Ljubčo Georgievski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ljubčo Georgievski
(mk) Љупчо Георгиевски
(bg) Любчо Георгиевски
Ljubčo Georgievski, en 2012.
Ljubčo Georgievski, en 2012.
Fonctions
Président du gouvernement de Macédoine

(3 ans, 11 mois et 2 jours)
Président Kiro Gligorov
Savo Klimovski (intérim)
Boris Trajkovski
Gouvernement Georgievski
Législature IIIe
Coalition VMRO-DPMNE-
DPA/PDSh-DA
Prédécesseur Branko Crvenkovski
Successeur Branko Crvenkovski
Président de l'Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne

(12 ans, 9 mois et 20 jours)
Prédécesseur Création du parti
Successeur Nikola Gruevski
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Chtip (Yougoslavie)
Nationalité Yougoslave (1966-91)
Macédonienne (depuis 1991)
Bulgare (depuis 2006)
Parti politique VMRO-DPMNE (1990-2004)
VMRO-NP (depuis 2004)
Résidence Blagoevgrad, Bulgarie

Ljubčo Georgievski
Présidents du gouvernement de la Macédoine

Ljubčo Georgievski (en macédonien : Љупчо Георгиевски, en bulgare : Любчо Георгиевски), né le à Chtip, est un homme d'État macédonien titulaire de la nationalité bulgare membre de l'Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti populaire (VMRO-NP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Premier président de la VMRO-DPMNE[modifier | modifier le code]

Il participe à la fondation de l'Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne (VMRO-DPMNE) en 1990 et en devient le premier président le . Bien qu'il remporte les élections législatives de avec 38 députés sur 120 à l'Assemblée, il refuse de s'associer avec n'importe quel parti des Albanais de Macédoine.

Il se trouve alors confiné dans l'opposition. Aux élections de , il décide de boycotter le second tour en dénonçant des irrégularités. Son parti n'est alors plus représenté à l'Assemblée tandis que l'indépendant de centre gauche Kiro Gligorov remporte la présidentielle avec plus des trois quarts des voix.

Président du gouvernement[modifier | modifier le code]

Participant aux élections législatives d', la VMRO-DPMNE remporte 49 députés, soit 40 % des sièges. Le parti s'associe alors avec l'Alternative démocratique (DA) et le Parti démocratique des Albanais (DPA/PDSh), ce qui lui assure une solide majorité absolue de 73 mandats sur 120. Le , Ljubčo Georgievski est nommé président du gouvernement de Macédoine à 32 ans, succédant au social-démocrate Branko Crvenkovski.

L'élection présidentielle qui se tient en 1999 est marquée par la victoire au second tour avec 53 % des voix du candidat conservateur Boris Trajkovski, perçu comme un nationaliste modéré, contre le social-démocrate Tito Petkovski.

L'année 2001 voit le pays vivre une insurrection armée albanaise, ce qui l'amène à former brièvement un gouvernement d'union nationale avec l'opposition de centre gauche entre et .

Retour dans l'opposition[modifier | modifier le code]

Dans la perspective des élections législatives du , il forme une alliance électorale avec le Parti libéral (LPM). Le jour du scrutin, la VMRO-DPMNE ne remporte que 27 députés. Renvoyé dans l'opposition, il cède le pouvoir à Crvenkovski le et renonce à effectuer un nouveau mandat à la présidence de son parti. Le , son ancien ministre des Finances Nikola Gruevski, âgé de 33 ans, prend sa suite[1].

En , le président Trajkovski meurt dans l'accident de son avion en Bosnie-Herzégovine et une élection présidentielle anticipée est convoquée en avril. Georgievski préconise alors d'investir l'ancien ministre Ljube Boskovski, connu pour son nationalisme, mais Gruevski choisit Sasko Kedev, qui sera nettement battu au second tour par le candidat social-démocrate, Branko Crvenkovski[2].

Fondation de la VMRO-NP et nationalité bulgare[modifier | modifier le code]

En conséquence, Georgievski quitte son parti et fonde le l'Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti populaire (VMRO-NP)[2], qui se veut plus nationaliste. Bien qu'il n'en exerce pas formellement la présidence, il en est perçu comme le principal dirigeant.

En il acquiert la nationalité bulgare, sur la base de ses origines et moyennant une déclaration de conscience nationale bulgare devant notaire. Son domicile en Bulgarie se trouve dans la municipalité de Blagoevgrad.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]