Livre libanaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Livre libanaise
Unité monétaire moderne actuelle
Billet de 1000 livres libanaises, rédigé en arabe au recto, et en français au verso.
Billet de 1000 livres libanaises, rédigé en arabe au recto, et en français au verso.
Pays officiellement
utilisateurs
Drapeau du Liban Liban
Banque centrale Banque du Liban
Symbole local ل.ل ou L.L
Code ISO 4217 LBP
Sous-unité 1 LBP = 100 piastres
Chronologie de la monnaie

La livre libanaise (LBP) est la devise et l'unité de compte officielle du Liban.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Billet de 100 livres (1935) de la Banque de Syrie et du Grand-Liban.

La livre ottomane est utilisée au Liban jusqu’à la Première Guerre mondiale. En 1918, la livre égyptienne est utilisée après la chute de l’Empire ottoman.

Sous le mandat français en Syrie et au Liban, à partir de 1920, est créée la livre libano-syrienne, qui est arrimée au franc français d'avant 1914 (franc-or), par un taux de change fixe, qui est de 1 LLS = 4 FFr or ou 20 francs au taux de 1928. Les premiers billets sont émis par la Banque de Syrie et du Liban et gravés puis imprimés à Londres par Bradbury Wilkinson and Company. Les pièces, multiples de la livre, sont en piastres (en arabe, qirsh)[1].

Évolution de 1924 à 1976[modifier | modifier le code]

Pièce de 10 piastres (1955) en cupro-nickel.

En 1924 et 1925 le Liban se met à émettre ses propres pièces et billets, puis sépare sa devise de celle de la Syrie en 1939. Jusqu’en 1949, la livre libanaise est liée au franc français, excepté pendant la Seconde Guerre mondiale où elle est indexée sur la livre sterling au taux de 1 £ = 8,83 LL[1].

En 1963, la Banque du Liban récupère le privilège d'émission fiduciaire. Dans les années 1950 et 1960, c'est une monnaie stable et forte. La comptabilité se fait en livre, mais surtout en piastres, multiple de la livre.

À la veille de la guerre de 1975-1990, un dollar américain valait en moyenne 3 livres libanaises ; il fallait 1,75 franc français pour faire une livre libanaise.

De nos jours[modifier | modifier le code]

En , un euro valait près de 1 965 livres.

La valeur de la livre libanaise est aujourd'hui ancrée à celle du dollar, au taux officiel d'un dollar pour 1 507,5 livres. Depuis les problèmes politiques et économiques de fin 2018, les retraits en dollars américain auprès de l'ensemble des banques sont limités et très difficiles. De ce fait, les commerçants acceptent difficilement le dollar et pratiquent souvent un taux de change bien supérieur au taux de change officiel quand le prix est affiché en dollar et le règlement effectué en livre libanaise. De fait, le taux de change au Liban, fin 2019 est devenu supérieur à un dollar pour 2 000 livres. Au 23 avril 2020, un dollar vaut 3 800 LL. Deux mois plus tard, au 25 juin 2020, un dollar s'échange désormais à plus de 7000 LL au marché noir[2]. Le marché noir a en effet considérablement augmenté du fait des restrictions de l'accès aux devises étrangères dans les canaux officiels: les banques ne délivrent plus de dollars[3] (et ne permettent même plus d'utiliser les cartes bancaires pour payer des produits ou services en dehors du Liban), et les agents de change dûment agrémentés ont du imposer un rationnement strict de l'accès au dollar[4].

La journaliste Doha Chams précise à cet égard que « pour nombre de Libanais, cette quête de billet verts est un révélateur de leur statut social. Percevoir son salaire en devise étrangère, c'est la garantie d'un enrichissement ou, du moins, d'un maintien de son train de vie. À l'inverse, être payé en livres libanaises, comme c'est le cas pour nombre de fonctionnaires et d'agents du service public, c'est avoir les yeux rivés sur les abysses dans lesquelles plonge la monnaie nationale[5]. »

Billets et pièces courants[modifier | modifier le code]

Pièce de 100 livres libanaises (2003).
Pièce de 250 livres libanaises (2018).

La livre libanaise est la monnaie principalement utilisée au Liban, mais le dollar américain est très facilement échangé dans le pays, et considéré comme une deuxième monnaie.

Les valeurs faciales des billets sont : 1 000, 5 000, 10 000, 20 000, 50 000 et 100 000 LL.

Les valeurs faciales des pièces sont de 100, 250 et 500 LL.

En la Banque du Liban émet un billet de 50 000 livres comprenant plusieurs erreurs dont une virgule en lieu et place de l'espace dans la valeur en chiffres (50,000 au lieu de 50 000) mais surtout une faute d'orthographe dans le mot « indépendance » écrit à l'anglaise (independence) par l'imprimerie britannique De La Rue à laquelle était confiée l'impression des billets. La Banque du Liban a décidé de ne pas retirer ce billet fauté émis en seulement 50 000 exemplaires en commémoration des 70 ans de l'indépendance du pays.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Payment Media, Banknotes and Coins - The Historical Development of the Lebanese Pound », Banque du Liban [historique] — sur archive.org, en ligne le 31 mai 2020.
  2. « La livre poursuit sa chute historique : plus de 7 000 LL pour un dollar sur le marché noir », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le 25 juin 2020)
  3. Le Figaro avec AFP, « Liban : les banques ont perdu 5,7 milliards de dollars en deux mois malgré les restrictions », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 juin 2020)
  4. « Qui peut obtenir des dollars chez les changeurs et à quelles conditions ? », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le 25 juin 2020)
  5. Doha Chams, « Que tombe le régime des banques », sur Le Monde diplomatique,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :