Livre du cœur d'Amour épris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miniature du Livre du cœur d'Amour épris, dépeignant Amour donnant à Désir le cœur du roi malade. Attribuée à Barthélemy d'Eyck.

Le Livre du Cœur d'Amour épris est un roman allégorique du duc René d'Anjou.

Texte[modifier | modifier le code]

Le texte qui a été écrit par le roi René lui-même est une histoire d'amour chevaleresque, dans la tradition du Roman de la Rose, en partie en prose et en partie en vers rimés.

La trame est plutôt complexe, où les personnages principaux sont l'incarnation de sentiments comme l'honneur et l'amour. Il raconte comment Cupidon arrache le cœur d'un poète dans son sommeil. Il s'ensuit une série d'aventures, jusqu'à ce que le chevalier Cœur retrouve la Dame Idéale, Douce Merci, qui est retenue captive par Refus, Honte et Crainte.

Les personnages ont des noms tels qu'Espérance, Jalousie, Tristesse, Courroux, Soupir, etc. Les lieux sont appelés Forêt de Longue Attente ou Château de Bon Repos, etc.

Manuscrits[modifier | modifier le code]

Il existe sept manuscrits de ce texte datant du XVe siècle, le plus complet étant celui de la Bibliothèque Nationale de Paris. L'exemplaire de Vienne est l'un de ceux comportant les plus belles miniatures.

Vienne, Bibliothèque nationale autrichienne, Codex Vindobonensis 2597[modifier | modifier le code]

Désir rencontre le messager d’Amour, Livre du Cœur d'Amour épris, f.31.

On soupçonna longtemps René de l'avoir enluminé lui-même. Il semble de plus en plus certain que son créateur soit Barthélemy d'Eyck. Pour des raisons stylistiques, il est établi qu'il est de facture flamando-provencale.

Ce manuscrit enluminé est surtout connu pour ses seize miniatures. Particulièrement remarquable est la virtuosité de la représentation des conditions de lumière, dans les scènes de nuit (miniatures I, IV, XVI), les levers de soleil (miniatures V, XI, XIII) et le crépuscule (miniature XIV).

Il a été réalisé entre 1457 et 1470. Il se compose de cent vingt sept feuilles de parchemin de format in-quarto (290 × 207 mm). Il reste inachevé, sans doute en raison de la mort de l'artiste, à côté des seize miniatures existantes, des emplacements sont prévus pour vingt neuf autres.

Son premier propriétaire connu est le prince Eugène de Savoie. Après la mort de celui-ci, il est acheté en 1737 pour l'empereur Charles VI et destiné à la bibliothèque de la Cour impériale. Il est transféré à Paris sous Napoléon (1809), puis est rendu à Vienne sous la Restauration, en 1814-1815. Il est actuellement conservé à la Bibliothèque nationale autrichienne.

Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 24 399[modifier | modifier le code]

Ce manuscrit a été écrit autour de 1460 et probablement une vingtaine d'années plus tard par un artiste anonyme désigné sous le nom de Maître du Retable Beaussant. Contrairement au manuscrit de Vienne, toutes les miniatures sont réalisées : il y en a soixante huit au total, dont les seize premières correspondent exactement au programme iconographique du manuscrit de Vienne. La qualité des miniatures est plus faible.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Thérèse Gousset, Daniel Poirion et Franz Unterkircher (éds.), Le Cœur d'amour épris, reproduction intégrale en fac-similé des miniatures du Codex Vindobonensis 2597 de la Bibliothèque nationale de Vienne, Paris, Philippe Lebaud, 1981, 156 p. (ISBN 2-86594-003-9)
  • Florence Bouchet (éd.), Le Cœur d'amour épris, Paris, Le livre de Poche, coll. « Lettres gothiques », no 4567, 2003, 532 p. (ISBN 978-2-253-06680-4)
  • (de) Eberhard König, Das liebentbrannte Herz : der Wiener Codex und der Maler Barthélemy d'Eyck, Graz, Akademische Druck und Verlagsanstalt, , 203 p. (ISBN 9783201016513)
  • Rose-Marie Ferré, « René d'Anjou, Le Livre du Cœur d'amour épris », in Marc-Édouard Gautier (dir.), Splendeur de l'enluminure. Le roi René et les livres, Ville d'Angers/Actes Sud, , 416 p. (ISBN 978-2-7427-8611-4), p. 300-309

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :