Liza 'N' Eliaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Liza N'Eliaz)
Aller à : navigation, rechercher
Liza N'Eliaz
Description de cette image, également commentée ci-après

Liza N'Eliaz

Informations générales
Naissance
Oostende, Belgique
Décès
Activité principale Productrice, DJ
Genre musical Speedcore, gabber, hardcore
Labels Provision Records
Mokum Records

Liza 'N' Eliaz, née le à Ostende, morte le , est une productrice et DJ belge de musiques électroniques speedcore et hardcore. Elle était surnommée la « Reine de la Terreur » (Queen of Terror).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Liza est née le à Ostende, communauté flamande en Belgique, dans une famille de musiciens. Elle commence par des études de musique classique, elle jouait du piano à quatre mains avec son grand-père qui était le chef de l'orchestre municipal de sa ville. Cette formation musicale de haut niveau lui a donné le vocabulaire et la compréhension de l'art de la musique, et en est né une expression hors normes et futuriste. Du piano elle est passé au clavier en en rejoignant des groupes de rock et de new wave belges. Elle s'installe ensuite en Bretagne où elle entame son projet solo Liza 'N' Eliaz. Elle est alors repérée par Patrick Rognant de Radio FG qui l'invite régulièrement sur son émission. Elle joue et devient DJ dans les raves et participe à la naissance du hardcore. Elle est l'une des premières DJ à jouer à trois voire quatre platines, jouant des musiques avec une technicité qui forçait l'admiration de ses pairs.

En 2001, Liza meurt prématurément d'un cancer du poumon à l'âge de 43 ans[1]. Depuis sa mort, Liza N'Eliaz reste l'un des DJ les plus charismatiques de la scène hardcore et inspirera un grand nombre de ses contemporains[2].

Elle reste aussi une des personnalités qui font la fierté du mouvement LGBT, en effet Liza a eu recours au changement de sexe, elle était à sa naissance de sexe masculin[réf. nécessaire].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sa carrière débute dans les années 1980. Elle devient membre de groupes belges de musique industrielle comme Krise Kardiak ou Divorce, et c'est vers le début des années 1990 qu'elle s'intéresse au hardcore[3]. Elle est alors sélectionnée pour participer au festival du Printemps de Bourges. En tant que compositrice, elle a collaboré avec des artistes de la scène hardcore comme Laurent Hô (sur des morceaux comme Ctrl 3 et Operation), Darkraver et la fameuse Dreamteam néerlandaise (DJ Gizmo, The Prophet, Buzz Fuzz et DJ Dano)[3].

Compositrice[modifier | modifier le code]

Ses compositions sont encore très recherchées dans les milieux undergrounds belge et autres, d'autant plus qu'elles sont assez rares[réf. souhaitée]. On peut trouver en 1993 un mix commun avec Pieter Kuyl sur le CD album House Party 8 sous leur pseudonyme de projet commun « Stockhousen » (A Fox May Hunt Too - label Arcade), et un autre sur Serious Beats Mastermix '94 toujours sous le nom de Stockhousen (Underground Gardens - label Bonzai Records), la même année[1]. Sortent aussi quelques musiques en « white label » en 1989, et une musique sous le pseudonyme de projet conjoint « PL » (pseudonyme construit au moyen des initiales des prénoms de Peter Votava et de Liza 'N' Eliaz, Peter Votava — alias DJ Pure — étant l'un des membres du duo Ilsa Gold (de), avec Christopher Just) intitulé Killerbees on Acid (au label autrichien Loop Records), en 1994. Notons aussi des collaborations parues au sein du label hardcore néerlandais Mokum Records, ou encore avec chez le fameux label allemand Low Spirit (en), avec Members of Mayday.

Provision Records[modifier | modifier le code]

Elle fonde son propre label en 1997, appelé Provision Records. Le label ne sort en tout et pour tout que six disques. Elle autoproduit deux 12" (Voyager Loops, référence provo 000.004, et Voyager Loops 2, référence provo 000.006). Elle ouvre son label aux artistes français Christ of Noise et David Lagon (références 000.001, .002, .003 et .005)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Liza N'Eliaz - Biography », sur Planetlyrics.so (consulté le 4 janvier 2013)
  2. « Liza N'Eliaz : quand le hardcore avait une reine | Tsugi », sur www.tsugi.fr (consulté le 13 avril 2016)
  3. a et b (en) « Liza 'N' Eliaz », sur Mokum (consulté le 4 janvier 2013)
  4. Discogs.

Lien externe[modifier | modifier le code]