com, (consulté le ) : « Avec pour papa un pionnier du VTT de descente dans les années 90 et pour lieu de naissance Nice, terre de VTT, Loïc Bruni était destiné à dévaler les chemins du massif du Mercantour. »
  3. Vincent G., « Loic Bruni se blesse et sera absent aux Gets, à Fort William et Leogang », sur meltyxtrem.fr,
  4. « VTT descente : Loïc Bruni décroche la Coupe du monde 2021 », sur L'Équipe (consulté le )
  5. « Championnat de France VTT Descente 2012 - Classement de la manche finale » [PDF], sur ffc.fr, (consulté le )
  6. « Championnat de France VTT Descente 2016 - Classement de la manche finale » [PDF], sur crangevriervtt.fr, (consulté le )
  7. « Championnat de France VTT Descente 2018 - Classement de la manche finale » [PDF], sur ffc.fr, (consulté le )
  8. « Championnat de France VTT Descente 2019 - Classement de la manche finale » [PDF], sur ffc.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chris Caprin, « Brunimania », VTT magazine, no 294,‎ , p. 46-51

Liens externes[modifier | modifier le code]